www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

JULIETTE

Description : Description : Description : juliette huot

HUOT

(1912 – 2001)

 

Sa fiche-bio

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ce qu’elle a animé à la télévision

Ses rôles à la radio

Ce qu’elle a animé à la radio

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au théâtre

Ses rôles au cinéma

Les livres et documents qu’elle a publiés

Prix et hommages

Crédits et liens

(Source photo : Find a Grave)    

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1912

Naissance à Tétreaultville, Montréal, le 9 janvier.

 

Son père : Aldéric Huot.

 

Sa mère : Rose-de-Lima Bélanger.

 

Elle est issue d’une famille de 7 enfants.

 

 

1926

À 14 ans, constatant que ses parents arrivaient difficilement à faire vivre la famille, elle se trouve un emploi à l’imprimerie Wilson de Montréal. Elle y pose des agrafes sur des boîtes de carton.

 

 

1927

Un drame survient dans sa famille. Son frère Achille meurt noyé à l’âge de 17 ans.

 

 

Années 20

Incitée par sa sœur aînée, elle devient figurante pour des pièces de théâtre amateur dans la paroisse Ste-Claire de Tétreaultville. Un jour, alors que l’actrice principale doit abandonner son rôle, on lui demande de la remplacer. Ayant déjà la piqûre du théâtre, elle accepte et devient ainsi officiellement membre de la troupe amateure Les Compagnons du Masque.

 

 

Années 30

Elle s’adjoint à la troupe La Renaissance, fondée par la comédienne Liliane Dorsen. Elle joue avec elle quelques pièces.

 

 

1935

Pour parfaire son jeu, elle étudie à la nouvelle école de théâtre fondée par la comédienne Jeanne Maubourg.

 

 

 

Sous la direction de Jean Desprez, elle joue dans la pièce musicale « L’Arlésienne », sur un texte d’Alphonse Daudet et une musique de Georges Bizet.

 

 

1937

Elle joue dans la première pièce de théâtre écrite par Jean Desprez, « Le dernier miracle du Frère André », l’année même où le célèbre thaumaturge de l’Oratoire St-Joseph meurt. Elle y joue aux côtés d’Émile Bouffard, Jacques Auger, Jean-Paul Kingsley, Jean Desprez, Liliane Dorsen et Rose Rey-Duzil.

 

 

 

La pièce obtient un tel succès à Montréal qu’on organise une tournée de cinq mois à travers la province. Pour pouvoir participer à la tournée, Juliette doit abandonner le travail qu’elle détient à l’imprimerie depuis plus de 10 ans déjà.

 

 

1937-1938

Elle fait ses débuts à la radio en se joignant à l’équipe du radio-roman « Le curé de village » écrit par Robert Choquette et diffusé à CKAC depuis déjà deux ans. Elle y côtoie les grands noms de l’époque comme Ovila Légaré, Guy Mauffette, Marcelle Lefort, Albert Cloutier et Gratien Gélinas.

 

 

Années 30

Elle participe à une émission hebdomadaire de CBF, un magazine animé par Michelle Tisseye, Thérèse Casgrain et Louise Simard et destiné à donner des conseils pratiques aux femmes. On demande à Juliette Huot d’y présenter une recette culinaire. Elle ajoute une autre corde à son arc.

 

 

1939-1946

Gratien Gélinas l’engage pour participer à ses « Fridolinades », une revue qu’il présente chaque année. Elle y sera en vedette jusqu’à la fin de l’aventure en compagnie de Fred Barry, Amanda Alarie, Olivette Thibault, Clément Latour et Juliette Béliveau.

 

 

Années 40

Durant les années de la guerre, elle fait la tournée des troupes de soldats en attente de partir pour le front. En compagnie de Marcel Gamache, Juliette Béliveau, Denis Drouin et plusieurs autres, elle présente à nos militaires des sketches humoristiques.

 

 

1940

Elle s’installe dans un logement situé au 1184 rue Mackay. Situé tout près des principales stations radiophoniques, l’endroit devient le rendez-vous de la plupart des comédiens et artistes montréalais pour des soupers et des soirées mémorables. Juliette Huot se forge alors la réputation d’une hôtesse exceptionnelle. Elle conserve cette habitude une grande partie de sa vie.

 

 

1940-1948

Elle siège au Conseil de l’Union des Artistes.

 

 

1942

Elle tourne pour la première fois au cinéma en jouant sous la direction de Gratien Gélinas dans « La dame aux camélias, la vraie », un film-parodie.

 

 

1943

Elle s’implique au sein de l’Union des Artistes où elle travaille à mettre sur pied une fondation qui viendrait en aide aux artistes malades et dans le besoin.

 

 

1946

Elle joue dans une série radiophonique présentée mensuellement. « Je me souviens » est écrite par Félix Leclerc.

 

 

1946

Aidée par le président de l’Union des Artistes Gérard Delage, elle arrive à mettre sur pied le programme d’aide aux artistes dans le besoin. Mais avant que le fonds ne puisse commencer à fonctionner, elle apprend qu’un ami comédien, Léon-Noël de Tilly âgé de 33 ans, est atteint d’un cancer. Pour lui venir en aide, elle participe à monter un spectacle spécial pour amasser des fonds qui serviront à lui venir en aide.

 

 

1948

C’est une année marquante au théâtre pour Juliette Huot. D’abord, elle fait partie de la création de la pièce « Le p’tit bonheur » de Félix Leclerc. Plus tard au cours de l’année, elle participe à une pièce qui marque la dramaturgie québécoise, « Tit-coq ».

 

 

 

Créée par Gratien Gélinas à partir d’un sketch des « Fridolinades », « Tit-coq » raconte l’histoire d’amour d’un soldat qui perd sa fiancée après un séjour à la guerre. Elle y joue aux côtés de Gratien Gélinas, Muriel Guilbault, Fred Barry, Juliette Béliveau et quelques autres.

 

 

1949

On peut la voir au cinéma dans le film « Le curé de village », inspiré de la série radiophonique de Robert Choquette.

 

 

1949

En compagnie de Juliette Béliveau, elle met au point un numéro de cabaret présenté au Faisan Doré. Ce numéro intitulé « Les deux jumelles » obtient un tel succès qu’elles seront invitées à le jouer également au Café de l’Est.

 

 

1950

Elle quitte son logement de la rue Mackay pour s’installer à Longueuil avec sa sœur Carmen.

 

 

1951

Elle dirige deux revues de Jean Rafa portant sur les années folles : « La belle époque » et « Hier, aujourd’hui ». On y retrouve des artistes comme Pierre Roche, Lucille Dumont, Robert L’Herbier, Muriel Millard, Marcel Gamache, Jean-Pierre Masson, Juliette Huot et plusieurs autres.

 

 

1951

Nouvelle expérience au cinéma, on peut la voir dans « Le rossignol et les cloches ».

 

 

1952

Elle joue dans une opérette de Lionel Daunais, « Les mousquetaires au couvent » où elle côtoie Yoland Guérard, Pierre Dufresne, Paul Berval, Olivette Thibault et Yolande Dulude.

 

 

1952

Dès les débuts de la télévision, on peut la voir apparaître dans des petits rôles pour différentes séries et émissions.

 

 

1952-1959

Pendant 7 ans, elle tient le rôle de la mère dans le radio-roman « Je vous ai tant aimés » de Jovette Bernier. Elle reprend ce rôle lorsque la série est adaptée pour la télévision de Radio-Canada.

 

 

1957

Elle participe à une page d’histoire de la télévision québécoise en participant au téléthéâtre « Un simple soldat » de Marcel Dubé. C’est la première fois que Radio-Canada présente en direct un téléthéâtre créé par un auteur québécois. Elle reprend son rôle de Bertha lorsque la pièce est montée par la suite à la Comédie Canadienne.

 

 

1959

Elle fait partie de la distribution de la nouvelle pièce de Gratien Gélinas, « Bousille et les justes ». Elle y joue aux côtés de Jean Duceppe, Yves Létourneau, Béatrice Picard et le jeune Gilles Latulippe qui y fait ses débuts.

 

 

1961

Elle est invitée à participer à un sketch avec Marcel Gamache lors du gala d’ouverture de Télé-Métropole, le 19 février 1961.

 

 

1962

C’est en lisant un entrefilet dans le journal qu’elle apprend que l’organisme Les Petits Frères des Pauvres est à la recherche de bénévoles. Elle répond à la demande et s’implique à tous les niveaux de l’organisme. Jusqu’à son décès, elle restera porte-parole de ce groupe qui vient en aide aux personnes âgées seules et démunies.

    

 

1965-1970

Elle participe à l’un des plus grands succès de Télé-Métropole durant cette décennie, la comédie « Cré Basile » écrite par Marcel Gamache. Elle y tient le rôle de la belle-mère de Basile, joué par Olivier Guimond. Autour d’eux, on retrouve Béatrice Picard, Denis Drouin et Amulette Garneau.

 

 

1967

Dans le cadre d’Expo 67, elle participe à une revue dirigée par Muriel Millard.

 

 

1968

Muriel Millard monte une nouvelle revue à la Comédie Canadienne, « Terre des femmes ». On y retrouve un numéro comique mettant en vedette les trois Juliette : Juliette Béliveau, Juliette Pétrie et Juliette Huot.

 

 

1968

L’auteur Michel Tremblay lui présente une pièce qu’il vient tout juste d’écrire en pensant à elle : « Les belles-sœurs ». Il lui offre le rôle principal, celui de Germaine Lauzon. Malheureusement, elle doit refuser à cause d’un conflit d’horaire. Le rôle est confié à Denise Proulx et la pièce est passée à l’histoire et a connu l’énorme succès que l’on connaît.

 

 

1968-1971

Elle a collabore à l’émission de variétés « Le 5 à 6 » animé par Gilles Latulippe et Fernand Gignac. Chaque semaine, elle y présente une recette.

 

 

Les recettes à « Juju » obtiennent un énorme succès, ce qui l’amène à publier des livres de recettes. De plus, toujours associée à la nourriture, elle devient la représentante officielle dans les publicités des supermarchés Dominion.

 

 

1969

Pour une troisième fois, elle participe à une revue de Muriel Millard, « Frissons ». Cette fois, elle y partage la scène avec Olivier Guimond. Avec lui, elle reprend l’un de ses classiques, « Trois heures du matin », un numéro qui obtient encore beaucoup de succès.

 

 

1969

Sa popularité atteint un sommet alors qu’elle reçoit le titre de Miss Radio-Télévision, décernée à l’artiste la plus populaire à la suite d’un vote du public. Cette année-là, Gilles Latulippe se mérite les mêmes honneurs du côté des hommes.

 

 

1970-1977

Elle joue dans un autre classique de Télé-Métropole, « Symphorien », une autre comédie de Marcel Gamache. Elle y tient l’un des rôles principaux, celui de Madame Sylvain, aux côtés de Gilles Latulippe, Fernand Gignac, Janine Sutto, Jean-Louis Millette, Janine Mignolet et plusieurs autres.

 

 

1973

Même si elle a dû refuser de faire partie de la création en 1968, Juliette Huot se reprend en jouant le rôle de Germaine Lauzon dans la pièce « Les belles-sœurs » lors d’une tournée à Paris.

 

 

1976-1979

Janette Bertrand lui écris un rôle sur mesure dans son téléroman « Grand-papa ». Elle y tient le rôle de Sœur Angèle, une religieuse discrète qui tombe amoureuse d’un veuf joué par Jean Lajeunesse.

 

 

1981

Elle connaît sa plus belle expérience au cinéma alors que Gilles Carle lui offre de reprendre le rôle de Maman Plouffe dans le film « Les Plouffe ». Autour d’elle, on retrouve Émile Genest, Gabriel Arcand, Pierre Curzi et Denise Filiatrault.

 

 

1982-1987

Les rôles de mère lui collent de plus en plus à la peau. Elle en joue une autre dans la comédie de Guy Fournier « Peau de banane » où on la retrouve en compagnie de Louise Deschâtelets, Yves Corbeil, Marie-Soleil Tougas et Sébastien Tougas.

 

 

1983

Au théâtre, elle joue une pièce solo écrite par Janette Bertrand et mise en scène par Janine Sutto : « Dis-moi-le si j’dérange ». Seule en scène, elle donne vie au personnage de Simone, rongée par la solitude et qui n’arrive pas à trouver un peu d’écoute dans son entourage.

 

 

1988

Les Petits Frères des Pauvres inaugurent à Oka la Maison Juliette-Huot, une maison de répit à la campagne. Son nom est donc donné à cette maison en guise de reconnaissance pour son implication continuelle pendant autant d’années.

 

 

1988

Elle est décorée du titre de Chevalier de l’Ordre National du Québec.

  

 

1990

Elle tient le rôle principal d’un court-métrage de Bernard Émond, « La manière des blancs », qui raconte la relation entre un jeune amérindien et une dame âgée blanche.

 

 

1990-1992

Un autre rôle de mère marque sa carrière alors qu’elle joue dans le téléroman « Jamais deux sans toi » de Guy Fournier. Elle est Marie-Ange Duval, la mère de Rémi Duval joué par Jean Besré.

 

 

1992-1994

Elle joue Délicia, la servante du chanoine Caron dans le téléroman « Montréal P.Q. » de Victor-Lévy Beaulieu, aux côtés de Jean-Louis Millette, David LaHaye et Yvan Canuel.

 

 

1995

Elle reprend pour une dernière fois son rôle de Marie-Ange Duval dans « Les héritiers Duval ». Atteinte d’une tumeur cancéreuse au cerveau, son personnage songe à recourir à l’euthanasie, un sujet délicat pour l’époque, abordé par l’auteur Guy Fournier.

 

 

1996

Elle tient son dernier rôle à la télévision dans une dramatique de la série « Avec un grand A ». Dans « L’enfer de l’âge d’or », on traite du problème de la violence dans les résidences pour personnes âgées. À 84 ans, elle tient le rôle d’une pensionnaire aphasique et à mobilité réduite.

 

 

1998

Un hommage est rendu à Juliette Huot pour ses 35 ans d’implication auprès des Petits Frères des Pauvres. Le nouveau porte-parole du groupe, le comédien Jean Besré, fait partie de ceux qui l’honore.

 

 

1998

Avec l’aide de Pierre Day, elle raconte sa vie dans une biographie intitulée « Juliette Huot : À la surface de ma mémoire ».

 

 

2001

Le 16 mars, un cancer l’emporte à l’âge de 89 ans. Elle meurt ainsi 48 heures après son camarade de travail Jean Besré, causant ainsi toute une commotion dans le milieu artistique, mais aussi chez les Petits Frères des Pauvres dont ils étaient tous les deux les porte-paroles.

 

 

 

 

 

 

Ses spectacles

 

1950

La belle époque (revue)

1950

Hier, aujourd’hui (revue)

1952

Le Gala de Pâques (revue présentée à Québec)

1952

Les Mousquetaires au couvent (opérette)

1966

Gaie, gaie la belle province (revue avec Juliette Béliveau)

1967

Vive la canadienne (revue de Muriel Millard présentée dans le cadre d’Expo 67)

1968

Terre des femmes (revue de Muriel Millard présentée à la Comédie Canadienne)

1969

Frissons (revue de Muriel Millard)

 

Ses rôles au théâtre

 

Année

Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu)

Lieu ou compagnie de production

  

193?

La marraine de Charley  (Brandon Thomas)

Les Compagnons du Masque

193?

Atout cœur (Franck Didier)

La Renaissance

193?

Un fils d’Amérique (Marcel Gerbidon et Pierre Veber)

La Renaissance

193?

Les femmes savantes (Molière)

La Renaissance

193?

L’Arlésienne (Alphonse Daudet)

 

1937

Le dernier miracle du Frère André (Jean Desprez)

 

1937

Une petite qui voit grand

 

1937

Rêve de valse

Variétés Lyriques

1938

Le médecin de campagne (Henri Bordeaux)

 

1938

Ces dames aux chapeaux verts (Germaine Acrement)

 

1939-1946

Les Fridolinades (Gratien Gélinas)

Monument National

1947

Rêve de valse

1948

Tit-coq (Gratien Gélinas)

 

1948

Le p’tit bonheur (Félix Leclerc)

 

1949

Le diable s’en mêle (Pierre Dagenais)

 

1957

Un simple soldat (Marcel Dubé)

Comédie Canadienne

1959

Bousille et les justes (Gratien Gélinas)

Comédie Canadienne

1960

Papa Long le dynamique (Louis-Georges Carrier)

 

1967

Un simple soldat (Marcel Dubé)

Comédie Canadienne

1971

Bousille et les justes (Gratien Gélinas)

Théâtre des Variétés

1973

Les belles-sœurs (Michel Tremblay)

Paris

1983

Dis-moi-le si j’dérange (Janette Bertrand)

 

 

Sonnez les matines (Félix Leclerc)

 

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1953-1957

SRC

La famille Plouffe

Jeannette Vallerand

1954-1955

SRC

Les quat’fers en l’air

Aurore Lajoie

1954-1957

SRC

14, rue de Galais

Rita

1955

SRC

Née pour un petit pain (dans la série « Quatuor »)

Floriane Goyette

1956

SRC

Grandville P.Q.

Mignonne Latendresse

1956

SRC

Le vent sur la falaise (téléthéâtre)

1956

SRC

Le chemin de la vie, par le chemin de la croix (téléthéâtre)

1957

SRC

Brigitte (dans la série « Quatuor »)

Madame Lavallée

1957

SRC

Un simple soldat (téléthéâtre)

Bertha

1958

SRC

Pays neuf (dans la série « Panoramique »)

 

1958

SRC

Je vous ai tant aimés (I) (dans la série « Quatuor »)

Nastasie Chardonnel

1958-1959

SRC

Je vous ai tant aimés (II)

Nastasie Chardonnel

1959-1963

SRC

Joie de vivre

Clémentine Sénécal

1961

TVA

Sur le bout du banc

 

1962

SRC

Bousille et les justes (téléthéâtre)

 

1962-1963

SRC

La balsamine

La mère de Léontine

1962-1965

SRC

Le pain du jour

Madame Boudreau

1962

SRC

Bousille and the Justs (téléthéâtre)

1963-1965

SRC

Rue de l’Anse

Églantine

1963-1967

SRC

Septième Nord

Une patiente

1965-1970

TVA

Cré Basile

Madame Leclaire, belle-mère de Basile

1966-1977

SRC

Rue des pignons

Madame Roberge

1968

SRC

Médée (dans la série « Le monde de Marcel Dubé »)

Martine Lajoie

1969

SRC

La cellule

(dans la série « Le monde de Marcel Dubé »)

La mère

1970-1977

TVA

Symphorien

Madame Aurore Sylvain

1973

SRC

Tit-coq (téléthéâtre)

La mère

1975

SRC

Bye-Bye 1975

1976-1977

SRC

Quinze ans plus tard

Vénérance Robidoux

1976-1979

SRC

Grand-papa

Sœur Angèle

1977-1978

SRC

Le pont

Josette Fortier

1978-1981

SRC

Race de monde

Blanche Beauchemin

1978

SRC

Le goût de vivre (téléthéâtre)

1979

SRC

Chez Denise

Mère de Denise

1981

SRC

Les Plouffe

Maman Joséphine Plouffe

1982-1987

TVA

Peau de banane

Clarisse Cayer

1986

SRC

Le crime d’Ovide Plouffe

Maman Joséphine Plouffe

1989

SRC

Les tisserands du pouvoir

Sœur Bernadette

1989

SRC

Les tisserands du pouvoir II : La révolte

Sœur Bernadette

1990-1992

SRC

Jamais deux sans toi

Marie-Ange Duval

1992-1994

SRC

Montréal P.Q.

Délicia

1995

SRC

Les héritiers Duval

Marie-Ange Duval

1996

Radio-Qc

L’enfer de l’âge d’or

(dans la série « Avec un grand A »)

Yolande Foisy

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où elle y joua.

 

Ce qu’elle a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1968?

SRC

Qui perd gagne

Jeu

1968-1971

TVA

Le 5 à 6 (chroniqueuse culinaire)

Variétés

 

SRC

Les recettes de Juliette

Émission culinaire

 

Ses rôles à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

 

1937-1938

CKAC

Le curé de village

Madame Castonguay

1938

SRC

Un homme et son péché

Bertine

1938

SRC

La Baie Quille

1939

SRC

Les secrets du docteur Moranges

 

1941

 

La Bergerie

Annette

1946

SRC

Je me souviens

1952-1959

SRC

Je vous ai tant aimés

Maman Nastasie

 

 

Les amours de Ti-Jos

 

 

 

L’heure de l’opéra

 

 

 

Rue Principale

Madeleine

 

 

La famille Gauthier

Madame Larose

 

 

Métropole

Vénérence Robidoux

 

CKAC

Trente arpents

Alphonsine

 

 

Faubourg à m’lasse

  

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où elle y joua.

 

Ce qu’elle a animé à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou fonction

  

1940-1944

CKAC

Sans cérémonie (avec Amanda Alarie)

1941

CKAC

La veillée du samedi soir

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

1962-2001

Les Petits Frères des Pauvres

1968-1980

Dominion

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1942

La dame aux camélias, la vraie

Gratien Gélinas

1945

Fridolinons

Roger Blais

1949

Le curé de village

Paul Gury

1951

Le rossignol et les cloches

René Delacroix

1951

La treizième lettre

Otto Preminger

1963

Amanita Pestilens

René Bonnière

1964

The Luck of Ginger Coffey

Irvin Kershner

1972

Le p’tit vient vite

Louis-Georges Carrier

1975

Pousse mais pousse égal

Denis Héroux

1976

Je suis loin de toi Mignonne

Claude Fournier

1981

Les Plouffe

Gilles Carle

1984

Le crime d’Ovide Plouffe

Denys Arcand

1988

Les tisserands du pouvoir

Claude Fournier

1988

Les tisserands du pouvoir II : La révolte

Claude Fournier

1988

Salut Victor

Anne-Claire Poirier

1988

Le grand jour

Jean-Yves Laforce

1990

La manière des blancs

Bernard Émond

 

Les livres et documents qu’elle a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1969

En cuisinant de 5 à 6

Éditions de l’Homme

Recettes

1971

Recettes au blender

Éditions de l’Homme

Recettes

1971

Maigrir tout en cuisinant

Studio anti-obésité

Recettes

1972

Mes meilleures recettes aux pommes

La Presse

Recettes

1973

Les recettes de Juliette

Éditions de l’Homme

Recettes

1977

La bonne table

Éditions de l’Homme

Recettes

1992

Les 100 meilleures recettes aux pommes

Stanké

Recettes

 

Prix et hommages

 

1938

Trophée du Prince Paul-Lieven remis à la meilleure comédienne de théâtre

1945

Trophée Laflèche

1969

Miss Radio-Télévision

1974

Médaille de l’Ordre Militaire et hospitalier de St-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte pour son implication auprès des Petits Frères des Pauvres

1988

Son nom est donnée à la Maison Juliette-Huot, un centre de répit pour les Petits Frères des Pauvres

1988

Chevalier de l’Ordre National du Québec

1995

Intronisée sur la Promenade des Stars à Montréal

2007

La ville de Montréal donne son nom à un parc

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

DAY, Pierre, « Juliette Huot : À  la surface de ma mémoire », Stanké, 1998, 256 pages.

 

CAHIERS DE THÉÂTRE  JEU, sous la direction de Michel Vaïs, « Dictionnaire des artistes du théâtre québécois », Québec Amérique, 2008, pages 205-206.

 

COULOMBE, Michel et JEAN, Marcel, « Le dictionnaire du cinéma québécois », Éditions du Boréal, 4ième édition, 2006, pages 362-363.

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 82-83.

 

 

Documents audio-visuels

 

J. BÉLIVEAU PRODUCTIONS, « La belle nature de Juliette Huot », dans la série « Biographies », présentation de Patrick Labbé, scénario, recherche et entrevues de Louise Latraverse, réalisation d’Annie Boudin, 2001, 45 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

The Internet Movie DataBase

Émissions.ca

Wikipédia

La mémoire fragile

La Boîte de Pandore

Bilan du siècle – Université de Sherbrooke

Northern Stars

Find a Grave

Ordre National du Québec

L’Encyclopédie Canadienne

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le coffret DVD « Symphorien volume 1 »

Acheter le coffret DVD « Symphorien volume 2 »

Acheter le DVD du film « Les Plouffe »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Octobre 2007

Les DVD du mois d’octobre – « Symphorien volume 2 »

Septembre 2008

Les DVD du mois de septembre – « Les Ploufffe »

Dossier spécial

« Avec un grand A »

Dossier spécial

« Le Bye-Bye » : Une tradition du nouvel an !

Dossier spécial

Téléromans 2006 (Les rediffusions)

Dossier spécial

Téléromans 2007 (Les rediffusions)

Dossier spécial

Spécial Téléromans – Automne 2008 (Les rediffusions)

Dossier spécial

Spécial Téléromans – Automne 2009 (Les rediffusions)

Dossier spécial

Spécial Téléromans – Automne 2010 (Les rediffusions)

Dossier spécial

Séries et téléromans – Hiver 2011 (Les rediffusions)

Diaporama

50 ans de TVA – Top-10 des comédies

Diaporama

50 ans de TVA – Top-15 des variétés et talk-show

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1957 à 1961

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1972 à 1976

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1977 à 1981

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1987 à 1991

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1992 à 1996

 

 

 

 

 

Fiche #414

Intronisation au Temple de la Renommée le 20 février 2011.

Dernière mise à jour le 14 juillet 2014.