www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

MICHÈLE

Description : Description : Description : Description : MicheleRicharda.jpg

RICHARD

(1946 – …)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses numéros un au palmarès

Ses autres succès de palmarès

Ses vidéoclips

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ce qu’elle a animé à la télévision

Ce qu’elle a animé à la radio

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au théâtre

Ses rôles au cinéma

Les livres et documents qu’elle a publiés

Prix et hommages

Crédits et liens

  

 (Source photo : Montréal TV)    

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1946

Naissance le 17 avril à Sherbrooke.

 

Son père : Adalbert Richard, mieux connu sous le nom de Ti-Blanc Richard, est un violoniste de folklore réputé.

 

Sa mère : Germaine Bouchard, surnommée Mignonne.

 

Elle est fille unique.

 

 

1946

Dès sa naissance, la carrière de son père commence à se dessiner. Ti-Blanc est parfois engagé pour donner des spectacles un peu partout au Québec, au Nouveau-Brunswick, en Ontario et dans certains états américains. Son épouse Mignonne et leur fille Michèle l’accompagnent régulièrement. Mais comme la vie de tournée n’est pas l’idéale pour une si jeune enfant, ses parents engagent rapidement une bonne pour prendre soin de Michèle pendant leurs absences prolongées.

 

 

 

Durant sa tendre enfance, sa mère lui fait suivre des cours de solfège, de piano et de ballet. Et lorsque l’occasion se présente, Michèle ne se fait pas prier pour participer au spectacle de Ti-Blanc Richard et ses joyeux copains. Elle donne des numéros de ballet et chante parfois une chansonnette de son âge.

 

 

1955

À l’âge de 9 ans, Michèle Richard enregistre sa première chanson sur 78 tours : « Cloches de Noël ». L’envers du disque est une pièce instrumentale jouée par son père.

 

 

 

À la même époque, avec la complicité de sa mère qui lui prépare des costumes et des mises en scène, Michèle participe à plusieurs concours d’amateurs. Son père accepte qu’elle pousse la chansonnette à l’occasion, mais il refuse qu’elle envisage une carrière artistique.

 

 

 

Un jour, elle remporte le concours de « Découvertes de Billy Munroe » de la station de radio CKVL. L’un des prix à ce concours est un passage à l’émission de Ti-Blanc Richard à la télévision de CHLT, Sherbrooke. Michèle Richard remporte le prix. Puisque Ti-Blanc n’est pas au courant qu’elle a remporté ce concours et qu’il se refuse à ce que Michèle entreprenne une carrière professionnelle, la mère et la fille use d’un stratagème pour son passage à l’émission : Michèle sera déguisée en petit négrillon pour le passage à l’émission, ainsi son père ne la reconnaîtra pas. Lorsqu’il apprend le stratagème et qu’il découvre le succès qu’elle a obtenu, Ti-Blanc accepte donc de donner un coup de pouce à la carrière naissante de Michèle.

 

 

 

Dans le cadre de l’émission « Ti-Blanc Richard et ses gais lurons », Michèle devient l’une des chanteuses attitrées et commence à y chanter régulièrement en compagnie de son père. Michèle devient donc une enfant-vedette.

 

 

1958

Après avoir enregistré quelques chansons de Noël et quelques autres à saveur folklorique, elle obtient son premier succès populaire sur disque avec la chanson « Main dans la main ».

 

 

1959

Forte de ce premier grand succès, on lui propose d’enregistrer « Lacets roses ». version française d’une chanson de Connie Stevens. Pour l’occasion, elle se rend enregistrer la pièce dans un studio de New York.

 

 

1961

Elle atteint pour la première fois la première place d’un palmarès grâce à la chanson « Elle, lui et l’autre ». Ce n’est que le début d’une longue série de succès.

 

 

1961

Elle enregistre tout un album composée de chansons de twist, le rythme à la mode au cours de ces années. C’est ainsi que voit le jour le 33 tours « Twist Michèle Richard ». Lors de l’enregistrement de cet album, elle fait la connaissance du musicien Dennis Pantis qui dirige l’orchestre. Il deviendra son amoureux.

 

 

1962

Son nouvel enregistrement devient un succès instantané : « Quand le film est triste » est un énorme succès, tant au palmarès que dans les ventes. À 16 ans, ce succès lui permet de devenir la première chanteuse québécoise à recevoir un disque d’or.

 

 

1963

Sa carrière étant maintenant lancée en grand, elle reçoit le titre de Découverte féminine de l’année lors du Gala des Artistes. Pierre Lalonde reçoit le même prix du côté masculin. Les deux idoles, aidées par la presse, vivront une courte amourette.

 

 

1963

Elle est engagée pour chanter au réputé cabaret montréalais Casa Loma. On lui offre un cachet de 600$ par semaine, une somme faramineuse pour l’époque. Étant de plus en plus en demande dans les cabarets de Montréal, elle quitte donc Sherbrooke pour s’établir dans la métropole.

 

 

1963

Une autre de ses chansons devient numéro un au palmarès, « Notre dernière danse ».

 

 

1964

Âgée de 18 ans, elle vit pleinement sa relation amoureuse avec Dennis Pantis. Cependant, ses parents ne sont pas d’accord avec ces fréquentations. Le couple se voit donc plus souvent qu’autrement en cachette.

 

 

 

Les succès de palmarès se succèdent à un rythme effréné. C’est ainsi qu’au cours de ces années, elle chante « J’entends siffler le train », « La plus belle pour aller danser », « Ça va je t’aime », « À la fin de la soirée » et plusieurs autres. Elle devient une habituée de l’émission-culte « Jeunesse d’aujourd’hui » qu’elle a même co-animée lors de la saison estivale.

 

 

 

Sa relation amoureuse avec Dennis Pantis n’est pas facile et ils choisissent de mettre un terme à cette aventure. Pourtant, au cours des années suivantes, il continuera de travailler avec elle en studio. Pour se remettre de sa peine d’amour, Michèle s’éprend de Jean Beaulne, chanteur du groupe Les Baronets, une relation qui durera deux ans.

 

 

1965-1967

Elle fréquente Guy Cloutier qui deviendra plus tard un producteur de disques réputé.

 

 

1966

Elle continue d’enchaîner les succès sur disque et se classe en première place des palmarès avec « Les boîtes à gogo » et « Ne t’en fais pas ».

 

 

1967

Au printemps, à l’occasion du centenaire de la Confédération Canadienne, on lui offre de faire une tournée de spectacles sur les bases militaires canadiennes en Europe, au Moyen-Orient et en Afrique.

 

 

1967

Elle enregistre « Un jour, un jour », la chanson-thème de l’Expo 67 à Montréal.

 

 

1967

Elle reçoit l’un des titres les plus convoités du milieu artistique alors qu’elle remporte le trophée de Miss Radio-Télévision, un prix décerné par vote populaire à l’artiste préférée du public.

 

 

1967

Après plusieurs années de mésentente, ses parents Mignonne et Ti-Blanc Richard se séparent.

 

 

1968

À la suite d’une gageure avec deux amies, Michèle se fait prendre alors qu’elle vole une robe dans un grand magasin du centre-ville de Montréal. Au terme d’un procès largement médiatisé, elle est condamnée à une amende de 300$ et à 2 jours de prison. Elle purge sa peine à la prison Tanguay de Montréal et vend les droits d’un reportage au journal La Patrie.

 

 

1968

Après son séjour en prison, elle enregistre une version de la chanson de Serge Gainsbourg, « Bonnie and Clyde » en duo avec Dennis Pantis. Pour présenter sa chanson, le couple apparaît habillé en gangsters.

 

 

1969

Elle connaît un énorme succès de ventes sur disque avec la chanson « Les hommes, non, non, non, non ». Mais puisque Michèle déteste cette chanson, elle se refusera toujours à la faire en spectacle. Elle en vend tout de même plus de 100 000 copies. La même année, elle connaît un autre succès de palmarès avec la chanson « Reste avec lui », version française d’une chanson de Tammy Wynette.

 

 

 

Pendant 5 ans, elle fréquente un homme marié, père de trois enfants, Tony Mandanice. Elle tombe enceinte à la suite de cette relation. Comme son mode de vie ne lui permet pas d’élever un enfant, elle se fait avorter, ce qui doit être caché à l’époque.

 

 

1971

Le réalisateur français Marc Simenon la choisit pour être l’une des vedettes de son film « L’explosion » tourné en Sicile et mettant aussi en vedette Mylène Demongeot et Frédéric de Pasquale. En plus d’y jouer pour la première fois, Michèle y chante aussi la chanson-thème, « Vivre au soleil ».

 

 

1971

Elle représente le Canada au concours international de la chanson Onda Nueva à Caracas au Venezuela. Elle y fait la connaissance d’un certain Alfredo qui débarque ensuite au Québec et devient son amoureux. C’est pour lui que la chanteuse aux cheveux noirs s’est fait teindre en blonde.

  

 

1971-1972

Avec Michel Louvain, elle anime une série de variétés estivale, « Zoom en liberté ».

 

  

1971

Yves Martin devient son producteur de disques. Avec lui, elle enregistre quelques grands succès au début des années 70 dont « L’oiseau de feu », « Goodbye my love, goodbye », « La vie à deux », « Ouvre-moi la porte » ainsi que « Baby Love » qu’il chante en duo avec elle.

 

 

 

Elle fait la connaissance d’un pianiste d’origine hongroise, Jimmy, qui l’accompagne dans ses spectacles et dans sa vie personnelle, en tant qu’amoureux et ami.

 

 

1975

En décembre, sa mère Mignonne meurt d’un cancer généralisé à l’âge de 53 ans.

 

 

1976

Elle chante « Quand va-t-on m’aimer » en duo avec sa grande amie Renée Martel. Les deux femmes se sont découvert plusieurs affinités, ayant toutes les deux débuté très jeunes avec leurs pères qui étaient déjà des vedettes établies.

 

 

1978

Elle ajoute une nouvelle corde à son arc en devenant meneuse de revues. En effet, elle présente un spectacle à grand déploiement avec danseurs, « C’est magnifique », au Caf’ Conc’ du Château Champlain. Le succès est instantané.

 

 

1978

Elle met un terme à sa relation amoureuse avec Jimmy et s’éprend d’Annibal, un danseur de sa revue, qui est Argentin. Cette nouvelle relation amoureuse fera dire à son père Ti-Blanc qu’elle ne sort qu’avec des « importés » !

 

 

1980

Elle entame une nouvelle revue au Caf’ Conc’, « Les années folles ». Elle y personnifie Marilyn Monroe, Marlene Dietrich, Judy Garland et autres grands sex-symbol célèbre. Encore une fois, c’est le succès et le spectacle est présenté pendant 6 mois. On lui propose alors de monter un spectacle de ce genre à Las Vegas, mais elle refuse.

 

 

1980

Elle décide de quitter Montréal pour s’établir dans les Laurentides. Elle achète une maison à Entremonts près de Ste-Adèle. La même année, elle rompt d’Annibal.

 

 

1980

À l’automne, elle apprend que son père Ti-Blanc Richard est atteint d’un cancer du pancréas incurable.

 

 

1981

Le 22 février, décès de son père Ti-Blanc Richard à l’âge de 60 ans. Lors des funérailles, Michèle demande à l’animateur Louis Bilodeau de prononcer l’oraison funèbre.

 

 

1981

Bien que la chanson ait été enregistrée trois ans plus tôt, « Un jour à la fois » se classe numéro un au palmarès à la suite du décès de son père.

 

 

 

Après une courte relation avec un agent d’immeuble prénommé Jean, Michèle a un nouvel amour. Il s’agit de Jean-Marie, co-propriétaire d’une discothèque. Cette nouvelle relation l’incite à se lancer en affaires. Michèle ouvre donc une discothèque à St-Sauveur, dans les Laurentides, L’Aventure, qui deviendra par la suite le Michèle R. Malheureusement, cette nouvelle galère s’avère un échec.

 

 

1982

Forte du succès de ses revues au Caf’ Conc’, elle décide de monter un spectacle à grand déploiement destiné aux plus grandes salles. C’est ainsi qu’elle présente « Le Michèle Richard Show » à la Place des Arts de Montréal et au Grand Théâtre de Québec. C’est dans le cadre de ce spectacle qu’elle présente pour la première fois au public la chanson « J’entends son violon », écrite par Lambert en hommage à son père Ti-Blanc Richard.

 

 

1983

Année faste pour Michèle puisque la chanson « J’entends son violon » devient un grand succès sur disque et à la radio et lui permet même de se mériter une nomination au Gala de l’ADISQ. Le souvenir de Ti-Blanc Richard est toujours bien présent puisque Michèle écrit également un livre racontant la vie du célèbre violonneux, « Ti-Blanc Richard, mon ami, mon père ».

 

 

1985

Elle s’installe dans une nouvelle demeure à St-Sauveur. Cette résidence devient célèbre puisque Michèle en fait également l’utilisation pour des événements grandioses (comme la réception du mariage de Renée Martel avec Georges Lebel), mais également pour des émissions télévisées.

 

 

1985

Elle met un terme à sa relation amoureuse avec Jean-Marie.

 

 

1985

Incitée par un ami à subir un examen médical de routine, on lui détecte une tumeur cancéreuse au sein droit. Après l’ablation de la tumeur et les traitements appropriés, elle reprend le travail.

 

 

1985

Elle présente un nouveau spectacle à la Place des Arts, « Michèle Richard Femme ».

 

 

 

C’est à peu près à cette époque qu’elle se découvre une nouvelle passion, la peinture.

 

 

1986

Un nouvel amoureux fait son apparition dans sa vie, Me Claude F. Archambault, qui devient aussi son avocat. Leur relation dure deux ans.

 

 

1987-1989

On la retrouve comme comédienne à la télévision alors qu’elle tient le rôle de Laurence Viger, une femme d’affaires, maîtresse de Richard Pincourt (Luis De Cespedes) dans le téléroman de Réal Giguère « L’or du temps ».

 

 

1988

Elle fait partie d’un spectacle rappelant les belles années de « Jeunesse d’aujourd’hui » avec d’autres artistes ayant marqué cette époque. Elle fait partie des spectacles présentés à la Place des Arts, mais refuse de faire la tournée en raison d’une mésentente de production.

 

 

1988

Elle fait la connaissance d’Yvan Demers qui devient rapidement son amoureux.

 

 

1988

Dans l’édition de La Presse du 21 juin, le journaliste Pierre Foglia compare Michèle Richard à une lasagne, à une tondeuse à gazon et à une nageuse est-allemande déguisée en camion de pompier. Ces propos injurieux font beaucoup réagir dans les médias et la principale intéressée envoie une mise en demeure à Foglia.

 

 

1988

À l’été, elle anime avec Serge Laprade l’émission de variétés « Garden-party » qui s’avère en grand succès à Télévision Quatre-Saisons.

 

 

1988-1989

Alors que « Garden-party » a été un grand succès, les producteurs veulent en profiter pour offrir une nouvelle émission à Michèle. Ainsi, au cours des deux années suivantes, pour le temps des fêtes, TQS présente « Noël magique », une émission spéciale animée par Michèle Richard qui reçoit des invités. L’édition de 1988 est entièrement tournée dans sa résidence de St-Sauveur.

 

 

1989

« Garden-party » est de retour pour une deuxième saison. Lors de la première émission de la saison, elle lance un tout nouvel album, « Heureuse enfin » sur lequel on retrouve notamment « La chanteuse populaire », une pièce de Diane Juster qui exprime très bien le métier de Michèle. Cet album comprend aussi « La lettre d’amour », une chanson à laquelle participe Yvan Demers, nouvellement fiancé à Michèle.

 

 

1989

La saison de « Garden-party » est de courte durée pour Michèle. Plusieurs petits problèmes avec son co-animateur Serge Laprade,  problèmes qui perdurent depuis le début, ont raison de la relation entre les deux vedettes. Michèle choisit donc de quitter et est remplacé plus tard par Jano Bergeron. Elle se confie au journaliste Jean-Paul Sylvain qui la surnomme « La reine de Quatre-Saisons ».

 

 

1989

Au moment où elle démissionne de « Garden-party », les journalistes font largement état de ce départ. Elle se voit donc obligée de leur répondre en conférence de presse. Poussée à bout par l’humoriste Pierre Brassard dans son personnage de Raymond Beaudoin, Michèle se sert du titre que lui a donné Jean-Paul Sylvain et déclare : « La reine est morte ! Vive la reine ! ». Ces propos sensationnalistes sont largement médiatisés et elle devient la cible des humoristes qui la parodient d’une façon continuellement enragée…

 

 

1989

Durant  cette même période trouble, son contrat pour « L’or du temps » n’est pas renouvelé. Une mésentente au sujet du cachet est à l’origine de son départ du téléroman et Danielle Ouimet lui succède dans la peau de ce personnage.

 

 

1990

Loin de la délaisser, TQS lui offre d’animer une nouvelle émission de variétés hebdomadaire, « Le 3505 ». Malheureusement, le succès n’est pas au rendez-vous.

 

 

1990

Le 15 septembre, Michèle se marie à Yvan Demers à Ste-Adèle. Des dizaines d’invités et de curieux prennent part à la cérémonie. Renée Martel est la dame d’honneur alors que les garçons d’honneur se composent de Michel Louvain, Doris Lussier, Pierre Marcotte et Luis De Cespedes.

 

 

 

Après la cérémonie, une réception grandiose a lieu à sa propre résidence de St-Sauveur. Le couple s’envole ensuite en lune de miel au Maroc.

 

 

1990-1991

La veille du jour de l’an 1991, après 3 mois et demi de mariage, une querelle éclate entre Michèle Richard et Yvan Demers. Les médias rapportent que Michèle a jeté les bagages d’Yvan par-dessus bord, alors que Michèle relate, dans son autobiographie, que c’est plutôt le contraire : Yvan voulait la chasser du bateau et a jeté ses valises à la mer. Quoiqu’il en soit, Michèle se retrouve bien malgré elle au cœur d’une polémique qui fait jaser. Mais la querelle est sans conséquence et les nouveaux mariés poursuivent leur vie commune.

 

 

 

Michèle et Yvan achètent une petite île située sur le Lac de l’Achigan à St-Hippolyte, un endroit où ils retrouvent un peu de calme.

 

 

1992

En compagnie de Chloé Ste-Marie, elle est la vedette du film « La postière » de Gilles Carle. Une scène en particulier fait beaucoup jaser : pour réaliser le fantasme de son amant (joué par Roger Giguère), le personnage de Michèle Richard doit se promener en petite tenue, panache sur la tête, en imitant un chevreuil.

 

 

1994

Elle lance ce qu’elle considère comme le meilleur album de sa carrière : « Michèle Richard Intemporelle ».

 

 

1995

Elle lance le livre « Être belle à 50 ans » dans lequel elle raconte ses trucs de beauté.

 

 

1995

Au cours de l’année, son mari Yvan Demers est poursuivi après avoir vendu un tableau à un Albertain. L’affaire prend de l’ampleur, si bien qu’à la toute fin du mois  de décembre, des huissiers débarquent à St-Sauveur et saisissent les biens de Michèle Richard. Cette dernière devra se débattre afin de prouver que ces biens lui appartiennent en propre et qu’ils étaient payés bien avant leur mariage. Même si rien ne la relie aux activités professionnelles d’Yvan, le nom de Michèle est toujours utilisé dans les médias lorsqu’on parle de l’affaire.

 

 

1996

Elle lance l’album « Je suis libre » sur lequel elle réinterprète ses plus grands succès.

 

 

1997

Elle tient un rôle important dans la série télévisée « Paparazzi » écrite par Fabienne Larouche et Réjean Tremblay et réalisée par Alain Chartrand. Elle y tient le rôle de Danielle Richer, une artiste déchue. La performance de Michèle est louangée.

 

 

2000

La fin des années 90 n’a pas été facile pour Michèle Richard alors que son mari Yvan doit faire face à des accusations de fraude relativement à des ventes de tableaux. En mai 2000, il doit subir un procès concernant ses affaires. En juillet, il est condamné à 6 ans de pénitencier.

 

 

2000

Elle participe à une nouvelle série humoristique de TQS, « Les Gingras-Gonzalès » où elle joue aux côtés de Martin Petit. Le succès escompté ne vient pas et la série est retirée.

 

 

2002

Alors qu’elle se rendait à l’Hôtel de glace près de Québec, elle est arrêtée pour conduite en état d’ébriété et refus d’obtempérer à l’alcootest. Au terme d’un procès médiatisé en 2003, elle est acquittée.

 

 

2003

Elle demande le divorce d’Yvan Demers.

 

 

2003-2004

Elle est la vedette d’un docu-réalité la suivant dans ses activités quotidiennes. La série « Michèle Richard » présentée pendant deux saisons sur les ondes de Musimax a aussi été reprise par TVA. Tous ses moments intimes de l’époque y passent : sa visite à son mari en prison, le début de ses procédures de divorce, la mort de son chien Puppy, etc…

 

 

2004

On lui confie une chronique à l’émission de radio « Les midis fous » animée par Véronique Cloutier à Rythme-FM.

 

 

2004

Alors qu’elle sort d’un bar du quartier gai de Montréal, elle est arrêtée à nouveau pour conduites avec facultés affaiblies. Encore une fois citée à procès, elle est de nouveau acquittée.

 

 

2004

Elle lance un nouvel album à saveur jazz, « Les nuits de Montréal ».

 

 

2004

De passage à Sherbrooke, alors qu’elle séjourne dans un hôtel de l’endroit, on refuse l’accès à son chien Jessie James. Puisque Michèle refuse de respecter le règlement, la direction de l’hôtel demande l’intervention des policiers. Pour protester devant les policiers, Michèle défèque alors sur le tapis devant eux. Elle est alors emmenée au poste pour la nuit.

 

 

2005

Encore une fois, elle est arrêtée pour conduite avec facultés affaiblies. Cette fois, elle est reconnue coupable et perd son privilège de conduire.

 

 

2006

Après la sortie d’un nouvel album à saveur jazz, « Les nuits de Montréal », elle présente un spectacle au Casino de Montréal.

 

 

2007

Âgée de 60 ans, elle fait la couverture du magazine Urbania en maillot de bain.

  

 

2008

On la retrouve de nouveau au cinéma dans un film de Kim N’Guyen, « Truffe », aux côtés de Roy Dupuis et Céline Bonnier.

 

 

2008-2009

Elle présente une tournée d’adieu à travers tout le Québec. Il s’agit de ses adieux à la scène et non pas à la vie artistique.

 

 

2009

Elle est la présidente d’honneur du Symposium International Jean-Paul Lapointe à Chicoutimi. À l’annonce de cette nomination, deux artistes-peintres se retirent de l’événement. Michèle y exposa quand même quelques toiles et honora son contrat.

 

 

2011

Avec la collaboration de l’auteur Benoît Gignac, elle publie son autobiographie sous le titre « Dressée pour être star ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

 

1961

Chantons Noël avec Michèle

1961

Twist Michèle Richard

1962

Michèle visite

1962

2ième Noël blanc avec Ti-Blanc Orchester (album avec l’orchestre de Ti-Blanc Richard)

1963

Le disque d’or (compilation)

1964

La plus belle pour aller danser

1964

Michèle

1965

Michèle Richard (compilation)

1965

Noël yé-yé

1965

Joyeux Noël (album collectif sur lequel elle interprète « Poupée blonde »)

1966

Action ‘66

1967

Miss Radio-TV ‘67

1967

Rarissimo (album conjoint avec Michel Louvain)

1967

21 ans, 21 disques d’or (compilation)

1967

Succès souvenirs volume 6 (album collectif sur lequel elle interprète « J’ai vu maman embrasser le Père Noël »)

1967

Collection or volume 6 (album collectif sur lequel elle interprète « Ne compte plus sur moi »)

1968

Trophée Midem 68 (album compilation conjoint avec Johnny Farago et les Sultans)

1968

Succès du jour volume 1 (album collectif sur lequel elle interprète « J’écoutais la mer »)

1968

Succès du jour volume 2 (album collectif sur lequel elle interprète « Un jour, un jour »)

1969

Michèle Richard (compilation)

1970

Michèle Richard 70

1970

18 grands succès (album collectif sur lequel elle interprète « On est heureux ensemble »)

1971

L’explosion (trame sonore du film sur lequel elle interprète « Vivre au soleil »)

1971

Vivre au soleil

1972

Michèle Richard en spectacle au Club Playboy

1973

La vie à deux

1973

10ième anniversaire d’Échos-Vedettes (album collectif sur lequel elle interprète « Une drôle de guerre » et « J’aime vivre »)

1973

21 succès vacances 73 (album collectif sur lequel elle interprète « Il faut qu’il me revienne »)

1974

Ouvre-moi la porte

1974

Le disque d’or de Michèle Richard (compilation)

1974

21 disques d’or (compilation)

1975

Michèle Richard / Renée Martel (compilation avec Renée Martel)

1975

Trans-World présente les géants d’aujourd’hui (album collectif sur lequel elle interprète « Et si c’était moi »)

1975

C’é l’fun au boutte (album collectif sur lequel elle interprète « Les lacets roses »)

1975

Les plus belles chansons de Noël (album collectif sur lequel elle interprète « J’ai vu maman embrasser le Père Noël »)

1976

Michèle Richard, la star, la femme

1976

21 succès super dynamiques (album collectif sur lequel elle interprète « Dites-lui que je l’attends »)

1976

Les super succès de 76 (album collectif sur lequel elle interprète « Quand va-t-on m’aimer » avec Renée Martel)

1976

Rétro pop (album collectif sur lequel elle interprète « Baby Love »  avec Yves Martin)

1976

Chansons de Noël (album collectif sur lequel elle interprète « Je veux pour Noël une poupée »)

1977

Noël en famille (album collectif avec Anne Renée, Christine Chartrand et Johnny Farago)

1978

20 succès Météor (compilation)

1978

La fille de la prairie

1979

Michèle Richard

1979

Michèle Richard et Renée Martel (compilation) (album pirate mis en marché à Mascouche et retiré ensuite)

1979

Les 20 succès Météore de Michèle Richard (compilation)

1980

Michèle Richard (compilation)

1980

Mélodies romantiques (album collectif sur lequel elle interprète « Réunis » avec Pierre Lalonde)

1980

Rockollection (album collectif sur lequel elle interprète « Les boîtes à gogo »)

1980

L’amour en chansons (album collectif sur lequel elle interprète « L’amour d’un jour »)

1980

Un Noël blanc (album collectif sur lequel elle interprète « C’est Noël » avec Johnny Farago et « Je connais un ange »)

1981

Les duos sensas (album collectif sur lequel elle interprète « Réunis » avec Pierre Lalonde)

1981

Le western à son meilleur (album collectif sur lequel elle interprète « Bonjour tristesse »)

1981

Rock’n’bec (album collectif sur lequel elle interprète « Je survivrai »)

1982

J’entends son violon

1983

25ième anniversaire de vie artistique (compilation)

1984

Super collection (album collectif sur lequel elle interprète « Un jour à la fois »)

1984

Super collection volume 2 (album collectif sur lequel elle interprète « J’entends son violon »)

1984

Madame

1984

40 ans (album de Johnny Farago avec qui elle interprète « Ce soir, je fête mon amour pour toi »)

1985

Profession artiste

1985

Noël sous la neige (album collectif sur lequel elle interprète « Joyeux Noël »)

1988

Le meilleur de jeunesse (album collectif sur lequel elle interprète « Les boîtes à gogo »)

1989

Heureuse enfin

1993

Dansons autour du vert sapin (album collectif sur lequel elle interprète « Danser autour du vert sapin »)

1993

Noël est dans mon cœur (album collectif sur lequel elle interprète « Promenade en traîneau »)

1993

Si Noël m’était conté (album collectif sur lequel elle interprète « Le village du Père Noël »)

1994

Michèle intemporelle

1995

Les grands succès de Noël (album collectif sur lequel elle interprète « Valse de Noël »)

1995

Noël pour enfants (album collectif sur lequel elle interprète « Je veux une poupée pour Noël »)

1996

Je suis libre (reprises de ses grands succès)

2000

Les débuts (compilation)

2000

Les années 60 (compilation)

2000

Les années 70 (compilation)

2000

Collectionneur (compilation)

2000

40 chansons country (compilation)

2000

Juke-box vacances (album collectif sur lequel elle interprète « Quand le film est triste »)

2000

Juke-box jeunesse (album collectif sur lequel elle interprète « Les boîtes à gogo »)

2001

La bohème : 25 chansons (album de Yoland Guérard avec qui elle interprète « Quand l’amour » et « Merci »)

2001

Pour un flirt volume 2 : en vacances (album collectif sur lequel elle interprète « J’écoutais la mer »)

2001

Les filles de jeunesse (album collectif sur lequel elle interprète « À la fin de la soirée »)

2004

Les nuits de Montréal

2004

Les Beatles 101 (album collectif sur lequel elle interprète « Je ne peux l’acheter »)

2004

La meilleure musique de Noël du 98,5 FM (album collectif sur lequel elle interprète « Les anges dans nos campagnes »)

2004

Les idoles de jeunesse chantent Noël (album collectif sur lequel elle interprète « Dansons autour du vert sapin »)

2004

Promenade en traîneau (album collectif sur lequel elle interprète « Le petit renne au nez rouge »)

2004

Minuit chrétien à la messe de minuit (album collectif sur lequel elle interprète « Aimons-nous à Noël » avec Christine Chartrand et « Les anges dans nos campagnes »)

2005

Londres P.Q. – La british invasion au Québec 1964-1970 (album collectif sur lequel elle interprète « Voyage entre nuit et clarté »)

2005

Dou da dou (album collectif sur lequel elle interprète « Dou da dou »)

2007

L’album de Noël (compilation)

2007

XL60.1 : remix jeunesse (album collectif sur lequel elle interprète « La fille du diable »)

2008

Ma vie… 50 chansons (compilation)

2008

Viens faire un tour (album collectif en hommage à Michel Conte sur lequel elle interprète « On a toujours besoin »)

2008

Les fêtes du bon vieux temps (album collectif sur lequel elle interprète « Le village du Père Noël »)

2010

Le temps des fêtes de Sœur Angèle (album collectif sur lequel elle interprète « Valse de Noël »)

2011

C’est le temps des vacances (album collectif sur lequel elle interprète « Verres fumés »)

2011

Les filles de jeunesse 1 (album collectif sur lequel elle interprète « Les hommes, non, non, non, non »)

2011

Les filles de jeunesse 2 (album collectif sur lequel elle interprète « La plus belle pour aller danser »)

2012

Mes 25 plus grands succès country (album de Renée Martel avec qui elle interprète « Quand va-t-on m’aimer »)

2012

Le disque record des slows volume 1 (album collectif sur lequel elle interprète « Je suis libre »)

2012

L’ultime album de Noël (album collectif sur lequel elle interprète « Aimons-nous à Noël / Tout va changer » avec Christine Chartrand et « Valse de Noël »)

2013

Le retour de nos idoles édition 2013 (album collectif sur lequel elle interprète « La plus belle pour aller danser »)

2013

La magie de Noël (album collectif sur lequel elle interprète « Vive le vent » avec Anne Renée et Christine Chartrand, « Je veux une poupée pour Noël » et « Danser autour du vert sapin »)

 

Ses disques 78 et 45 tours

 

1955

Cloches de Noël / Jingle Bells (par Ti-Blanc Richard)

1957

J’ai vu maman embrasser le Père Noël / Ski à deux (par Ti-Blanc Richard)

1957

Pour aller danser / Rim Bam Bam

1958

Le p’tit lutin / Le reel Bowing the Strings (par Ti-Blanc Richard)

1958

Le village du Père Noël / Le reel du réveillon (par Ti-Blanc Richard)

1958

Chanteur de pomme / Le reel des quatre coins de St-Malo (par Ti-Blanc Richard)

1958

Main dans la main / Je t’aime encore

1958

Valse de Noël / C’est Noël qui s’en vient

1959

Elle, lui et l’autre / C’est si doux

1959

Lacets roses / Orgue Foxtrot (instrumental)

1960

Du rouge à lèvres sur ton collet / En attendant (instrumental)

1961

Bonjour je t’aime / L’île des cœurs

1961

Dans ta vie / Si tu reviens un jour

1962

Quand le film est triste / Brise doucement notre amour

1962

Notre dernière danse / Hello Ciao

1962

Viens danser le twist / La danse d’aujourd’hui

1962

Monsieur Twister / Mon ami le roi du twist

1962

Je veux une poupée pour Noël / Le petit renne au nez rouge

1962

Danser autour du sapin vert / La parade du Père Noël

1963

J’entends siffler le train / Ce que j’aime aujourd’hui

1963

Et il m’embrasse / Parle-moi

1964

Je suis libre / Folle de t’aimer

1964

La plus belle pour aller danser / Pourquoi m’as-tu menti

1964

Larmes sur tes joues / Ça va je t’aime

1965

À la fin de la soirée / La fin d’un amour

1965

Verres fumés / Ne reste pas là

1966

Ne t’en fais pas / C’est l’oiseau

1966

Les boîtes à gogo / Quand mon cœur a de la peine

1966

Un jour, un jour / Hey Friend, Say Friend

1966

Rester moi-même / Je serai là

1967

J’écoutais la mer / Ne compte plus sur moi

1967

Le happening / Me Que Nada

1967

Les discothèques / L’argent ne fait pas le bonheur

1968

Comme un garçon / Bonnie et Clyde (avec Dennis Pantis)

1968

Quand on est jeune / Mots d’amour

1968

Je ne suis pas une poupée / Petit clown de mon cœur

1969

Reste avec lui / Pour un même Dieu / Amour perdu

1969

Divorce / Une place au soleil (avec Dennis Pantis)

1969

Je ne peux l’oublier / Les hommes, non, non, non, non

1970

Ça va je t’aime / À la fin de la soirée / Je suis libre / La plus belle pour aller danser (réédition)

1970

Les boîtes à gogo / Verres fumés / Ne reste pas là / Ne t’en fais pas (réédition)

1970

Reste avec lui / Je serai là / Un jour, un jour / Les hommes, non, non, non, non (réédition)

1970

Joyeux Noël / Vive le vent / Cloches d’argent / Danser autour du sapin vert

1970

Je t’aime pour deux / Sois optimiste

1970

On est heureux ensemble / T’es pas une autre

1970

Mon cœur d’enfant / Dans une heure

1971

L’oiseau de feu / Rien ne peut le changer

1971

Vivre au soleil / Douda Dou

1971

J’aime vivre / Une drôle de guerre

1972

Je vous invite / Une flamme de ma vie

1972

Kiss me / Le silence

1972

La vie à deux / On a toujours besoin

1973

Il faut qu’il me revienne / J’ai deux mains, j’ai deux pieds, une bouche et un nez

1973

Baby Love (avec Yves Martin) / Quelqu’un

1973

Le cœur sur ma maison / Knock Knock

1974

Goodbye my love, goodbye / Jérémie

1974

Ouvre-moi la porte / Il venait d’avoir 18 ans

1974

No Deposit, No Return / Jérémie

1974

Si j’ai trouvé ailleurs / Comme l’oiseau bleu

1974

La fille du diable / Quand viendras le jour

1974

Goodbye my love goodbye / Connaissez-vous ha ha (par Paul Vincent) / On a tous besoin d’un grand amour (par Jacques Boulanger) / Lucie, Lucie, Lucie (par Jacques Salvail)

1975

Dites-lui que je l’attends / Viens

1975

Hier encore / Et si c’était moi

1976

J’oublie le passé / Instrumental

1976

Quand va-t-on m’aimer (avec Renée Martel) / Instrumental

1976

Les femmes

1977

Le feu / Instrumental

1977

L’express de nuit / Instrumental

1977

Réunis (avec Pierre Lalonde) / Instrumental

1977

Je connais un ange / Oh guitare, ma guitare

1978

Viens me faire l’amour encore / Mon homme est parti

1978

L’amour d’un jour / C’est pas mon genre

1978

Un jour à la fois / Instrumental

1978

Quand le film est triste / Main dans la main (réédition)

1978

J’entends siffler le train / Je suis libre (réédition)

1978

À la fin de la soirée / Ne reste pas là (réédition)

1978

Les boîtes à gogo / Ne t’en fais pas (réédition)

1978

Les hommes, non, non, non, non / La plus belle pour aller danser (réédition)

1978

Reste avec lui / Ça va je t’aime (réédition)

1978

Baby Love (avec Yves Martin) / J’aime vivre (réédition)

1978

Le cœur sur ma maison / La vie à deux (réédition)

1978

J’écoutais la mer / Je serai là (réédition)

1978

L’oiseau de feu / Kiss me (réédition)

1978

Un jour à la fois / Je connais un ange (réédition)

1981

Un jour à la fois / Qui a gagné, qui a perdu / Jamais assez

1982

Merci / Quand l’amour (avec Yoland Guérard)

1982

Slow Rock / Elle n’aime que toi / Une fille moderne / Tomber en amour

1983

J’entends son violon / Pourquoi moi, Jésus

1983

Coucher seule dans un lit trop grand / Si on pouvait s’aimer ce soir

1984

Ce soir, je fête mon amour pour toi / On s’aime comme on peut (avec Johnny Farago)

1984

Madame / À l’envers

1985

À tous les hommes que j’ai aimés / Profession artiste

1989

La lettre d’amour / Heureuse quand tu es là (avec Serge Laprade)

 

Ses numéros un au palmarès

(Chansons ayant atteint la première place sur un palmarès québécois)

 

1961

Elle, lui et l’autre

1962

Quand le film est triste

1963

Notre dernière danse

1964

Folle de t’aimer

1964

Je suis libre

1965

À la fin de la soirée

1965

Ça va je t’aime

1966

Les boîtes à gogo

1966

Ne t’en fais pas

1967

J’écoutais la mer

1969

Les hommes (Non, non, non, non)

1971

L’oiseau de feu

1973

Baby Love (avec Yves Martin)

1973

Le cœur sur ma maison

1973

La vie à deux

1974

Goodbye my love, goodbye

1980

Je connais un ange

1981

Un jour à la fois

 

Ses autres succès de palmarès

(Chansons ayant atteint au moins une quinzième place sur un palmarès québécois)

 

1957

Pour aller danser

1957

J’ai vu maman embrasser le Père Noël

1959

Lacets roses

1960

Main dans la main

1960

Du rouge à lèvre sur ton collet

1962

Je veux une poupée pour Noël

1963

Et il m’embrasse

1963

J’entends siffler le train

1963

C’est ce que j’aime aujourd’hui

1964

Et il m’embrasse

1964

La plus belle pour aller danser

1965

Ne reste pas là

1966

Je serai là

1966

C’est l’oiseau

1966

Quand mon cœur a de la peine

1967

Un jour, un jour

1967

Le happening

1968

Je ne suis pas une poupée

1969

Reste avec lui

1970

Mon cœur d’enfant

1970

On est heureux ensemble

1971

J’aime vivre

1971

Il faut qu’il me revienne

1971

Vivre au soleil

1972

Kiss me

1974

Ouvre-moi la porte

1974

No deposit, No return

1975

Dites-lui que je l’attends

1975

Et si c’était moi

1976

Quand va-t-on m’aimer (avec Renée Martel)

1977

Réunis (avec Pierre Lalonde)

1978

Un jour à la fois (ré-entré au palmarès en 1981 et ayant atteint cette année-là la première place)

1983

J’entends son violon

1984

Profession artiste

 

Ses vidéoclips

 

1965

Ça va je t’aime (scopitone)

1966

Les boîtes à gogo (scopitone)

2005

Les nuits de Montréal

2009

Les boîtes à gogo (lip-dub)

2014

L’étrange route des amoureux (participation au vidéoclip de Pierre Lapointe)

 

Ses spectacles

 

1964

Spectacle de music-hall avec plusieurs artistes à la Place des Arts de Montréal

1965

Yé-yé 65 (tournée avec Danny Aumont, Jenny Rock et Tony Roman)

1966

Musicorama (tournée avec plusieurs artistes)

1967

À l’occasion du centenaire de la Confédération canadienne, tournée des bases militaires canadiennes et américaines en Europe

1970

Musicorama (tournée avec plusieurs artistes)

1971

Spectacle de variétés au Kiosque International de Terre des Hommes

1974

Musicorama western (tournée du Canada avec plusieurs artistes)

1978

C’est magnifique (revue de music-hall au Caf’Conc’ du Château Champlain)

1980

Les années folles (revue de music-hall au Caf’Conc’ du Château Champlain)

1982

Le Michèle Richard Show (série de récitals à la Place des Arts et au Grand Théâtre de Québec pour ses 25 ans de carrière)

1985

Michèle Richard Femme (à la Place des Arts de Montréal et au Grand Théâtre de Québec)

1987

Panache (revue de music-hall au Caf’Conc’ du Château Champlain)

1988

De Jeunesse à aujourd’hui (spectacle avec artistes variés)

1988

Participation au Festival Juste pour rire

1998

Participation au Festival Juste pour rire

2002

Participation au Festival Juste pour rire

2003

Les divas du Québec (artistes variés)

2006

Les nuits de Montréal (série de récitals au Cabaret du Casino de Montréal)

2008-2009

Tournée d’adieu

2013

Le retour de nos idoles (avec artistes variés au Colisée de Québec)

 

Ses rôles au théâtre

 

Année

Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu)

Lieu ou compagnie de production

  

1975

Madame son père (Gilles Latulippe)

Théâtre des Variétés

1986

J’me marie, j’me marie pas (Gilles Richer)

Centre culturel de Ste-Marguerite du Lac Masson

2011

Le spa des joyeux divorcés (Gilbert Turp)

Théâtre Ste-Adèle

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1974-1975

SRC

Mont-Joye

Chantal Pinard

1984

SRC

Poivre et sel

Michèle Richard (1 épisode)

1985

SRC

Manon

 

1985

SRC

Un ordinateur au cœur

 

1987-1989

TVA

L’or du temps

Laurence Viger

1997

TVA

Paparazzi

Danielle Richer

2000

TQS

Les Gingras-Gonzalès

 

2003-2004

Musimax

Michèle Richard

(téléréalité)

2003

SRC

Ceci n’est pas un Bye-Bye

Elle-même

2008

SRC

Tout sur moi

Elle-même

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où elle y joua.

 

Ce qu’elle a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1956-1965

CHLT

Ti-Blanc Richard et ses gais lurons (chanteuse attitrée)

Variétés

1963

CHLT

Chansons intimes avec Michèle Richard

Variétés

1963

CHLT

Dans l’bon temps

Variétés

1963

TVA

Chez Isidore

(co-animé avec Pierre Daignault et Willie Lamothe)

Variétés

1964-1965

TVA

Jeunesse d’aujourd’hui (version estivale avec Pierre Lalonde et Pierre Marcotte)

Variétés

1971-1972

SRC

Zoom en liberté (avec Michel Louvain)

Variétés

1988-1989

TQS

Garden party (avec Serge Laprade)

Variétés

1988-1989

TQS

Noël magique

Variétés

1990

TQS

Le 3505

Variétés

2008-2009

Canal Vie

Changez de décor

Décoration

 

Ce qu’elle a animé à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou fonction

   

1977-1978

CKVL

Le réveil de Michèle (émission matinale)

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

1985

Normaligne (produits amaigrissants)

 

St-Hubert

 

Pillsbury

 

Rogers

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1971

L’explosion

Marc Simenon

1992

La postière

Gilles Carle

2008

Truffe

Kim Nguyen

 

Les livres et documents qu’elle a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1969

Michèle Richard raconte Michèle Richard – La vie privée d’une idole

Éditions de l’Homme

Confidences recueillies par Jacques Matti

1983

Ti-Blanc Richard, mon ami, mon père

Presses Libres

Biographie

1995

Être belle à 50 ans

Éditions 7 Jours

Conseils beauté

2011

Dressées pour être star (avec Benoît Gignac)

Éditions La Presse

Autobiographie

 

Prix et hommages

 

1962

Première artiste canadienne à recevoir un disque d’or pour « Quand le film est triste »

1963

Découverte de l’année lors du Gala des Artistes

1966

Prix de la chanteuse la plus populaire de l’année lors du Festival du Disque

1967

Miss Radio Télévision (concours de popularité)

1968

Trophée au MIDEM de Cannes pour l’artiste ayant vendu le plus d’albums au Canada

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

GIGNAC, Benoît, « Dressée pour être star », Les Éditions La Presse, 2011, 351 pages.

 

COUILLARD, Jean, « Répertoire des succès de la chanson francophone 1950-2003 », StankéQuébécor

Média, 2003, 511 pages.

 

COUILLARD, Jean, « Répertoire des succès anglophones au Canada de 1950 à aujourd’hui », Les Éditions Uniss, 2004, 631 pages.

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 365-366.

 

THÉRIEN, Robert et D’AMOURS, Isabelle, « Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992 », Institut Québécois de la Recherche sur la Culture (IQRC), 1992, pages 405-409.

 

ÉCHOS-VEDETTE  Édition Spéciale, « Les 100 vedettes populaires qui ont marqués le XXè siècle », Communications Québécor, 2000, page 75.

 

 

Documents audio-visuels

 

TVA QUÉBEC, « Michel Jasmin ». entrevue de Michel Jasmin, réalisation de Clara Welsh, diffusion sur TVA, 2008, 43 minutes.

 

TV MAX PLUS, « Benezra reçoit », entrevue de Sonia Benezra, réalisation de Marisol Aubé, diffusion sur Musimax, 2010, 46 minutes.

 

TV MAX PLUS, « Les années… Michèle Richard », narration de Denis Fortin, réalisation de Pierre-Alexis Jasmin, diffusion sur Musimax, 2010, 45 minutes.

 

TV MAX PLUS, « Musicographie », scénario et réalisation d’André St-Pierre, narration de Violaine Forest, diffusion sur Musimax, 1999, 46 minutes.

 

VOX, « Le confident », entrevue de Louise Deschâtelets, réalisation de Pierre Dubé, diffusion sur Vox, 2011, 58 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Site officiel

Québec info musique

Rétro jeunesse 60

Vedettes 70

Wikipédia

Le Parolier

Disques Mérite

The Internet Movie DataBase

Émissions.ca

Northern Stars

Les gens du cinéma

Qui joue qui ?

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « Michèle Richard : Dressée pour être star ! »

Acheter le coffret DVD « Michèle Richard, la série complète »

Acheter le CD « Les débuts »

Acheter le CD « Les années 70 »

Acheter le CD « L’album de Noël »

Acheter le CD « Les nuits de Montréal »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Décembre 2005

Michèle Richard arrêtée de nouveau !

Avril 2006

Michèle Richard fête ses 60 ans !

Août 2006

Michèle Richard arrêtée une fois de plus !

Septembre 2006

TQS fête ses 20 ans !

Août 2008

Cinéma québécois : Amenez-en des films ! (Truffe)

Diaporama

50 ans de TVA – Top-15 des variétés et talk-show

Diaporama

50 ans de TVA – Top-15 des téléromans

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1962 à 1966

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1992 à 1996

 

 

 

 

 

Fiche #160

Inscription sur le Coffre aux Souvenirs le 10 juin 2009.

Intronisation au Temple de la Renommée le 17 juin 2012.

Dernière mise à jour le 26 février 2015.