www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

BOBBY

Description : Description : Description : Description : Description : bobby.jpg

HACHEY

(1932 – 2006)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses vidéoclips

Ce qu’il a animé à la télévision

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au cinéma

Prix et hommages

Crédits et liens

  

(Source photo : Album « 50 ans de country avec Bobby Hachey »)    

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1932

Naissance le 2 janvier à Atholville au Nouveau Brunswick sous le nom d’Albert Hachey.

 

Son père : François Hachey (que tout le monde surnomme Frank) est contremaître de voirie.

 

Sa mère : Joséphine

 

Il est le cadet d’une famille de neuf enfants dont deux sont déjà décédés lors de sa naissance.

 

Les 7 enfants vivants de la famille Hachey sont les suivants, de l’aîné au cadet :

 

* Emmanuel

 

* Albéni (qui fera carrière sous le nom de Curly)

 

* Rita

 

* Germaine

 

* Alfred

 

* Armand (qui fera carrière sous le nom de Terry)

 

* Albert (qui fera carrière sous le nom de Bobby)

 

 

 

Très tôt, les enfants Hachey sont initiés à la musique par papa, qui joue du violon, et maman, qui performe à la ruine babines et à la bombarde. Tous les enfants de la famille sans exception jouent d’un instrument de musique.

 

 

1938

À titre d’amateurs, la famille Hachey est invitée à jouer lors d’une émission de radio à CKNB. Bobby, le plus jeune, n’a que 6 ans, mais on lui confie les percussions. Avec son doigt, il doit frapper sur une petite boîte à cigares.

 

 

 

La famille donne aussi des spectacles les fins de semaines à la salle paroissiale. Leurs spectacles sont faits de musique country et folklorique, mais aussi de numéros de vaudeville.

 

 

Début des années 40

Bobby apprend à jouer de la guitare en pratiquant sur l’instrument de son frère Armand. Il a à peine 10 ou 11 ans.

 

 

1945

Le grand Kidd Baker engage Armand pour partir en tournée tout l’été, puisque celui-ci est un spécialiste de la steel guitare. Au sein du groupe de Kidd Baker, on lui donne le nom de Terry Hachey, nom qu’il portera le reste de sa carrière artistique.

 

 

 

Le goût de la vie artistique vient à Albert en voyant son grand frère partir avec Kidd Baker.

 

 

 

À l’automne, Terry Hachey part pour Montréal, chez son frère Albéni. Celui-ci occupe un emploi la semaine et fait de la musique la fin de semaine sous le nom de Curly Hachey. Les deux frères commencent à se produire ensemble.

 

 

1946

Puisque Terry préfère demeurer à Montréal, Kidd Baker se cherche quelqu’un pour le remplacer lors de sa nouvelle tournée estivale. Il réussit donc à convaincre les parents Hachey de laisser partir Albert avec le groupe, même s’il n’a que 14 ans. Le 15 mai, il quitte donc sa famille. Au cours de cette tournée, Kidd Baker lui donne le nom de scène de Gerry Hachey.

 

 

 

À la fin de l’été, à son tour, il part pour Montréal où il rejoint ses deux frères. Ils se produisent ensemble sur scène dans la métropole sous le nom des Hachey Brothers. Pour éviter de porter à confusion avec son frère Terry, Albert prend alors le nom de Bobby Hachey, nom qu’il conservera le reste de sa carrière artistique.

 

 

 

Pour boucler les fins de mois, Bobby occupe plusieurs emplois, dont plongeur, employé d’usine pour Canadair et vendeur de chaussures. La fin de semaines, il fait de la scène dans les cabarets de Montréal (dont le Café de l’Est) ainsi qu’au Théâtre National de Rose Ouellette.

 

 

 

Au fil du temps, les frères Hachey s’associe à une demoiselle du nom de Mary-Lou qui s’intègre au groupe. Ils deviennent alors les Sunset Playboys. Ils participent à plusieurs concours d’amateurs.

 

 

1949

Les Sunset Playboys signent un contrat fort lucratif de 7 mois pour deux hôtels de Rouyn-Noranda. Ils deviennent si populaires en Abitibi que leur contrat est renouvelé cinq années de suite.

 

 

 

C’est au cours de son séjour en Abitibi que Bobby rencontre pour la première fois le célèbre cowboy canadien Willie Lamothe, venu présenter son spectacle en compagnie de Rita Germain. Toutefois, cette première rencontre n’est pas marquante pour les deux hommes.

 

 

Années 50

Les parents Hachey divorcent. Sa mère s’installe à Montréal et son père à Toronto.

 

 

1950

Il tombe sous le charme de Yolande Caya, une serveuse de restaurant en Abitibi.

 

 

1952

Il rencontre la légende du country américain, Gene Autry, qui est de passage en Abitibi.

 

 

1953

Yolande et Bobby emménagent ensemble à Montréal, mais leurs deux familles s’opposent à leur union, jusqu’au jour où Yolande apprend qu’elle est enceinte…

 

 

 

Le 3 octobre, Yolande Caya et Bobby Hachey se marient à Montréal.

 

 

 

Terry Hachey doit être soigné en sanatorium, puisqu’il est atteint de tuberculose. En attendant son retour, les Sunset Playboys engagent un nouveau musicien du nom de Rusty qui demeurera avec le groupe.

 

 

1954

Le 6 janvier, naissance de son fils Maurice.

 

 

 

Cette même année, les Sunset Playboys remplissent de nouveau leur contrat en Abitibi, mais pour la dernière fois, puisque les affaires sont moins prospères dans cette région.

 

 

1955

En avril, naissance de sa fille Carole.

 

 

1956

Naissance de son fils Michel.

 

 

Années 50 et 60

Après leur contrat en Abitibi, le groupe part travailler à Toronto avant d’obtenir un nouvel engagement régulier au Monterey à Montréal. À cette époque, le groupe devient les Frères Hachey pour les francophones et The Hachey Brothers pour les anglophones.

 

 

 

Willie Lamothe lui propose alors de remplacer son guitariste pendant deux semaines à son émission de radio « Willie Lamothe et ses cavaliers des plaines » à CKVL. L’expérience est si intéressante que Willie engage ensuite tout le groupe, Mary-Lou et les frères Hachey, pour faire partie de l’émission avec lui et Rita Germain.

 

 

 

Durant l’été, Mary-Lou et les frères Hachey vont jouer à Minneapolis aux États-Unis. Lors d’un spectacle au Fame Bar Cafe de Minneapolis, il fait la connaissance de la chanteuse Patsy Cline.

 

 

 

C’est l’âge d’or du rock’n’roll et Bobby Hachey se spécialise dans l’interprétation de chansons d’Elvis Presley. Des producteurs américains lui proposent donc de délaisser le groupe familial, de délaisser le country pour se consacrer uniquement au rock’n’roll. Ils lui proposent un spectacle mettant en vedette 5 Bobby du rock’n’roll : Bobby Darin, Bobby Rydell, Bobby Vee, Bobby Vinton et Bobby Hachey. Puisque le contrat exige qu’il s’exile aux États-Unis avec sa famille, il refuse, à contrecœur, ce contrat.

 

 

1958

Mary-Lou quitte les Hachey Brothers pour continuer sa carrière aux États-Unis.

 

 

1967

La santé de Terry est toujours chancelante et Curly est fatigué de la vie artistique. Les frères Hachey mettent donc fin à leurs activités ensemble. Dès la séparation du groupe, Willie Lamothe s’associe à Bobby Hachey avec qui il poursuit sa carrière.

 

 

1967

Bobby Hachey et Willie Lamothe chantent à la Place des Nations de l’Expo 67 lors d’un spectacle présenté aux dignitaires, dont le premier ministre du Canada Pierre Elliott Trudeau et le maire de Montréal Jean Drapeau.

 

 

1970-1976

Il co-anime avec Willie Lamothe l’émission de variétés country « Le ranch à Willie ». L’émission de Télé-Métropole reçoit bien sûr les vedettes country du Québec, mais aussi des personnalités de la chanson populaire qui viennent interpréter du country. Ils reçoivent aussi à l’occasion des vedettes de calibre international. À cette émission, Bobby agit également comme chef d’orchestre.

 

 

1973

Il obtient un petit rôle muet dans le film « La mort d’un bûcheron » de Gilles Carle dans lequel Willie Lamothe joue un rôle plus important. Willie s’intéresse davantage au cinéma, mais il demande toujours à ce que Bobby ait lui aussi un petit rôle dans les films auxquels il participe.

 

 

1974

Bobby Hachey se rend à Nashville, Tennessee, paradis de la musique country, pour superviser les musiciens lors de l’enregistrement du nouvel album de Willie Lamothe. Pendant leur séjour là-bas, ils sont invités à chanter sur la scène du légendaire Grand Ole Opry, lors d’un spectacle animé par Jimmy C. Newman.

 

 

1975

Bobby joue pour vrai au cinéma, cette fois, dans le film « Mustang » mettant en vedette Willie Lamothe, Claude Blanchard, Marcel Sabourin, Albert Millaire, Luce Guilbeault et Muriel Millard.

 

 

1975

Le Ministère des Affaires culturelles l’engage pour une tournée en Louisiane en compagnie de Willie Lamothe et du duo Jerry et Jo’Anne. Cette tournée se termine par un spectacle devant plus de 10 000 personnes à Lafayette.

 

 

1976

Bobby connaît une dernière expérience au cinéma en jouant dans le film « Ti-cul Tougas ». Il ne se sent pas vraiment dans son élément alors il délaisse les films par la suite.

 

 

 

Cette même année, alors que « Le ranch à Willie » prend fin, Willie Lamothe annonce à son partenaire qu’ils ne travailleront plus ensemble.  Bobby est désemparé et se demande comment il fera pour faire vivre sa famille. C’est le chanteur country Marcel Martel qui l’encourage à débuter une véritable carrière solo en l’engageant pour son cabaret de Drummondville. À 44 ans, c’est un nouveau départ pour lui.

 

 

1977

En mars, son fils Michel se suicide.

 

 

1979

Il enregistre son premier véritable album solo, « Mon sourire, ma limousine ». Il avait biens sûr fait quelques disques dans les années précédentes, disques composées de pièces anglophones ou instrumentales. Mais ce nouveau disque lance officiellement sa carrière de chanteur country au Québec grâce à des chansons originales qui obtiennent la faveur du public.

 

 

 

L’album et la chanson « Mon sourire, ma limousine » représente bien Bobby Hachey, dont le sourire est l’une des marques de commerce. On le surnomme d’ailleurs Monsieur Sourire.

 

 

1980

L’album « Mon sourire, ma limousine » lui permet de remporter le Félix du meilleur album country lors du gala de l’ADISQ.

 

 

1987

Lors du Gala Cabaret Country de Montréal, il reçoit le titre de Monsieur Country.

 

 

1990

Il participe à une chanson du nouvel album de Mitsou en jouant de la guitare sur « Lettre à un cowboy ». Il fait également une apparition dans le vidéoclip de cette chanson, l’année suivante.

 

 

1993

Décès de son frère Curly en juillet à 75 ans.

 

 

1996

Il devient membre des Chevaliers de Colomb de St-Hyacinthe.

 

 

2000

Il lance l’album « Hommage à mes amis » sur lequel il reprend les grands succès de ses amis artistes country décédés au fil des ans : Willie Lamothe, le soldat Lebrun, Paul Brunelle, Marcel Martel, Lévis Bouliane et André Breton.

 

 

 

Le 6 octobre, son épouse Yolande meurt subitement pendant son sommeil.

 

 

 

Deux semaines à peine après le décès de son épouse, il remporte un Félix lors du Gala de l’ADISQ, celui du meilleur album country pour « Hommage à mes amis ».

 

 

 

TVA présente une série télévisée sur la vie et la carrière de Willie Lamothe. C’est le comédien Hugo Dubé qui y tient le rôle de Bobby Hachey.

 

 

2001

Il participe à un spectacle country présenté dans le cadre des Francofolies de Montréal.

 

 

2005

Sur son nouvel album, il chante une chanson à la mémoire de son épouse Yolande, « My Best Friend, My Darling, My Wife ».

 

 

2006

On lui détecte un cancer du poumon.

 

 

2006

Il meurt le 18 octobre à l’âge de 74 ans. Il laisse dans le deuil ses enfants Carole et Maurice, son gendre Florent Doucet, ainsi que son frère Terry, dernier survivant de la famille Hachey. Ses funérailles ont lieu le 28 octobre en l’église Ste-Eugénie de St-Hyacinthe.

 

 

2008

Décès de son frère, Terry, le 30 octobre à 78 ans.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

 

1958

Pickin’ Strings Country Style (album des Hachey Brothers ans Mary-Lou)

1970

Bobby Hachey

1970

Bobby Hachey Sings Johnny Cash

1971

Bobby Hachey et ses Six Bons

1972

Bobby Hachey Sings Elvis

1972

Instrumental

1972

Le disque d’or de Bobby Hachey (compilation)

197?

Fingers On Fire

1973

L’incomparable Bobby Hachey

1973

Les années d’or de Bobby et les frères Hachey (compilation)

1973

21 succès western (album collectif sur lequel il interprète « Vaya Con Dios », « Don’t Be Cruel » et « Ring Of Fire »)

1974

Bobby Hachey

1975

Waitin’ For A Break

1979

Mon sourire, ma limousine

1980

Les Félix (album collectif sur lequel il interprète « Pretty Woman »)

1981

Album souvenir (compilation)

1984

De retour

1987

Hello Mary-Lou

1992

Un ami, une légende

1995

20 grands succès (compilation)

2000

Hommage à mes amis

2000

Noël country

2002

50 ans de country avec Bobby Hachey (compilation)

2005

Collection Les Étoiles du country : Album instrumental (compilation)

2005

Collection Les Étoiles du country : Hommage à Elvis et Johnny Cash (compilation)

2005

Collection Les Étoiles du country : Mile After Mile (compilation)

2005

On se souvient du rock’n’roll

2005

Allons danser

2006

Mon sourire, ma limousine et le country (compilation)

2011

Vole colombe – 15 chansons country (compilation)

 

Ses disques 45 tours et simples

 

1971

Ring of Fire / I Walk The Line

1971

Hachisch Boogie / Vaya Con Dios

1972

Wheels / Raunchy

1974

How Can I Live Without You / Victim Of A Broken Home

1979

Tu es là dans mes pensées / Ma belle au bois dormant

 

Ses vidéoclips

 

1991

Lettre à un cowboy (participation au vidéoclip de Mitsou)

 

Ce qu’il a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1970-1976

TVA

Le ranch à Willie (avec Willie Lamothe)

Variétés

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

Années 70

Les huiles Valvoline

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1970

Je chante à cheval

Jacques Leduc

1973

La mort d’un bûcheron

Gilles Carle

1975

Mustang

Marcel Lefebvre

1976

Ti-cul Tougas

Jean-Guy Noël

 

Prix et hommages

 

1980

Félix du meilleur album country lors du gala de l’ADISQ pour « Mon sourire, ma limousine »

1987

Nommé Monsieur Country lors du Gala Cabaret Country

2000

Félix du meilleur album country lors du gala de l’ADISQ pour « Hommage à mes amis »

2007

Une rue de la ville de St-Hyacinthe a été nommée en son honneur.

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

HACHEY, Bobby, « Appelez-moi Bobby », propos mis en écrit par René-Pierre Beaudry, TVA Éditions, 2001, 224 pages.

 

 

Documents audio-visuels

 

CONNECTIONS PRODUCTIONS, en collaboration avec ARTV et la Société Radio-Canada, « Bobby d’Atholville », scénario de Carmel Dumas, réalisation de François Sauvé, 2007, 44 minutes.

 

LES PRODUCTIONS CARREFOUR, en collaboration avec Canal D, « Bobby Hachey » dans la série « Biographies », présentation de Michel Mongeau, réalisation de Sylvain Lampron, 1998, 50 minutes.

 

SOCIÉTÉ RADIO-CANADA, « Quand la chanson dit bonjour au country », scénario de Carmel Dumas, réalisation de Karl Parent et Michel Gaumont, série documentaire de 5 épisodes, 1991.

 

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Le Parolier

Québec Info Musique

Les Disques Mérite

Wikipédia

Les paroles de ses chansons

The Internet Movie DataBase

Les Gens du Cinéma

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « Appelez-moi Bobby »

Acheter le CD « Mile After Mile »

Acheter le CD « Hommage à Elvis et Johnny Cash »

Acheter le CD « 50 ans de country avec Bobby Hachey »

Acheter le CD « On se souvient du rock’n’roll »

Acheter le CD « Noël country »

Acheter le CD « Hommage à mes amis »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Juillet 2005

Le cancer s’attaque à Bobby Hachey !

Mars 2006

Bobby Hachey hospitalisé !

Octobre 2006

Bobby Hachey emporté par le cancer !

Octobre 2006

Au revoir Bobby Hachey !

Diaporama

50 ans de TVA – Top-15 des variétés et talk-show

 

 

 

 

 

Fiche #46

Intronisation au Temple de la Renommée le 12 octobre 2007.

Dernière mise à jour le 22 mai 2014.