www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

GUY

Description : Description : Fournier-Guy_250.jpg

FOURNIER

(1931 – …)

 

Sa fiche-bio

Ce qu’il a animé à la télévision

Ce qu’il a animé à la radio

Ses textes pour le théâtre

Ses textes et scénarios pour la télé

Ses textes et scénarios pour le cinéma

Les livres et documents qu’il a publiés

Prix et hommages

Crédits et liens

  

(Source photo : Fond des médias du Canada)    

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1931

Naissance le 23 juillet à Waterloo dans les Cantons de l’Est.

 

Il est le frère jumeau de Claude Fournier, cinéaste.

 

Les jumeaux Fournier sont les aînés d’une famille de six enfants.

 

 

Années 30

Guy Fournier grandit dans une famille où la mère aime provoquer et ne craint pas le scandale. Sa mère fait parler bien des gens en allant jouer au tennis en culottes courtes avec un autre homme que son mari, ce qui était scandaleux pour l’époque. C’est probablement de là qu’il tient son audace pour la provocation.

 

 

 

Il étudie en sciences économiques et en philosophie.

 

 

1949

Sa mère meurt d’un cancer à l’âge de 41 ans. Guy Fournier, âgé de 18 ans, quitte la maison

familiale. Déjà passionné d’écriture, il devient journaliste à La Tribune de Sherbrooke.

 

 

1951

Il se marie. Son épouse lui donner deux enfants au cours des années 50, Éric et Christian.

 

 

 

Guy Fournier devient gérant de la rédaction au Nouvelliste de Trois-Rivières, puis déménage à Montréal. Il est engagé au Petit Journal.

 

 

Années 50

Le magazine Perspectives l’engage pour écrire des textes légers et humoristiques.

Il occupera cette fonction pendant plus de 25 ans.

 

 

 

Dès l’arrivée de la télévision, il se passionne pour ce média. Il commence donc à écrire pour la télévision au cours des années 50.

 

 

1958-1960

Sa première expérience d’écriture pour la télé sert les besoins de l’émission pour enfants

« La boîte à surprises ». Par la suite, il enchaîne les textes de différentes émissions jeunesse comme « CF-RCK », « Le grand duc », « Les enquêtes Jobidon » et « Bidule de Tarmacadam ».

 

 

1959

Il écrit deux pièces de théâtre pour la Comédie Canadienne, « Maître Aristide Branchaud » et « Le procès ».

 

 

1963-1965

Avec Jovette Bernier, il signe les textes du téléroman « Rue de l’Anse » mettant en vedette

Gilles Pelletier, Gisèle Schmidt et le jeune Daniel Gadouas, encore enfant, qui débute sa carrière.

 

 

1967

Sa pièce « C’est maintenant qu’il faut boire » est présentée au théâtre d’été Le Piggery, à

North Hatley.

 

 

1967-1968

Il est l’auteur du texte de la série d’aventures à grand déploiement « D’Iberville », un feuilleton historique qui raconte l’histoire de ce grand conquérant de la Nouvelle-France.

 

 

1969-1972

Il est président du Comité de direction du centenaire de la Gendarmerie Royale du Canada.

 

 

1977-1980

Il marque à tout jamais l’histoire de la télévision en signant les textes de la comédie

« Jamais deux sans toi » mettant en vedette Jean Besré et Angèle Coutu dans le rôle d’un couple moderne, Rémi et Francine Duval. Les intrigues de l’émission provoquent des discussions dans une bonne partie des familles québécoises.

 

 

 

Son entourage est sa meilleure inspiration. Il ne se cache pas pour dire que le personnage de Rémi Duval est inspiré en grande partie de son père et que celui de Francine Duval est inspiré de la productrice de télévision et de cinéma Aimée Danis avec qui il partage sa vie.

 

 

1978-1979

Il assume la vice-présidence du Comité consultatif des télécommunications et de la

Souveraineté canadienne.

 

 

1978-1981

Il est le tout premier président de l’Institut québécois du cinéma dont il est l’un des

co-fondateurs en 1978.

 

 

1981

Après une relation de 18 ans avec Aimée Danis, il a une nouvelle flamme dans sa vie.

Il tombe amoureux de la comédienne Louise Deschâtelets qui avait tenu le rôle de Carmelle Lassonde dans « Jamais deux sans toi ».

 

 

1981-1982

Il préside la Commission d’études sur le cinéma et l’audio-visuel du Gouvernement du Québec.

 

 

1982-1985

Il signe les textes d’une toute nouvelle comédie de TVA, « Peau de banane ». Le téléroman met en vedette sa conjointe Louise Deschâtelets qui joue aux côtés d’Yves Corbeil. « Peau de banane » permet aussi de découvrir deux enfants vedettes chéris des québécois, Sébastien et Marie-Soleil Tougas.

  

 

1984

En février, Les Productions Créaspec présente sa pièce « L’amour ou la vie ».

 

  

 

Il traduit la pièce « Key Exchange » de Kevin Wade. « Je t’aime clé en main » est présentée en novembre au Théâtre de la Poste.

 

 

1985

Il écrit le scénario du film « Maria Chapdelaine » de Gilles Carle mettant en vedette Carole Laure. Le film fait également l’objet d’une série télévisée à Radio-Canada.

 

 

1985

Il abandonne l’écriture de « Peau de banane » pour se consacrer à un nouveau projet,

l’ouverture d’une nouvelle station de télévision. Il offre ainsi à son fils Christian l’occasion de faire ses premiers pas en écriture télévisuelle. Christian Fournier écrira les textes pendant deux autres saisons, jusqu’en 1987.

 

 

1986

Il est l’un des piliers de la toute nouvelle station Télévision Quatre-Saisons. Il devient le premier responsable de la programmation de cette station. Au début septembre, lors du gala d’inauguration officielle, il marque l’imaginaire collectif en montant sur scène portant une coiffure de plumes amérindiennes aux couleurs de Télévision Quatre-Saisons.

 

 

1987

Après un an à la tête de Télévision Quatre-Saisons, on lui reproche les faibles cotes d’écoute de la station. Malgré son contrat de trois ans, il est congédié.

 

 

1988-1989

Il co-anime avec Louise Deschâtelets le jeu télévisé « La guerre des sexes ».

 

 

1989-1990

Il écrit les textes de la série « L’or et le papier » en collaboration avec d’autres auteurs.

La série mettant en vedette Raymond Bouchard et Marina Orsini raconte l’histoire d’un magnat des pâtes et papiers et de sa famille.

 

 

1990-1992

Après 10 ans d’absence, il ramène les Duval dans une suite de « Jamais deux sans toi ».

Le ton de comédie a cédé sa place au drame et chaque semaine, des centaines de milliers de téléspectateurs se laissent captiver par les hauts et les bas de ces personnages attachants.

 

 

 

La nouvelle version de « Jamais deux sans toi » est un véritable succès. Pendant trois années de suite, il remporte le prix Gémeaux du meilleur auteur de téléroman.

 

 

1992

Il est décoré de l’Ordre du Canada.

 

 

1993

Il écrit une pièce de théâtre, « Soleil, maudit soleil », au cours de laquelle Francine et Rémi Duval vivent les premiers jours de leur retraite en Floride. La pièce met en scène Jean Besré, Angèle Coutu, Widemir Normil et Patricia Perez.

 

 

1993-1999

Il écrit les textes du téléroman « Ent’Cadieux » mettant en vedette Louise Deschâtelets et

Vincent Bolduc.

 

 

1993-1994

Radio-Canada lui confie la co-animation d’une émission de variétés du midi, « Mon amour, mon amour » avec Louise Deschâtelets.

 

 

1994

Les magazines artistiques parlent abondamment de la rupture de Louise Deschâtelets et

Guy Fournier. On apprend même que le couple est séparé depuis plusieurs mois, mais qu’ils ont caché la nouvelle pour respecter leur contrat de l’émission « Mon amour, mon amour ». Louise et Guy ont vécu en couple pendant 13 ans.

 

 

1995

Il se marie à Blanche Zaccha.

 

 

1995-1996

Encore une fois, il ramène la famille Duval au petit écran dans le téléroman « Les héritiers Duval ». Toutefois, il ferme une boucle. Lors du tout premier épisode, Francine, jouée par Angèle Coutu, meurt dans un accident d’auto. Quelques mois plus tard, Rémi, joué par Jean Besré, a refait sa vie et meurt en faisant l’amour, exactement comme le propre père de Guy Fournier.

 

 

1997

Après deux ans de mariage, il se sépare de Blanche Zaccha.

 

 

 

À l’été, il est affecté par le décès accidentel de la comédienne Marie-Soleil Tougas à qui il

avait donné sa première chance dans le métier et de son ami le cinéaste Jean-Claude Lauzon.

 

 

 

En septembre, lors de la remise des Prix Gémeaux, il est fêté pour l’ensemble de sa carrière alors qu’on lui décerne le Grand Prix de l’Académie.

 

 

1998

Il scénarise pour la télé l’adaptation d’un roman de Noël Audet, « L’ombre de l’épervier »

mettant en vedette Luc Picard et Isabel Richer.

 

 

2000

Passionné de cuisine, il publie un livre de recettes, « Un homme au fourneau », qui obtient un grand succès en librairie.

 

 

2001

Il écrit une suite au téléroman « Sous le signe du Lion », créé dans les années 60 par

Françoise Loranger et dont la reprise a eu beaucoup de succès à la fin des années 90.

 

 

 

En mars, il perd l’un de ses meilleurs amis dans un accident d’automobile : le comédien Jean Besré avait incarné son personnage fétiche, celui de Rémi Duval.

 

 

2001-2002

Il revient à la comédie avec « Les parfaits » mettant en vedette René Simard et Valérie Gagné. Malheureusement, dès les premiers épisodes, les critiques s’acharnent sur son œuvre et c’est l’échec.

 

 

2003-2005

Il est nommé président de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision qui est en crise. La première tache de ce mandat sera de raviver le gala des Prix Gémeaux qui fait de nombreux mécontents.

 

 

 

Pour le gala des Prix Gémeaux, il créé les Immortels de la télé, une distinction accordée aux artistes et artisans qui ont remporté un trophée trois fois dans la même catégorie. En devenant immortels, ils perdent ainsi le droit d’être nominés dans cette catégorie.

 

 

2004

Il publie un nouveau livre de recettes, « Citron », aux Éditions de l’Homme, dans lequel il donne des recettes à base de ce fruit.

 

 

2005

La ministre du Patrimoine le nomme président du Conseil d’administration de Radio-Canada et de CBC pour un mandat de quatre ans.

 

 

2005

Guy Fournier signe une chronique dans le magazine La Semaine, puis dans la revue 7 Jours.

 

 

2006

Il est le scénariste de la grande saga cinématographique « Histoire de famille » qui retrace une page de l’histoire du Québec à travers la vie d’une famille de l’époque.

 

 

2006

En mai, lors d’une entrevue radiophonique au Nouveau-Brunswick, il émet des doutes sur

l’objectivité de Radio-Canada et de son rôle pour défendre l’unité canadienne. Ses déclarations causent déjà un certain remous.

 

 

2006

À l’été, il donne une entrevue à une station de radio communautaire francophone de Toronto, CHOQ-FM, dans laquelle il élabore sur les plaisirs de la défécation.

 

 

2006

En septembre, il écrit dans sa chronique dans 7 Jours qu’au Liban, les relations hétérosexuelles avec des animaux sont permises. N’ayant pas vérifié son information, il soulève la colère de la communauté libanaise qui dément ce fait.

 

 

 

Devant la controverse suscitée, il démissionne comme chroniqueur de 7 Jours et de toute activité pouvant nuire à sa crédibilité comme président du Conseil d’administration de Radio-Canada et CBC.

 

 

2006

Le 19 septembre, insatisfaite des propos tenus par Guy Fournier, la ministre Bev Oda s’entretient avec lui. Au terme de cet entretien, Guy Fournier annonce sa démission comme de son poste à la tête de Radio-Canada et CBC.

 

 

2007

Il reprend du service comme animateur de télévision pour TQS où il partage la vedette avec Richard Desmarais pour l’émission « L’avocat du diable ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ses textes pour le théâtre

 

Année

Titre de la pièce

Lieu ou compagnie de production

  

1959

Maître Aristide Branchaud

Comédie Canadienne

1959

Le procès

Comédie Canadienen

1967

C’est maintenant qu’il faut boire

Théâtre d’été Le Piggery de North Hatley

1984

L’amour ou la vie

 

1993

Soleil, maudit soleil

 

 

Ses textes et scénarios pour la télévision

 

1958-1960

SRC

La boîte à surprises

1959-1962

SRC

CF-RCK

1959-1963

SRC

Le grand duc

1962-1964

SRC

Les enquêtes Jobidon

1963-1965

SRC

Rue de l’Anse

1963-1966

SRC

Ti-Jean Caribou

1966-1970

SRC

Bidule de Tarmacadam

1967-1968

SRC

D’Iberville

1970

SRC

OK Sheriff

1975

ORTF

Jo Gaillard

1976

SRC

Bye-Bye 1976

1977-1980

SRC

Jamais deux sans toi

1982-1985

TVA

Peau de banane

1985

SRC

Maria Chapdelaine

1985-1987

SRC

Manon

1989-1990

SRC

L’or et le papier I

1990

Canadian Television

Network et SRC

Mount-Royal

1990-1992

SRC

Jamais deux sans toi

1990-1992

TVA

D’amour et d’amitié

1992

SRC

L’or et le papier II

1993-1999

TVA

Ent’Cadieux

1995-1996

SRC

Les héritiers Duval

1998

SRC

L’ombre de l’épervier

2000

SRC

L’ombre de l’épervier II

2001

SRC

Sous le signe du Lion II

2001-2002

TVA

Les parfaits

2004

SRC

Samuel et la mer

2005

CBC

Trudeau II : Maverick In The Making

2006

Télé-Qc

Histoire de famille

 

Ce qu’il a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1988-1989

TQS

La guerre des sexes (avec Louise Deschâtelets)

Jeu

1993-1994

SRC

Mon amour, mon amour (avec Louise Deschâtelets)

Variétés

2007-2008

TQS

L’avocat et le diable (avec Richard Desmarais)

Affaires publiques

 

Ce qu’il a animé à la radio

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou fonction

  

2002-2003

CKAC

Les idées claires (collaborateur à l’émission de Claire Lamarche)

 

Ses textes et scénarios pour le cinéma

 

1973

Y’a toujours moyen de moyenner (suggestions)

Denis Héroux

1974

La mer, mi-sel (documentaire)

Guy-Jude Côté

1983

Maria Chapdelaine

Gilles Carle

1994

Cœur à prendre

Christian Faure

1994

Mon amie Max

Michel Brault

2006

Histoire de famille

Michel Poulette

 

Les livres et documents qu’il a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1958

Terres prochaines

Éditions d’Orphée

Poésie

1959

Maître Aristide Branchaud

Éditions d’Orphée

Théâtre

1959

Le procès                 

Éditions d’Orphée

Théâtre

1968

D’Iberville

Éditions Ici Radio-Canada

Scénario

1974

80 fois (chroniques tirés de Perspectives)

Infocor

Chroniques

1983

Vivre avec ma femme

Québécor

Humour

1993

Jamais deux sans toi : Soleil, maudit soleil

VLB

Théâtre

1996

Le cercle de mort : la tragédie de l’Ordre du Temple Solaire

Éditions de l’Homme

 

1998

Écrire pour le petit écran

Éditions I.N.I.S.

Art d’écrire

2000

Un homme au fourneau

Éditions de l’Homme

Recettes

2003

Le plus vieux métier du monde

Éditions Trois-Pistoles

Art d’écrire

2004

Un homme au fourneau II

Éditions de l’Homme

Recettes

2004

Citrons (Collection Tout un plat)

Éditions de l’Homme

Recettes

 

Autres

 

 

1969-1972

Président du comité de direction du centenaire de la Gendarmerie Royale du Canada

1978-1979

Vice-président du Comité Consultatif des télécommunications et de la Souveraineté Canadienne

1978-1981

Co-fondateur et président de l’Institut québécois du cinéma

1981-1982

Président de la Commission d’études sur le cinéma et l’audio-visuel du Gouvernement du Québec

2003-2005

Président de l’Académie canadienne du cinéma et de la télévision

2005-2006

Président du Conseil d’administration de CBC / Radio-Canada

 

Prix et hommages

 

1991

Prix Gémeaux du meilleur texte de téléroman pour « Jamais deux sans toi »

1992

Il est honoré comme Membre de l’Ordre du Canada

1992

Prix Gémeaux du meilleur texte de téléroman pour « Jamais deux sans toi »

1993

Prix Gémeaux du meilleur texte de téléroman pour « Jamais deux sans toi »

1996

Prix Gémeaux du meilleur texte de téléroman pour « Les héritiers Duval »

1997

Grand Prix de l’Académie décerné dans le cadre du gala des Prix Gémeaux pour l’ensemble de sa carrière

2001

Médaille d’Or, Prix Cuisine Canada 2001 dans la catégorie meilleur livre de recettes de l’année en français pour « Un homme au fourneau »

2003

Il fait partie des immortels de la télé honorés lors du gala des Prix Gémeaux

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

 

Documents audio-visuels

 

J. BÉLIVEAU PRODUCTIONS INC., « Guy Fournier : Jamais deux sans toi », dans la série « Biographies », diffusion de Canal D, année inconnue, 46 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Wikipédia

Bilan du siècle – Université de Sherbrooke

Émissions.ca

The Internet Movie Data Base

Association Québécoise des Auteurs Dramatiques (AQAD)

Blog de Claude Jasmin : Guy Fournier a raison

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « Écrire pour le petit écran »

Acheter le livre « Le plus vieux métier du monde »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Septembre 2005

Guy Fournier à la tête de Radio-Canada !

Janvier 2006

« Histoire de famille » : Une saga à voir !

Septembre 2006

Guy Fournier démissionne dans la controverse !

Janvier 2007

Le retour de Guy Fournier !

Dossier spécial

« Bye-Bye » : Une tradition du nouvel an !

Dossier spécial

Téléromans 2006 (Les rediffusions)

Diaporama

50 ans de TVA – Top-10 des comédies

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1962 à 1966

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1977 à 1981

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1987 à 1991

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1992 à 1996

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1997 à 2001

 

 

 

 

 

Fiche #14

Intronisation au Temple de la Renommée le 10 octobre 2006.

Dernière mise à jour le 22 mai 2014.