www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

DANIELLE

Description : Description : d_ouimet

OUIMET

(1947 – …)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ce qu’elle a animé à la télévision

Ce qu’elle a animé à la radio

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au théâtre

Ses rôles au cinéma

Les livres et documents qu’elle a publiés

Prix et hommages

Crédits et liens

(Source photo : TV Hebdo)

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1947

Naissance le 16 juin à Montréal sous le nom de Marie Lauda Danielle Ouimet.

 

Son père : Georges Ouimet est un ancien militaire devenu garagiste.

 

Sa mère : Lucille Bruneau possède un salon de coiffure.

 

Elle est l’aînée d’une famille de quatre enfants.

 

Elle a une sœur, Judith, et deux frères, François et Jacques.

 

Elle aurait aussi un demi-frère né d’une union clandestine de son père.

 

 

1950

À trois ans, elle est hospitalisée après avoir contracté la scarlatine, une maladie infectieuse qui nécessitait un isolement à l’époque.

 

 

 

Enfant, sa mère lui fait suivre des cours de diction, d’anglais, de chant, de pose de voix, de ballet et de dessin.

 

 

Années 60

À l’adolescence, le premier garçon qu’elle fréquente sérieusement pendant deux ans s’appelle Jean-Rock Bindle.

 

 

 

Elle entre à l’École des métiers commerciaux et apprend entre autres le dessin de mode.

 

 

1962

En septembre, dans le cadre de l’émission « Jeunesse d’aujourd’hui », elle participe à un concours. Elle ne gagne pas, mais puisqu’on la remarque, on lui propose de l’engager pour quelques émissions comme figurante. Pendant un court moment, elle fréquente même l’animateur de l’émission, Pierre Lalonde.

 

 

 

Rêvant de travailler en télévision professionnellement, elle s’inscrit aux cours de mannequin d’Élaine Bédard en espérant devenir hôtesse à la télévision. Son premier emploi régulier : hôtesse à l’émission d’Yves Christian.

 

 

1965-1966

Elle passe à Radio-Canada, cette fois comme hôtesse du populaire jeu « La poule aux œufs d’or » animé par Doris Lussier. Il s’agissait de la dernière saison de ce jeu mythique.

 

 

1966

Elle retourne travailler à Télé-Métropole à l’émission « Devinez juste » animée par René Caron. Mais elle doit rapidement quitter ce travail. À 19 ans à peine, elle tombe enceinte et cherche à cacher son état au public. Elle se retire donc du milieu de la télévision et convient d’aller accoucher en France.

 

 

1966

À la suite d’une aventure avec un français, Michel Duplat, elle devient enceinte de façon imprévue. Elle a 19 ans.

 

 

1966

Ayant gagné le concours Miss Québec, elle est éligible pour devenir Miss Canada. Mais puisqu’elle est déjà enceinte de quatre mois et qu’elle ne veut pas ébruiter la chose, elle participe quand même au concours de Miss Canada en faisant tout son possible pour ne pas le remporter.

 

 

1966

En décembre, pour étouffer le scandale de sa grossesse dans sa famille, elle s’exile en France où elle vit un moment chez les parents du père de son bébé. C’est là qu’elle termine sa grossesse en se faisant passer pour la femme de Michel Duplat pour éviter les questions de l’entourage français.

 

 

1967

Le 6 avril, naissance de son fils Jean-François. C’est sa grand-mère, Marianne, qui prend l’enfant et l’élève en Alsace.

 

 

1967

Le titre de Miss Québec s’accompagnait d’un engagement à la radio. Après son accouchement, Danielle Ouimet entre donc au service de CJMS. Elle y fait les bulletins de circulation. On l’appelle alors l’agent secret 1280.

 

 

 

Dans le cadre d’une émission de radio, elle interviewe le chanteur et compositeur Michel Paje. Celui-ci lui propose une carrière dans la chanson. C’est ainsi que Danielle Ouimet enregistre sur disque. Elle chante notamment quelques chansons en duo avec Michel Paje.

 

 

1968

Denis Héroux la choisit pour être la vedette principale de son film « Valérie ». Danielle Ouimet y tient le rôle d’une jeune femme qui devient prostituée aux côtés de Guy Godin et Andrée Flamand. Pour la première fois au cinéma québécois, la nudité de la femme est montrée ouvertement. Même Danielle Ouimet ne s’attendait pas à jouer des scènes aussi osées. Le film connut un tel succès qu’il ouvrit la porte à toute une gamme de films québécois légers à caractère érotique.

 

 

 

Le succès du film « Valérie » vaut à Danielle Ouimet de se rendre à différents festivals à travers le monde dont le Festival de Cannes.

 

 

1969

Elle devient la première femme lectrice de nouvelles sur la bande FM. Ça se passait à la station CFGL, propriété de Jean-Pierre Coallier.

 

 

1970

On la voit de nouveau dans un film de Denis Héroux, « L’initiation », un autre film érotique dont Chantal Renaud est la vedette. Danielle Ouimet y tient un rôle plus effacé aux côtés de Louise Turcot et Céline Lomez, mais l’érotisme est toujours présent.

 

 

1970

Elle tourne dans le film fantaisiste « Le rouge aux lèvres », une production internationale, aux côtés de l’actrice française Delphine Seyrig. Tourné en anglais, le film n’obtient pas de succès au Québec, mais il est un classique du cinéma de fantaisie dans les pays anglo-saxons. Danielle y incarne une vampire.

 

 

1970

Par l’entremise de Michel Girouard, elle fait la connaissance de Michel Mastantuono, un garçon de table. Celui-ci fait partie d’un réseau de traffic d’héroïne dans lequel Danielle Ouimet est impliquée malgré elle.

 

 

 

Michel Mastantuono est arrêté pour traffic d’héroïne et emprisonné aux États-Unis.

 

 

1973

Elle débute le tournage d’une série de films humoristique dont le premier, « Y’a toujours moyen de moyenner » aux côtés de Dominique Michel, Paul Berval, Clémence Desrochers, Willie Lamothe, Jean-Guy Moreau et plusieurs autres.

 

 

1973

Elle participe au « Bye-Bye » de fin d’année à Radio-Canada en compagnie de Benoît Marleau, Dominique Michel, Paul Berval et Denis Drouin.

 

 

1974

Grâce à la cinéaste Anne-Claire Poirier, Danielle Ouimet met fin une fois pour toutes au mythe de Valérie. Dans le film « Les filles du Roy », elle apparaît complètement nue, pour une dernière fois, pour dire aux hommes qu’elle est une femme comme toutes les autres et non pas seulement un objet de fantasme.

 

 

1974-1983

Elle devient la co-animatrice de l’émission « Toute la ville en parle », une série sur l’actualité culturelle qu’elle co-anime d’abord avec Edward Rémy, puis avec André Robert et finalement avec Pierre Couture.

 

 

1974

Pour une deuxième année consécutive, elle est de la distribution du « Bye-Bye » en compagnie notamment de Dominique Michel et André Dubois.

 

 

 

Danielle Ouimet a un nouvel amoureux, le comédien Michel Forget, lorsqu’elle est sommée de comparaître dans l’affaire Mastantuono. Pour arrêter des têtes dirigeantes du réseau de traffic d’héroïne, elle doit témoigner de ce qu’elle a vu dans l’implication de Mastantuono, ce qui l’oblige à s’accuser elle-même

 

 

1976

Le 18 mars, elle se présente en cour américaine pour s’accuser du peu de chose qu’elle savait au sujet de l’affaire Mastantuono. Elle est condamnée à 5 ans de probation. Par le fait même, Mastantuono est libéré, change d’apparence et d’identité en échange d’un témoignage contre les dirigeants du réseau de traffic. Cette affaire judiciaire aura eu raison de l’élan international qu’avait pris la carrière de Danielle Ouimet au cinéma.

 

 

Années 70

Elle fréquente pendant trois ans le comédien Michel Forget.

 

 

1977-1979

Elle tient le rôle de Julie Marelle dans le téléroman « Dominique » aux côtés de Dominique Michel, Vincent Bilodeau et Mireille Daoust.

 

 

Années 80

Décès de son père.

 

 

1982-1987

Avec son amie Suzanne Murray, elle met sur pied une collection de vêtements et une agence de mannequins.

 

 

1985

Son fils Jean-François a 18 ans et il vient s’établir avec elle au Québec pour poursuivre ses études.

 

 

1986

Elle rencontre Hubert Émond le 1er juin. Le 17 août de la même année, elle l’épousait en l’Église Protestante de Ste-Adèle.

 

 

 

Elle découvre une nouvelle passion : la peinture à l’huile.

 

  

1989

Tout est fini avec son mari Hubert Émond. Le couple divorce.

 

 

1989-1992

On la choisit pour remplacer Michèle Richard dans le rôle de Laurence Viger dans le téléroman « L’or du temps ». Michèle et Danielle étaient de grandes amies, mais vivaient un froid au moment de la signature de ce contrat qui n’aidera pas les deux femmes à se rapprocher.

 

 

1993-2000

Elle anime l’émission la plus importante de sa carrière télévisée, « Bla Bla Bla » où elle recevait des personnalités connues et les interviewait. Des chroniqueurs venaient parler des passions des invités et leur remettaient des cadeaux.

 

 

1994

Elle fait face à des accusations de publicité trompeuse après avoir prêté son nom et son image à une compagnie qui produit une crème anit-rides.

 

 

2000

Le 17 septembre, sa mère Lucille meurt à 84 ans.

 

 

2002

Elle renoue avec le cinéma en tenant un petit rôle secondaire dans le film « L’odyssée d’Alice Tremblay » de Denise Filiatrault.

 

 

2005

Elle raconte ses souvenirs dans l’autobiographie « Si c’était à refaire ».

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

 

1984

Les Mics et les Miquettes : Rencontre du quatrième type (chansons et contes pour enfants, elle en fait la narration)

1984

Les Mics et les Miquettes : La planète des Mics (chansons et contes pour enfants, elle en fait la narration)

2008

Cinéma, cinéma (album collectif sur lequel elle interprète « Valérie et l’amour »)

 

 

Ses disques 45 tours

 

 

1968

Fugue en si (avec Michel Paje) / Voilà ma chanson

1969

Moi je veux vivre / Valérie et l’amour

1969

L’été c’est fait pour… / Combien de nuits

197?

Le temps / Dans d’autres bras (avec Serge Laprade)

1972

La grande patente (avec Dominique Michel et Benoît Marleau) / Je drague

1973

On attend l’été / Woman’s Lib

1982

Dis à Valérie / Instrumental

 

Ses spectacles

 

 

Jeunesse en vacances (avec d’autres artistes dont Dany Aubé et les Miladys)

 

Jaune (spectacle de Jean-Pierre Ferland auquel elle participe)

 

Ses rôles au théâtre

 

Année

Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu)

Lieu ou compagnie de production

  

1971

Nous avez-vous vus nus ?

Le Patriote de Montréal

1973

La grande patente

Place des Arts

1977

Une fille dans ma soupe (Terence Frisby)

Bateau Théâtre L’Escale

1978

Tout est sous contrôle (Jean-Baptiste Quiot et Alexis Verdier)

La Poudrière

1979

Une affaire de fou (André Simard)

Le Patriote de Montréal

1991

Urgence en folie (Larry-Michel Demers)

Théâtre Molson de St-Marc-sur-Richelieu

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1969

SRC

Florence

(dans la série « Le monde de Marcel Dubé »)

Madeleine

1970

TVA

Cré Basile

 

1971

SRC

À la branche d’Olivier

 

1971

SRC

Moi et l’autre

 

1972-1973

TVA

Les Berger

Olivia Ferguson

1973

SRC

Bye-Bye 1973

 

1974

SRC

Bye-Bye 1974

 

1974

 

Excuse My French

 

1976

TVA

Chère Isabelle

 

1977-1979

TVA

Dominique

Julie Marelle

1979-1981

SRC

Du tac au tac

 

1989-1992

TVA

L’or du temps

Laurence Viger

2008

TVA

Le négociateur

Bianca Blanchet

2011

Web-TVA

Comment survivre aux week-ends ?

 

2011-2012

TVA

Toute la vérité

Madame Vitelli

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où elle y joua.

 

Ce qu’elle a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1964-1967

TVA

Devinez juste (hôtesse)

Jeu

1965-1966

SRC

La poule aux œufs d’or (hôtesse)

Jeu

1970

 

La pause santé

 

197?

SRC

Oh là là, quel tralala

 

1973

 

Le gala de la chanson populaire

Variétés

1974-1983

TVA

Toute la ville en parle (avec Edward Rémy, André Robert et Pierre Couture)

Magazine artistique

1977

 

Heure de pointe

 

1978

TVA

Michel Jasmin

Variétés

1980

TVA

Gala de la Rentrée

Variétés

Années 80

 

Le téléthon des étoiles

Téléthon

1981

 

Première heure

 

1982

TVA

Quartier Normand (avec Jacques Normand)

Variétés

1983

TVA

Bon dimanche

Magazine culturel

1984

 

Peter King

 

1987

TVA-Qc

Via Québec (avec Pierre Poitras)

Variétés

1987

 

Coup de cœur

 

1988-1989

TVA

Look 88 – Look 89 (avec Marcel Pelchat)

Magazine de métamorphose

198?

TQS

Parlez-moi d’amour

Talk-show

1989

TVA

Bon dimanche

Magazine culturel

1993-2000

TVA

Bla Bla Bla

Talk-show

1999

 

La ménopause, parlons-en

 

2000-2002

Canal Évasion

D’ici et d’ailleurs

 

2002-2004

TQS

Le mec à dames (co-animation avec Jean-Pierre Coallier et autres vedettes féminines)

Talk-show

 

Ce qu’elle a animé à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou fonction

  

1967

CJMS

Bulletins de circulation

1969-???

CFGL-FM

Bulletins de nouvelles et entrevues (avec Jean-Pierre Coallier)

1980-1982

CFGL-FM

Les dadas du samedi et du dimanche

1982-1983

CKLM

Entre tu et vous (avec Claude Landré)

1985-1987

CIME-FM

Émission du week-end

1990-1993

CKVL

Vedettes en direct (avec Serge Bélair)

2001-2002

CKAC

L’envers du décor

2002

CKAC

Complètement Danielle

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

 

Crest

 

Le magazine Moi

 

Lunetteries New Look

 

Vidéotron

 

Piscines Citadelle

 

Eaton

 

Ultramar

 

Nissan

 

McDonald

 

Biscuits Le Choix du Président

 

 

Et plusieurs autres...

 

 

1978

L’enfance inadaptée

1983

Campagne Médic Alerte

1984-1985

Fédération de patinage artistique du Québec, animation des galas

1985

Salon Viva 85, présidente d’honneur

1987

Clinique de sang du Mont St-Antoine

1987

Campagne Le Théâtre en Mouvement

1988

L’ombrelle, campagne pour les femmes violentées

1993

Black And Decker, coffrets promotionnels

1993-1995

Vol de l’espoir de Leucan

1995-1996

Maison d’hébergement Ivry sur le lac

1996

Journée de la jonquille de la Société canadienne du cancer, porte-parole

1999

Défilé de mode Ritsi Plus, animatrice

2000

Journée de la jonquille de la Société canadienne du cancer, porte-parole

2002

Salon international Tourisme et Voyages, porte-parole

2004

Salon des métiers d’arts de St-Hyacinthe, porte-parole

2007

Salon des artisans de Québec, porte-parole

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1968

Valérie

Denis Héroux

1970

L’initiation

Denis Héroux

1970

Le rouge aux lèvres

Harry Kumel

1972

Le diable est parmi nous

Jean Beaudin

1973

Y’a toujours moyen de moyenner

Denis Héroux

1974

La pomme, la queue et les pépins

Claude Fournier

1974

Y’a pas de mal à se faire du bien

Claude Mulot

1974

Les filles du Roy

Anne-Claire Poirier

1975

Tout feu, tout femme

Gilles Richer

1981

Your Ticket Is No Longer Valid

George Kaczender

1981

Les Plouffe

Gilles Carle

2002

L’odyssée d’Alice Tremblay

Denise Filiatrault

2009

Les signes vitaux

Sophie Deraspe

2010

Un trou dans la mémoire

Sandrine Brodeur-Desrosiers

 

Les livres et documents qu’elle a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1976

Danielle, ça va marcher

(propos recueillis par Claude Jasmin)

Stanké

Biographie

1982

Les hommes de ma vie

Québécor

Autobiographie

2005

Si c’était à refaire

Publistar

Autobiographie

2010

Henri, l’Italie et moi

Publistar

Autobiographie

 

Prix et hommages

 

1966

Gagnante du concours Miss Province de Québec

1973

Prix Citron décerné à l’artiste la plus désagréable avec les journalistes

1974

Prix Orange décerné à l’artiste la plus gentille avec les journalistes

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

OUIMET, Danielle, « Si c’était à refaire », Publistar, 2005, 528 pages.

 

COULOMBE, Michel et JEAN, Marcel, « Le dictionnaire du cinéma québécois », Éditions du Boréal, 4ième édition, 2006, pages 559-560.

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 244-245.

 

 

Documents audio-visuels

 

LES PRODUCTIONS POINT DE MIRE, « Danielle Ouimet, côté ombre… côté lumière », dans la série « Biographies », réalisation de Louise Racicot, 2001, 46 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Wikipédia

Émissions.ca

The Internet Movie DataBase

Valérie / L’initiation

Ici Radio-Canada – Biographie

7 Jours - Biographie

Rétro jeunesse 60

Northern Stars

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « Si c’était à refaire »

Acheter le livre « Henri, l’Italie et moi »

Acheter le CD « Cinéma, cinéma »

Acheter le DVD « Les signes vitaux »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Dossier spécial

« Le Bye-Bye » : Une tradition du nouvel an !

Dossier spécial

La vague, du cinéma érotique !

Dossier spécial

Spécial Téléroman – Automne 2011 (Toute la vérité, Comment survivre aux week-ends)

Diaporama

50 ans de TVA – Top-15 des téléromans

Diaporama

50 ans de TVA – Top-5 des magazines culturels et à caractère social

Diaporama

50 ans de TVA – Top-15 des variétés et talk-show

 

 

 

 

 

Fiche #84

Intronisation au Temple de la Renommée le 22 mars 2008.

Dernière mise à jour le 12 juillet 2014.