www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

ROBERT

robert.jpg

CHARLEBOIS

(1944 – …)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses numéros au palmarès

Ses autres succès de palmarès

Ses vidéoclips

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au théâtre

Ses rôles au cinéma

Ses musiques pour le cinéma

Les livres et documents qu’il a publiés

Prix et hommages

Prix Robert-Charlebois

Crédits et liens

  

(Source photo : Le Québec Express)        

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1944

Naissance le 26 juin à Montréal dans une famille bourgeoise.

 

Son père : Maurice Charlebois travaille dans une usine d’armement militaire.

 

Sa mère : Germaine Guay.

 

Il est l’aîné d’une famille de 4 enfants.

 

 

1953

Afin de lui offrir une éducation de qualité, les parents de Robert l’envoient pensionnaire à Rigaud.

 

C’est à cet endroit, avec les religieuses, qu’il apprend le piano.

 

 

1960

Influencé par les chansonniers de l’époque, il écrit l’une de ses premières chansons, « La boulée ». Il commence également à se produire comme comédien en jouant pour la Roulotte de Paul Buissonneau.

 

 

1962-1966

Il étudie à l’École Nationale de Théâtre avec l’espoir de devenir comédien. Il y fait la connaissance de Claudine Monfette, bien connue aujourd’hui sous le nom de Mouffe. Il en tombe amoureux.

 

 

1965

Alors qu’il est encore étudiant, il se produit en spectacle dans les boîtes à chansons et enregistre son premier album de compositions. Sa chanson « La boulée » lui permet de remporter le prix spécial du jury lors du Festival du Disque.

 

 

1965

Avec sa compagne Mouffe et son ami d’enfance Jean-Guy Moreau, il présente sa première revue musicale, « Yé-yé versus chansonnier ».

 

 

1966

Il fait ses débuts au cinéma en jouant dans le film de Michel Brault, « Entre la mer et l’eau douce ».

 

 

1967

Toujours avec Mouffe et Jean-Guy Moreau, il monte la revue « Terre des bums » qu’il présente au Patriote à Clémence.

 

 

1968

Il remporté le trophée de l’auteur-compositeur-interprète de l’année lors du Festival du Disque.

 

 

1968

Après des voyages aux Antilles et en Californie, ses concepts musicaux sont bouleversés. Sa créativité est stimulé vers des avenues nouvelles qui l’amènent à créer « L’Osstidcho », un spectacle mis en scène par Paul Buissonneau qui révolutionnera toute l’industrie musicale québécoise.

 

 

 

« L’Osstidcho » est un spectacle en partie improvisé qui mélange chansons et monologues, présenté au Théâtre de Quat’Sous et mettant en vedette Robert Charlebois, Louise Forestier, Mouffe, Yvon Deschamps et les musiciens du Jazz Libre du Québec.

 

 

 

C’est au cours de l’année 1968, alors que Robert Charlebois amorce sa période psychédélique, que certains des plus grands succès de sa carrière voient le jour. Il enregistre des titres comme « Demain l’hiver », « Dolorès », « La fin du monde » ainsi que 3 chansons en duo avec Louise Forestier, « La marche du président », « California » et la célèbre « Lindberg ».

 

 

1968

Grâce à sa chanson « California », il remporte (ex-aequo) le prix d’interprétation au Festival de Spa en Belgique.

 

 

1968

Lors des élections fédérales, il se présente comme candidat pour le Parti Rhinocéros et affronte le futur premier ministre Pierre-Elliott Trudeau.

  

 

1969

Lors du Festival du Disque, il remporte trois prix : le Grand Prix du Festival, le prix du chanteur le plus populaire de l’année ainsi que le Prix Félix-Leclerc décerné à Robert Charlebois et Claude Péloquin pour le texte de la chanson « Lindberg ».

 

 

1969

« Lindberg » lui permet d’avoir une popularité grandissante, tant au Québec qu’en Europe. Il est donc invité à l’Olympia de Paris pour faire la première partie d’un spectacle de Georgette Plana. Lors du spectacle, Robert s’emporte et lance un tambour dans la foule. Scandalisé, le directeur de l’Olympia le chasse. Ce spectacle devenu légendaire à cause de cet esclandre a même fait l’objet d’un film documentaire, « À soir, on fait peur au monde ». Le titre prend sa source d’une phrase que Robert Charlebois a dite avant de monter sur la scène de l’Olympia.

 

 

1969

De retour au Québec, il est la vedette du film « Jusqu’au cœur » et connaît un immense succès avec une chanson tirée de ce film, « Cœur en chômage », que certains connaissent sous le titre de « Madame Bertrand », qu’il interprète en duo avec Mouffe.

 

 

1970

Il participe à « Festival Express », une tournée à travers le Canada avec différents artistes, dont l’Américaine Janis Joplin et le groupe Grateful Dead.

 

 

1970

Il signe la trame musicale du film de Claude Fournier « Deux femmes en or » qui devient l’un des films les plus rentables de l’histoire du cinéma québécois. Tirée de ce film, la chanson « Miss Pepsi », qu’il interprète en duo avec Mouffe, devient un grand succès.

 

 

 

Les succès continuent de s’accumuler sur les palmarès : « Les ailes d’un ange », « Québec Love », « Te v’là », « Tout écartillé », « Mon pays », « Le violent seul » ainsi que « Ordinaire », une chanson écrite par Mouffe à la suite de l’échec retentissant de la revue « Superchipalargo ». Sa longue tignasse bouclée lui vaut le surnom de Garou auprès du public.

 

 

1970

Grâce à la chanson « Ordinaire », il remporte le premier prix au Festival de Sopot en Pologne.

 

 

1972

En France, les frasques de Robert Charlebois sont oubliées et l’Olympia de Paris lui ouvre à nouveau ses portes. Il s’y produit cette fois en tant que vedette principale.

 

 

1973

Il effectue une tournée européenne avec Léo Ferré.

 

 

1974

En août, dans le cadre de la Superfrancofête, il participe à un spectacle mémorable sur les Plaines d’Abraham à Québec. Pour  « J’ai vu le loup, le renard, le lion », il se produit sur la même scène que deux autres monuments de la chanson québécoise : Félix Leclerc et Gilles Vigneault.

 

 

 

C’est au cours de cette période qu’il présente d’autres grands succès comme « Conception », « Le mur du son », « Fu Man Chu », « Avril sur Mars », « Je rêve à Rio », « Cauchemar » et « Entre deux joints ».

 

 

1976

Lors d’un passage au Festival de Cannes, il fait la connaissance du cinéaste italien Sergio Leone. Ce dernier lui propose d’écrire la musique et de jouer dans son nouveau film, « Un génie, deux associés, une cloche » aux côtés de Miou-Miou et Terence Hill.

 

 

1976

Après une absence de deux ans, Robert Charlebois présente un nouvel album, « Longue distance », qui obtient un bon succès grâce aux chansons « Je reviendrai à Montréal », « Punch créole », « Cartier », « The Frog Song », « Cartier » et « Mon ami Fidel » écrite pour le chef d’état cubain Fidel Castro.

 

 

 

C’est à cette époque qu’il se sépare de Mouffe, sa conjointe et muse depuis ses débuts. Il rencontre une nouvelle compagne, Laurence, avec qui il refait sa vie et qui lui donnera deux fils, Victor et Jérôme.

 

 

1976

En juin, il participe à un autre spectacle devenu mythique : « Une fois cinq » en compagnie de Jean-Pierre Ferland, Yvon Deschamps, Claude Léveillée et Gilles Vigneault, présenté dans le cadre des fêtes de la St-Jean. L’album tiré de ce spectacle remporte le Grand Prix de l’Académie Charles-Cros.

 

 

1977

L’album « Swing Charlebois, swing » est un autre tournant dans la carrière de Robert. Le chanteur s’est assagi et offre maintenant des ballades sentimentales qui lui fait perdre une grande partie de son public, mais qui lui apporte de nouveaux fans plus matures.

 

 

1979

Il se produit pendant trois semaines au Palais des Congrès de Paris. Si sa popularité est à la baisse au Québec, les Français l’adorent plus que jamais.

 

 

 

C’est l’époque où il crée des chansons comme « J’veux d’l’amour », « Je l’savais » et « Heureux en amour ».

 

 

1981

Il écrit la chanson-thème d’une pièce de théâtre de Janette Bertrand, « Moi Tarzan, toi Jane ».

 

 

1983

Grâce à un album créé avec la collaboration de Luc Plamondon, il renoue avec le succès. Ses chansons « J’t’aime comme un fou » et « Les talons hauts » connaissent les plus hauts échelons du palmarès au Québec.

 

 

1983

« J’t’aime comme un fou » lui permet de mettre la main sur deux Félix lors du Gala de l’ADISQ, celui de la chanson de l’année et celui de l’album de l’année auteur-compositeur-interprète. Lors de ses remerciements, Luc Plamondon l’accompagne et passe à l’histoire en piquant une colère au sujet des droits d’auteur.

 

 

1985

L’album « Super position » connaît un certain succès avec la chanson « C’est pas physique, c’est électrique ».

 

 

1989

Il fait un retour sur les palmarès grâce au succès de son album « Dense » qui comprend des succès comme « Graziella », « Madonna Tremblay » et « Silence on danse ».

 

 

1992

Alors qu’il enregistre son album « Immensément » à Bruxelles, il découvre les bières fines. À son retour au Québec, il devient actionnaire de la brasserie Unibroue, dont il est aussi le porte-parole. Unibroue développe alors de nouvelles bières comme La Blanche de Chambly et La Maudite.

 

 

1993

Pour allier sa nouvelle carrière de brasseur avec celle de chanteur, il présente une nouveau spectacle partout en province, « La maudite tournée », en référence au nom de l’une de ses bières. Il y reprend les plus grands succès de sa carrière.

 

 

 

Au milieu de la tournée, Robert Charlebois se fait arrêter pour conduite avec les facultés affaiblies. Son taux d’alcoolémie est à 0,18, soit deux fois le taux permis par la loi québécoise.

 

 

1993

Dans le cadre du Gala de l’ADISQ, on lui décerne le Félix hommage pour l’ensemble de sa carrière.

  

 

1994

Il est honoré par un prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène.

  

 

1999

Il est fait Officier de l’Ordre du Canada.

  

 

2001

Il renoue avec le succès grâce à son album « Doux sauvage » qui comprend la chanson « Les ondes » et qui remporte un Félix lors du Gala de l’ADISQ.

 

 

2004

Unibroue est vendue à une autre brasserie, Sleeman, ce qui met fin à la carrière de Robert Charlebois dans le monde de la bière.

 

 

2007

Son fils Jérôme Charlebois débute à son tour une carrière de chanteur en lançant son album « 27 ».

 

 

2008

On le décore du titre d’Officier de l’Ordre National du Québec.

 

 

2010

Il est intronisé au Panthéon des Auteurs et Compositeurs Canadiens.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

 

1965

Robert Charlebois volume 1

1966

Robert Charlebois volume 2

1966

Chansonniers du Canada (retranscription d’une émission de radio animée par Jacques Desbaillets)

1967

Terre des bums (en spectacle au Patriote à Clémence avec Mouffe et Jean-Guy Moreau)

1967

Robert Charlebois

1968

Robert Charlebois / Louise Forestier (album conjoint avec Louise Forestier)

1969

Québec Love

1970

Le début d’un temps nouveau (album de Renée Claude avec qui il interprète « La fin du monde »)

1970

Un gars ben ordinaire (compilation)

1971

Robert Charlebois

1972

Les grands succès de Robert Charlebois (compilation)

1972

Les grands succès de Louise Forestier (album compilation de Louise Forestier avec qui il interprète « Lindberg » et « La marche du président »)

1972

Charlebois

1972

Album double Charlebois (compilation)

1973

Solidaritude

1973

Charlebois

1974

Charlebois

1974

J’ai vu le loup, le renard, le lion (en spectacle sur les Plaines d’Abraham avec Félix Leclerc et Gilles Vigneault)

1975

Robert Charlebois (compilation)

1975

Les grands succès Barclay de Charlebois (compilation)

1975

Album souvenir (compilation)

1975

Les grands succès de Robert Charlebois volume 2 (compilation)

1976

Longue distance

1976

Une fois cinq (en spectacle au Bois-de-Coulonge à Québec avec Yvon Deschamps, Jean-Pierre Ferland, Claude Léveillée et Gilles Vigneault)

1976

Live à Paris (en spectacle au Palais des Congrès de Paris)

1976

Valentin pour Mouffe (livre-disque)

1976

Disque d’or (compilation)

1977

L’histoire de Robert Charlebois (compilation)

1977

Swing Charlebois, swing

1977

Disque d’or volume 2 (compilation)

1978

Radio star (album collectif sur lequel il interprète un pot-pourri pour les 25 ans de CJMS)

1978

Disque d’or volume 1 (compilation)

1978

Disque d’or volume 2 (compilation)

1978

Cauchemar (compilation)

1978

Robert Charlebois (coffret compilation)

1979

Solide

1979

Émilie jolie (conte musical de Philippe Chatel sur lequel il interprète « La chanson de la compagnie des lapins bleus »)

1981

Heureux en amour

1982

Album or (compilation)

1983

Robert Charlebois

1984

Ma première chanson (album collectif sur lequel il interprète « Je suis monté »)

1985

Tears Are Not Enough (album collectif d’artistes canadiens pour la famine en Afrique)

1985

Super position

1985

La lune de miel (trame sonore du film « Honeymoon »)

1986

Honeymoon (trame sonore du film)

1987

Charlebois volume 1 (nouveaux arrangements)

1988

Dense

1989

Collection souvenir (compilation)

1990

Collection souvenir 2 (compilation)

1990

Collection souvenir 3 (compilation)

1991

Charlebois volume 1 (compilation)

1991

Charlebois volume 2 (compilation)

1991

Charlebois volume 3 (compilation)

1991

Charlebois première période (coffret compilation)

1991

Le meilleur de Robert Charlebois (compilation)

1992

Immensément

1992

Je rêve à Rio (compilation)

1992

Cartier : l’opérock

1993

Fu Man Chu

1993

Au nom de l’amour (album collectif au profit de la Fondation Au nom de l’amour sur lequel il interprète « Je suis venu te dire que je m’en vais » et « Au nom de l’amour » avec le groupe)

1994

Québec Love : La collection (compilation)

1995

Fatalité (album de Pierre Bachelet avec qui il interprète « La ville ainsi soit-il »)

1995

La maudite tournée (en spectacle)

1996

Le chanteur masqué

1996

La mémoire des boîtes à chansons (album collectif sur lequel il interprète « Monument National »)

1997

Hollywood Olympia (album de David McNeil avec qui il interprète « Hollywood » avec Renaud, Alain Souchon, Laurent Voulzy et Maxime LeForestier et « Vous souvenez-vous de Lisa »)

1997

A Place In The Sun (album de Michael Burgess avec qui il interprète « I’ll Return to Montreal » et « Je reviendrai à Montréal »)

1997

Si… Noël vous chante (album collectif sur lequel il interprète « Marie-Noël » avec les Petits Chanteurs du Mont-Royal et « Noël blanc » avec Daniel Lavoie et les Petits Chanteurs du Mont-Royal)

2001

Doux sauvage

2002

Salut Québec (album collectif sur lequel il interprète « Lindberg » avec Louise Forestier)

2003

Petite-Vallée (album collectif sur lequel il interprète « Miss Pepsi » avec Sophie Tremblay)

2005

Tout écartillé (coffret compilation)

2005

Le temps d’une chanson, le temps de dire je t’aime (album collectif en hommage à Claude Léveillée sur lequel il interprète « Les vieux pianos » avec André Gagnon)

2006

Charlebois au National (en spectacle)

2008

Le meilleur du pire de Charlebois volume 1 (compilation)

2008

L’héritage (album de Renée Martel avec qui il interprète « Un jour j’te raconterai »)

2010

Tout est bien

2011

J’écoute la radio (album de Daniel Lavoie avec qui il interprète « Boule qui roule » avec Renaud)

 

Ses disques 45 tours et simples

 

1965

Divertimento / Gudule

1968

Demain l’hiver / C’est pour ça

1968

Lindberg / California (avec Louise Forestier)

1968

Dolorès / Instrumental

1968

La fin du monde / Down In The South (avec Louise Forestier, Mouffe et Yvon Deschamps)

1969

Cœur en chômage (avec Mouffe) / Jusqu’au cœur (par Mouffe)

1969

Tout écartillé / Phébus et Borée

1969

Demain l’hiver / Marie-Noël

1969

Québec sait faire (par Marthe Fleurant) / Jouez Québec

1970

Te v’là / Les ailes d’un ange

1970

Deux femmes en or / Miss Pepsi (avec Mouffe)

1970

Mon pays / Ordinaire

1970

Sensation 1 / Sensation 2 (en anglais)

1971

Le violent seul (Chus tanné) / Beige neige

1971

La valse Reno / Complainte de presqu’Amérique

1971

Ya Sa Pichou / Dolorès

1972

Halloween in Hollywood / The Greatest Idea

1972

Conception / Le mur du son

1973

Cauchemar / Adieu alouette

1973

Entre deux joints / Avril sur Mars

1974

Conception / Cauchemar (réédition)

1975

Je rêve à Rio / Manche de pelle

1975

Qué-can Blues / Tendresse et amitié

1976

The Frog Song / Discobol

1976

Je reviendrai à Montréal / Mon ami Fidel

1977

Sombres vacances / Confrontation (instrumental)

1977

Coup de soleil / Une autre

1977

Je l’savais / Le tango à carreaux

1977

La même gigue / Chacun dit je t’aime (avec Yvon Deschamps, Jean-Pierre Ferland, Claude Léveillée et Gilles Vigneault)

1979

St-Jérôme / Katabolo

1979

J’t’haïs / Super Baby

1981

Moi Tarzan, toi Jane / Instrumental

1981

Meurt pas / Amour fiction

1981

Qu’est-ce que c’est (avec Toulouse) / Au bout de mes rêves (par Toulouse)

1982

Heureux en amour / Sous mes draps

1982

Faut qu’ça change / Les chiffres parlent

1982

Super Baby / J’t’haïs

1982

Les talons hauts / Pile ou face

1983

La fiancée qui venait du froid / Fais semblant

1983

J’t’aime comme un fou / J’ai d’la misère avec les femmes

1983

Consomme, consomme / Instrumental

1984

Je suis monté / Nature (par Jean Lapointe)

1985

C’est pas physique, c’est électrique / Je ne pense qu’à toi

1985

Juke Box / Tout nucléaire

1985

Zoodiac / Saute vite à mon cou

1985

Honeymoon / Instrumental

1987

Champion (version courte) / Champion (version longue)

1987

Tarari / Instrumental (chanson-thème du Festival Juste pour Rire)

1987

Tarari / Juste pour Ritz (par les Nouveaux Monstres de l’Humour)

1987

Yuppie / Piano-bar

1988

J’veux pus qu’tu m’aimes / Instrumental

1989

Silence on danse / Le p’tit bonhomme gris

1989

Graziella / Instrumental

1989

J’savais pas / Vous me manquerez

1989

Madonna Tremblay / Instrumental

1990

Cette chanson-là / Instrumental

1991

L’enfant de demain / Instrumental

1991

Je reviendrai à Montréal / Lindberg

1992

Indépendantriste

1992

Moins vieux

1992

J’avoue

1992

Macho

1993

Immensément

1993

It’s A Rap / Sur le quai

1996

Je voulais pas y aller

1996

Le plus tard possible

1996

Quand la lettre est jolie (participation à un disque hors-commerce de David McNeil)

1997

Une ville bien ordinaire

1997

Le batteur du diable / 1er bloc d’entrevue / 2ième bloc d’entrevue

2002

La démone

2002

Adieu

2003

Viens chez-moi, j’ai pas la télé

 

Ses numéros un au palmarès

(Chansons ayant atteint la première place sur un palmarès québécois)

  

1969

Cœur en chômage (Madame Bertrand) (avec Mouffe)

1969

Lindberg (avec Louise Forestier)

1969

Tout écartillé

1970

Ordinaire

1971

Le violent seul (Chus tanné)

1972

Conception

1973

Cauchemar

1975

Je rêve à Rio

1976

The Frog Song

1981

Moi Tarzan toi Jane

1983

J’t’aime comme un fou

1983

Les talons hauts

1985

C’est pas physique, c’est électrique

  

Ses autres succès de palmarès

(Chansons ayant atteint au moins une quinzième place sur un palmarès québécois)

 

1969

La fin du monde (avec Louise Forestier)

1969

Down In The South (avec Louise Forestier)

1969

California (avec Louise Forestier)

1969

Tout écartillé

1969

Marie-Noël

1969

Demain l’hiver

1969

La marche du président

1970

Deux femmes en or

1970

Te v’là

1970

Québec Love

1970

Les ailes d’un ange

1970

Miss Pepsi (avec Mouffe)

1970

Mon pays

1971

Ya sa Pichou

1971

Dolorès

1972

Le mur du son

1972

Fais-toi z’en pas

1972

Fu Man Chu

1974

Entre deux joints

1974

Witchi Tai To

1975

Tendresse et amitié

1975

Quand les hommes vivront d’amour (avec Félix Leclerc et Gilles Vigneault)

1975

Entre Dorval et Mirabel

1976

Je reviendrai à Montréal

1976

Mon ami Fidel

1976

Cartier

1976

Punch Créole

1977

Coup de soleil

1977

Je l’savais

1979

J’veux d’l’amour

1979

Super Baby

1979

J’t’haïs

1981

Que c’est, que c’est (avec Toulouse)

1982

Faut qu’ça change

1982

Heureux en amour

1982

Pile ou face

1983

Consomme, consomme

1986

Zoodiac

1986

Juke Box

1987

Champion

1988

Yuppie

1989

J’veux pus qu’tu m’aimes

1989

Silence on danse

1989

J’savais pas

1989

Madonna Tremblay

1990

Graziella

1992

Indépendantriste

1994

Immensément

1997

J’voulais pas y aller

2002

Les ondes

2003

Viens chez-moi, j’ai pas la télé

 

Ses vidéoclips

 

1989

Silence on danse

2010

On n’en guérit jamais

 

Ses spectacles

 

1965

Yé-yé versus chansonnier (revue avec Jean-Guy Moreau et Mouffe)

1967

Terre des bums (revue avec Jean-Guy Moreau et Mouffe)

1968

Peuple à genoux (revue avec Jean-Guy Moreau et Mouffe)

1968

L’Osstidcho (revue au Théâtre de Quat’Sous avec Louise Forestier, Mouffe et Yvon Deschamps)

1968

L’Osstidcho 2 (revue à la Comédie Canadienne)

1969

L’Osstidcho meurt (revue à la Place des Arts)

1969

Première partie de Georgette Plana à l’Olympia de Paris

1969

Superchipalargo (revue)

1970

Festival Express (tournée canadienne avec plusieurs artistes dont Janis Joplin)

1971

Spectacle à la Place des Arts avec l’Orchestre Symphonique de Montréal

1972

Spectacle à l’Olympia de Paris

1973

Tournée européenne avec Léo Ferré

1974

J’ai vu le loup, le renard, le lion (spectacle présenté sur les Plaines d’Abraham de Québec à l’occasion de la Super-Franco-Fête avec Félix Leclerc et Gilles Vigneault)

1979

Spectacle de trois semaines au Palais des Congrès de Paris

1983

J’t’aime comme un fou (tournée)

1989

Dense

1989

Spectacle de clôture du Festival d’été de Québec

1992

Spectacle de clôture du Festival d’été de Québec avec Claude Dubois

1993-1994

La maudite tournée

 

Ses rôles au théâtre

Étant donné le caractère éphémère du théâtre, les données de cette liste risquent d’être incomplètes. Si vous possédez des informations pour enrichir cette fiche, n’hésitez pas à nous les communiquer au starquebec@hotmail.com

 

Année

Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu)

Lieu ou compagnie de production

  

1966

Ne ratez pas l’espion (comédie musicale de Louis-Georges Carrier et Claude Léveillée)

 

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1963-1967

SRC

Septième Nord

1966-1977

SRC

Rue des Pignons

Fernand Brissette

1970

SRC

Le doux sauvage

Le chanteur

1980

(France)

Émilie jolie

Le lapin bleu

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où il y joua.

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

1985

Renault 5 (espèce de chameau !)

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1967

Entre la mer et l’eau douce

Michel Brault

1968

Jusqu’au cœur

Jean-Pierre Lefebvre

1969

À soir on fait peur au monde (documentaire)

François Brault et Jean Dansereau

1975

Un génie, deux associés, une cloche

Sergio Leone et Damiano Damiani

1975

L’agression

Gérard Pirès

1986

Les longs manteaux

Gilles Béhat

1986

Sauve-toi Lola

Michel Drach

2000

On n’est pas là pour s’aimer

Daniel Janneau

2011

French Immersion

Kevin Tierney

2012

Un bonheur n’arrive jamais seul

James Huth

 

Ses musiques pour le cinéma

 

1968

Jusqu’au cœur

Jean-Pierre Lefebvre

1970

Deux femmes en or

Claude Fournier

1970

Tout le temps, tout le temps, tout le temps ?

Fernand Dansereau

1975

L’agression

Gérard Pirès

1975

Un génie, deux associés, une cloche

Sergio Leone

1983

La fiancée qui venait du froid

Charles Nemes

1985

Lune de miel

Patrick Jamain

1998

Un 32 août sur terre

Denis Villeneuve

2000

On n’est pas là pour s’aimer

Daniel Janneau

 

Les livres et documents qu’il a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1999

On dirait ma femme, en mieux

Stanké

Roman

 

Prix et hommages

 

1965

Prix spécial du jury au Festival du Disque pour « La boulée »

1968

Prix de l’auteur-compositeur-interprète de l’année lors du Festival du Disque

1968

Prix d’interprétation au Festival de Spa en Belgique.

1969

Trois prix lors du Festival du Disque :

- Grand Prix du Festival

- Prix du chanteur le plus populaire de l’année

- Prix Félix-Leclerc pour le texte de la chanson « Lindberg » (prix reçu conjointement avec Claude Péloquin)

1970

Premier prix au Festival de Sopot en Pologne pour « Ordinaire ».

1973

Médaille d’or des Olympiades de la chanson

1975

Prix de la Ville de Paris

1976

Grand Prix de l’Académie Charles-Cros pour l’album tiré du spectacle « Une fois cinq »

1983

Deux Félix lors du Gala de l’ADISQ :

- Chanson de l’année pour « J’t’aime comme un fou »

- Album de l’année auteur-compositeur-interprète pour « Robert Charlebois »

1984

Lors du Gala de l’ADISQ, Félix du spectacle de l’année pour « J’t’aime comme un fou »

1993

Lors du Gala de l’ADISQ, Félix hommage pour l’ensemble de sa carrière

1993

En France, prix Victoires de la musique du meilleur album de musique du monde

1994

Prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène pour l’ensemble de sa carrière

1996

Médaille de Vermeil de l’Académie Française

1999

Officier de l’Ordre du Canada

2002

Lors du Gala de l’ADISQ, Félix de l’album de l’année, folk contemporain, pour « Doux sauvage »

2003

Prix William Harold Moon de la SOCAN

2006

Lors du Gala de l’ADISQ, Félix de l’album de l’année, anthologie, pour « Tout écartillé »

2007

Lors du Gala de l’ADISQ, Félix du DVD de l’année pour « Charlebois au National – Tout écartillé »

2008

Officier de l’Ordre National du Québec

2008

Intronisé au Temple de la Renommée de l’Association Canadienne des Radiodiffuseurs

2010

Intronisé au Panthéon des Auteurs et Compositeurs Canadiens

  

Prix Robert-Charlebois

Prix décerné par la Société Professionnelle des Auteurs et Compositeurs du Québec (SPACQ) pour le rayonnement d’un artiste à l’étranger.

  

Année

Lauréat

  

2008

Richard Desjardins

2009

Daniel Lavoie

2010

Lynda Lemay

2011

André Gagnon

2012

Ariane Moffatt

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

COUILLARD, Jean, « Répertoire des succès de la chanson francophone 1950-2003 », Stanké – Québécor

Média, 2003, 511 pages.

 

COULOMBE, Michel et JEAN, Marcel, « Le dictionnaire du cinéma québécois », Éditions du Boréal, 4ième édition, 2006, page 129.

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 100-103.

 

THÉRIEN, Robert et D’AMOURS, Isabelle, « Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992 », Institut Québécois de la Recherche sur la Culture (IQRC), 1992, pages 74-80.

 

ÉCHOS-VEDETTE  Édition Spéciale, « Les 100 vedettes populaires qui ont marqués le XXè siècle », Communications Québécor, 2000, page 17.

 

 

Documents audio-visuels

 

TV MAX PLUS, « Musicographie », narration de Normand Boivin, réalisation de Joanne Comte, 2004, 45 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Site officiel

Le Parolier

Wikipédia

Québec Info Musique

L’Encyclopédie Canadienne

7 Jours biographie

The Internet Movie DataBase

Rétro jeunesse 60

Ordre National du Québec

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le CD « Robert Charlebois / Louise Forestier »

Acheter le CD « Un gars ben ordinaire »

Acheter le coffret CD « Tout écartillé »

Acheter le CD « Québec Love : La collection »

Acheter le CD « Tout est bien »

Acheter le CD « Robert Charlebois »

Acheter le CD « La maudite tournée

Acheter le CD « Le chanteur masqué »

Acheter le CD « Longue distance »

Acheter le CD « Doux sauvage »

Acheter le CD « Solidaritude »

Acheter le coffret CD et DVD « Tout écartillé »

Acheter le CD « Le meilleur du pire de Charlebois volume 1 »

Acheter le CD « Dense »

Acheter le CD « Je rêve à Rio »

Acheter le CD « Charlebois »

Acheter le CD « Heureux en amour »

Acheter le CD « L’histoire de Robert Charlebois »

Acheter le CD « Robert Charlebois volume 1 »

Acheter le CD « Fu Man Chu »

Acheter le CD « Swing Charlebois, swing »

Acheter le coffret CD « Robert Charlebois Première Période »

Acheter le CD « Québec Love »

Acheter le CD « Ya Sa Pichou »

Acheter le CD « Solide »

Acheter le CD « Cartier »

Acheter le CD « Robert Charlebois volume »

Acheter le CD « Super position »

Acheter le CD « Immensément »

Acheter le DVD « Jusqu’au cœur »

Acheter le DVD « Tout écartillé »

Acheter le DVD « Genius, Two Partners And A Dupe »

Acheter le livre « Robert Charlebois, l’enjeu d’Ordinaire »

 

Articles parus sur Star Québec

 

Juin 2005

Les artistes fêtent notre Québec !

Octobre 2005

Un hommage sur disque pour Claude Léveillée !

Octobre 2006

Les nouveaux albums du mois d’octobre – Robert Charlebois au National !

Novembre 2006

Les DVD du mois de novembre : « Tout écartillé »

Août 2007

Le Spectrum dit adieu à son public !

Avril 2008

Gala Artis : Une fête de la télé sous le signe de la musique !

Mai 2008

Les nouveaux albums du mois de mai : « Renée Martel : L’héritage »

Juin 2008

Les nouveaux albums du mois de juin : « Le meilleur du pire de Charlebois volume 1 »

Juillet 2008

« Rencontre » en met plein la vue !

 

 

 

 

 

 

 

Fiche #733

Intronisation au Temple de la Renommée le 12 mai 2013.

Dernière mise à jour le 11 mai 2013.