www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

MICHELLE

Description : Description : michelle.jpg

TISSEYRE

(née Michelle Ahern)

(1918 – 2014)

 

Sa fiche-bio

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ce qu’elle a animé à la télévision

Ce qu’elle a animé à la radio

Ses rôles à la radio

Ses rôles au théâtre

Ses rôles au cinéma

Les livres et documents qu’elle a publiés

Prix et hommages

Crédits et liens

  

 (Source photo : Renaud-Bray)    

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1918

Naissance le 13 mars à Montréal.

 

Son père : John-Gerard Ahern était avocat.

 

Sa mère : Jeanne Marcil

 

Elle est fille unique.

 

Son grand-père maternel, Charles Marcil, fut député fédéral de Bonaventure pendant 36 ans.

 

 

1927

Après avoir eu une liaison avec un Suédois du nom de Rolf, sa mère quitte la maison et demande le divorce pour épouser son nouvel amoureux. Âgée de 9 ans, la petite Michelle est élevée par son père qui l’inscrit au Couvent du Sacré-Cœur avant de l’envoyer pensionnaire au Sault-aux-Récollets.

 

 

 

À l’adolescence, elle étudie au couvent de la Congrégation Notre-Dame.

 

 

1935

Elle étudie à l’Université McGill pour devenir institutrice. Elle est la seule Canadienne Française de sa promotion. Mais ses études sont interrompues alors qu’elle tombe amoureuse d’un jeune homme, Jacques de Brabant.

 

 

1937

Le 2 décembre, elle épouse Jacques de Brabant à Westmount. Le couple s’installe au Domaine L’Estérel dans les Laurentides, puisque son nouveau mari en est le directeur.

 

 

1938

Le 20 septembre, après 9 mois de mariage, elle donne naissance à un garçon, Jean.

 

 

1940

En mai, son mari Jacques, lieutenant de cavalerie dans l’armée belge, est rappelé pour aller rejoindre son régiment pour combattre dans la Deuxième Guerre Mondiale.

 

 

1941

Devant élever seule son enfant, une amie lui suggère de postuler pour Radio-Canada. Comme on envoie les annonceurs comme correspondant de guerre, on cherche de nouveaux annonceurs pour la radio d’ici. C’est Roger Baulu, chef des annonceurs, qui lui fit passer son audition. Elle fut tout de suite engagée.

 

 

 

Sa première tâche consiste à ouvrir les postes CBF et CBFT, le matin à 7 heures. Elle lit les bulletins de nouvelles et annonce les diverses émissions de la journée.

 

 

 

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, Michelle n’est pas la première femme annonceure à Radio-Canada. Marcelle Barthe était déjà en place lorsqu’elle fit son arrivée. Cependant, elle fut la première femme à faire la lecture des nouvelles de guerre. Certains annonceurs masculins s’y étaient opposés, mais la direction lui avait donné la place.

 

 

1943

Son mari est de retour de la guerre pour un congé d’une semaine. Il lui apprend qu’il a rencontré une Anglaise de qui il est tombé amoureux. Il demande donc le divorce. Il prend toute la responsabilité de la fin de l’union, alors, comme ça devait se faire à l’époque, il se laisse surprendre en flagrant délit d’adultère avec une prostituée.

 

 

1944-1946

Lors de la fondation du Service International de Radio-Canada, elle anime « La voix du Canada », une émission quotidienne, en compagnie de René Garneau et René Lévesque. Cette émission est destinée à informer les soldats canadiens outre-mer.

 

 

 

C’est dans le cadre de « La voix du Canada » qu’elle fait la connaissance de Pierre Tisseyre, d’origine française, qui était chroniqueur à l’émission. Pierre Tisseyre est éditeur : il dirige le Cercle du Livre de France, fonde l’Agence Littéraire Atlantique et travaille sur les droits d’auteur.

 

 

1947

Le 17 janvier, elle devient finalement Michelle Tisseyre en se mariant à Pierre Tisseyre lors d’une cérémonie intime qui réunit tout au plus une dizaine de personnes. Ils forment une famille recomposée puisque Michelle a déjà un fils, mais Pierre a lui aussi un fils, Peter, né d’un mariage précédent.

 

 

1947

En novembre, naissance de sa fille Michelle.

 

 

 

Peu de temps après son mariage, après un court passage à CKAC, elle retourne à Radio-Canada, cette fois comme pigiste. Elle anime l’émission « Entre nous mesdames » avec Guy Mauffette et Huguette Oligny. Elle présente aussi « Dans la coulisse » où elle se rend interviewer les vedettes du théâtre, avant ou après leur spectacle. Toujours à la même époque, Henry Deyglun lui confie un rôle dans un radioroman.

 

 

1949

Le 15 juillet, naissance de son fils Charles. Elle lui choisit comme parrain le grand écrivain Marcel Aymé.

 

 

 

Délaissant quelque peu l’animation, elle devient comédienne pour le théâtre. Elle fit entre autres partie de la troupe d’Henri Norbert et joua quelques pièces pour le Théâtre du Rideau Vert.

 

 

1953

L’avènement de la télévision marque un changement important dans sa carrière. L’ayant d’abord pressentie comme réalisatrice, on lui offre finalement un poste d’animatrice.

 

 

1953-1962

Elle anime sa première émission de télévision, « Télé-Montréal », le 8 mars 1953. L’émission, qui prendra 6 mois plus tard le titre de « Rendez-vous avec Michelle » gardera l’antenne pendant plus de 9 ans. Elle y reçoit des artistes en performance, des athlètes ou des hommes politiques en entrevue, bref, tout ce dont les gens parlent à Montréal.

 

 

1954

Naissance de son fils François.

 

 

1955-1960

Elle anime une série de variétés à grand déploiement, « Music-hall ». Les plus grands noms de la chanson y sont passés : Jacques Brel, Félix Leclerc, Édith Piaf, Charles Aznavour, Jean-Pierre Ferland et plusieurs autres. L’émission devient l’une des plus populaires de Radio-Canada. Elle y recevait également des comiques, comme Olivier Guimond, Paul Desmarteaux, Dominique Michel et Denise Filiatrault ainsi que la troupe du Beu qui rit de Paul Berval.

 

 

 

Sa marque de commerce à « Music-hall », ce sont les magnifiques robes qu’elle portait et qui suscitaient les commentaires élogieux du public.

 

 

 

Au Québec, la popularité de « Music-hall » est si grande qu’elle a réussi a battre les cotes d’écoute du « Ed Sullivan Show », la mythique émission américaine présentée le même soir à la même heure et qui a lancé des stars de la chanson internationale.

 

 

1958

Naissance de son fils Philippe.

 

 

1959

Consécration ultime de l’époque dans le milieu artistique, elle reçoit le titre de Miss Radio-Télévision, un concours annuel où le public est invité à choisir sa personnalité préférée. Cependant, c’est dans la controverse qu’elle reçoit ce titre. Les réalisateurs de Radio-Canada sont en grève. Prétextant que le journal Radio-Monde, organisateur de l’événement, n’avait pas supporté suffisamment les grévistes, l’Union des Artistes boycotte le gala. Pour supporter Michelle en ce soir mémorable, toutes les anciennes Miss élus lors de ce concours tiennent à être présentes, y compris la comédienne Estelle Mauffette qui avait peine à marcher avec une canne.

 

 

1960

Rançon de la gloire, l’émission « Music-hall » reçoit souvent des plaintes concernant les bonnes mœurs. On se scandalise des collants que portent les danseurs classiques ou encore des décolletés de l’animatrice. Si bien que Radio-Canada choisit de la congédier de l’émission et de la remplacer par le mannequin Élaine Bédard.

 

 

1962-1970

Elle anime « Aujourd’hui » avec Wilfrid Lemoine, une émission d’informations. C’était l’une des premières fois à la télé québécoise qu’une émission réussissait à attirer un million de personnes.

 

 

1967

Pendant quelque temps, sa fille Michelle coupe les ponts avec sa famille. Elle se joint aux Black Panthers, un groupe armé chargé de se porter à la défense des Noirs de New York. Elle renouera plus tard avec les siens.

 

 

 

Après son départ de la télévision, elle travaille comme traductrice pour la maison d’édition Pierre Tisseyre, dirigée par son mari.

 

 

1971

Elle apprend que sa mère est hospitalisée dans une institution psychiatrique à Trenton dans le New Jersey. Elle accourt aussitôt auprès d’elle et fera tout en son pouvoir pour la rapatrier à Montréal.

 

 

1976

Elle est reçue Membre de l’Ordre du Canada.

  

 

1977

Le 26 mai, Yaya, la fille de Michelle (jr), se noie dans la piscine de leur résidence de St-Sauveur.

 

 

1978

Le 13 août, décès de son père, John Ahern, emporté par le cancer à l’âge de 83 ans.

 

 

1980

Tout le Québec est divisé alors que le gouvernement de la province annonce un référendum sur la souveraineté du Québec. Lors d’un discours en chambre, la ministre péquiste Lise Payette évoque le souvenir d’Yvette, un personnage de manuel scolaire, qu’on décrivait comme une femme de maison soumise aux désirs de son mari. Lors de cette allocution, madame Payette compare l’épouse du chef libéral, Claude Ryan, à une Yvette. La réaction est vive chez les femmes du Québec.

 

 

 

Dès lors, des regroupements de femmes ont lieu partout à travers le Québec et on demande à Michelle Tisseyre d’animer ces réunions. L’ancienne vedette de la télévision prend part activement à ces manifestations d’appui pour Madame Ryan et dénonçant l’attitude de Lise Payette. Les « Yvette » sont de plus en plus nombreuses et la plus importante de ces réunions se tient au Forum de Montréal. L’option du NON, que Michelle Tisseyre a choisi d’endosser, remportera le référendum.

 

 

1982

Après une longue maladie, sa mère Jeanne Marcil s’éteint paisiblement le 5 octobre à l’âge de 89 ans.

 

 

1993

Le 28 juillet, alors qu’il conduisait son petit avion personnel, son fils François est porté disparu. Des recherches sont organisées. On le retrouve finalement après 11 jours, à bord de son appareil qui s’est écrasé sur le Mont Sutton. Il avait perdu la vie à l’âge de 39 ans.

 

 

1995

Le 3 mars, décès de son mari Pierre Tisseyre à l’âge de 85 ans.

 

 

2001

Elle est élevée au rang d’Officier de l’Ordre du Canada.

 

 

2013

Son fils Philippe meurt le 22 février à l’âge de 54 ans.

 

 

2014

Le 21 décembre, elle  meurt à l’âge de 96 ans.

 

 

 

Le clan Tisseyre est très présent dans notre milieu culturel :

- Son époux Pierre Tisseyre était un éditeur et a permis à plusieurs auteurs québécois de se démarquer.

- Sa fille Michelle est romancière, on lui doit « La passion de Jeanne »

- Son fils Charles est devenu animateur à la télévision, d’abord au bulletin de nouvelles « Montréal ce soir », puis à l’émission scientifique « Découverte ».

- Son fils François, décédé prématurément, a lui aussi travaillé dans le monde de l’édition

- Son fils Philippe était chanteur et pianiste et enregistre des albums

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses spectacles

 

 

One-woman show au St-Germain-des-Prés

 

Ses rôles au théâtre

 

Année

Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu)

Lieu ou compagnie de production

  

1949

What Every Woman Knows (James M. Barry)

Montreal Repertory Theater

1949

Les femmes savantes (Molière)

Festival National d’art dramatique

1949

Les innocentes (Hellman)

Théâtre du Rideau Vert

1950

Neiges (Marcelle Maurette et Georgette Paul)

Théâtre du Rideau Vert

1950

Maire et martyr

Théâtre du Rideau Vert

1950

Le duel (Henri Levadan)

Théâtre du Trait d’Union

1950

L’Arlésienne (Alphonse Daudet)

Festivals de Montréal

1952

Tartuffe (Molière) (version anglaise)

Festival de théâtre de Bessborough

1956

Anastasia (Marcelle Maurette)

Théâtre du Rideau Vert

1970

La facture (Françoise Dorin)

Théâtre du Rideau Vert

 

Britannicus (Racine)

 

 

Qui s’y frotte, s’y pique

Théâtre du Rideau Vert

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1959

SRC

Tovarich (téléthéâtre)

La duchesse

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où elle y joua.

 

Ce qu’elle a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1953

SRC

Télé-Montréal

Variétés

1953-1962

SRC

Rendez-vous avec Michelle

Variétés

1955-1960

SRC

Music-hall

Variétés

1962-1970

SRC

Aujourd’hui (avec Wilfrid Lemoine)

Informations / Variétés

 

SRC

Rêve et réalité

 

 

SRC

Femmes d’aujourd’hui

Magazine

 

TVA

Bon week-end

 

 

TVA

Bon dimanche

 

 

TVA

L’église sur place

 

 

Ses rôles à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

 

 

 

Les dames de notre temps

 

 

 

Louise Genest (radio-théâtre ?)

 

 

 

Francine Louvain

 

 

 

Jeunesse dorée

 

 

 

Tante  Lucie

 

  

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où elle y joua.

 

Ce qu’elle a animé à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou fonction

  

1941-1944

SRC

(annonceure et lecture de bulletins de nouvelles)

1944-1946

SRC

La voix du Canada

1948

CKAC

(animatrice)

1950?

SRC

Dans la coulisse

1950?

SRC

Entre nous mesdames (avec Guy Mauffette et Huguette Oligny)

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1977

Panique

Jean-Claude Lord

1982

Le confort et l’indifférence (documentaire)

Denys Arcand

 

Les livres et documents qu’elle a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1966

L’encyclopédie de la femme canadienne

Les Messageries du St-Laurent

Éducation familiale

1998

Mémoires intimes

Éditions Pierre Tisseyre

Autobiographie

 

Autres

 

Auteure d’une chronique dans Photo-Journal

 

Auteure d’une chronique dans La Revue Moderne

 

Auteure d’une chronique dans La Revue Populaire

 

Prix et hommages

 

1959

Miss Radio-Télévision

1959

Trophée Frigon de la meilleure animatrice à la télévision pour « Music-hall » et « Rendez-vous avec Michelle »

1967

Prix Orange décerné à l’artiste la plus aimable avec les journalistes

1967

Prix Méritas de l’animatrice de l’année à la télévision pour « Aujourd’hui »

1975

Prix du gouverneur général dans la catégorie Traduction

1976

Membre de l’Ordre du Canada

1997

Médaille d’or de la Renaissance Française

2001

Officier de l’Ordre du Canada

2012

Médaille du jubilé de la Reine Elizabeth II

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

TISSEYRE, Michelle, « Mémoires intimes », Éditions Pierre Tisseyre, 1998, 273 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 187-188.

 

 

Documents audio-visuels

 

PRODUCTIONS CARREFOUR INC., « Michelle et Pierre Tisseyre » dans la série « Biographies », présentation et narration de Michel Mongeau, réalisation de Sylvain Lampron, diffusion sur Canal D, 1998, 52 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Wikipédia

La pause lecture

The Internet Movie DataBase

Archives Canada

L’Encyclopédie Canadienne

Bilan du siècle – Université de Sherbrooke

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « Mémoires intimes » de Michelle Tisseyre

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – Des débuts jusqu’à 1957

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1962 à 1966

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1977 à 1981

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1987 à 1991

 

 

 

 

 

Fiche #522

Intronisation au Temple de la Renommée le 4 mars 2012.

Dernière mise à jour le 6 novembre 2015.