www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

PAUL

Description : Description : Description : Description : 2_2b_Buisson.jpg

BUISSONNEAU

(1926 – 2014)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ce qu’il a animé à la télévision

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses doublages pour le cinéma

Ses rôles au théâtre

Ses rôles au cinéma

Ses mises en scène pour la télévision

Textes et scénarios pour la télévision

Les livres et documents qu’il a publiés

Autres

Prix et hommages

Prix Paul-Buissonneau

Crédits et liens

  

(Source photos : Arts vivants – Théâtre français)     

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1926

Naissance le 24 décembre sous le nom de Paul Georges Buissonneau, dit Paulo, dans le 13ième arrondissement de Paris.

 

Sa mère : Andréa Martin est originaire d’Alsace.

 

Son père : Lucien Buissonneau est un blessé de guerre.

 

Il est le cadet d’une famille de 4 garçons et une fille.

 

Il a deux frères : René, André et Lucien.

 

Il a une sœur : Odette

 

 

1931

Paul n’a pas encore quand 5 ans lorsque son père meurt.

 

 

 

Enfant, il est marqué par son expérience dans les scouts qui lui apprend la vie.

 

 

1939

À l’âge de 12 ans, il quitte l’école pour travailler à l’usine comme rembourreur. La Deuxième Guerre Mondiale est débutée en France et les travailleurs de l’usine sont de jeunes gens ou des retraités qui reviennent au travail.

 

 

 

Pendant la guerre, avec un groupe d’amis, il monte des pièces de théâtre amateur qu’il présente dans les orphelinats.

 

 

1941

Sa mère meurt et Paulo se retrouve orphelin alors qu’il est encore adolescent.

 

 

1946-1950

Il est invité à devenir le 9ième membre d’un groupe de chanteurs très populaire en France, Les Compagnons de la Chanson. Il y fait la connaissance d’Édith Piaf qui prend sous son aile le groupe. Les Compagnons de la Chanson et Édith Piaf enregistrent même un classique de la chanson francophone, « Les trois cloches ».

 

 

 

Avec les Compagnons de la Chanson et Édith Piaf, Paul part en tournée en Scandinavie, en Suède, en Norvege, au Danemark, en Hollande, en Égypte et au Liban.

 

 

1947

C’est sous l’initiative d’Édith Piaf que les Compagnons de la Chanson traversent l’Atlantique pour venir chanter à New York.

 

 

1948

Les Compagnons de la Chanson s’affranchissent d’Édith Piaf et viennent de leur propre initiative chanter à Montréal pour la première fois. Ils se produisent au Monument National et au Café de l’Est. Le passage de Paul Buissonneau à Montréal changera sa vie puisqu’il y fait la connaissance de Françoise Charbonneau, une artiste peintre d’Outremont de qui il tombe amoureux.

 

 

1949

Le 18 novembre, il épouse Françoise Charbonneau. Le couple s’installe en France.

 

 

1950

La nouvelle vie de couple de Paul complique sa carrière avec les Compagnons de la Chanson, si bien qu’il choisit alors de quitter le groupe. Par la même occasion, il décide de revenir au Québec et de s’y installer avec Françoise. Il devient alors vendeur de disques chez Archambault.

 

 

1952

Claude Robillard, ingénieur pour la Ville de Montréal, lui fait une proposition étonnante : il lui propose de monter une troupe de théâtre qui se produira pour les enfants dans les parcs de Montréal, la Roulotte. C’est ainsi que Paul Buissonneau entre à pieds dans le milieu du théâtre québécois, et ce, à titre de fonctionnaire. La Roulotte voit donc le jour l’année suivante.

 

 

 

Plusieurs artistes renommés du Québec font leurs débuts à la Roulotte, dont Yvon Deschamps, Clémence Des Rochers, Marcel Sabourin, Jean-Louis Millette, Gilles Latulippe, Luc Durand, François Tassé et plusieurs autres.

 

 

 

Le répertoire de La Roulotte compte des titres comme « Le chat botté », « Barbe-Bleue », « Pinocchio » et plusieurs autres.

 

 

1956

Au cours de l’été, il est la vedette d’une émission jeunesse de Radio-Canada en tenant le rôle-titre de « Picolo ». Fort de ce succès, on lui offre à l’automne de personnifier Monsieur Surprise dans une nouvelle série jeunesse quotidienne, « La boîte à surprises ». Par contre, il refuse la proposition, prétextant qu’il ne peut s’engager dans un projet quotidien. Néanmoins, le personnage de Picolo reviendra régulièrement dans « La boîte à surprises ».

 

 

1956

Afin de participer à un festival de théâtre, Paul Buissonneau fonde une troupe de théâtre pour adultes qu’il appelle la  Compagnie du Quat’Sous, en référence à une pièce de Bertolt Brecht. La première pièce montée a pour titre « Orion le tueur ».

 

 

1956

Le 3 avril, naissance de son fils Martin.

 

 

1957

La troupe du Quat’Sous remporte le premier prix au Festival d’art dramatique avec la pièce « La tour Eiffel qui tue » et est invité à aller jouer à Calgary.

 

 

1962

À l’aide de Claude Léveillée, Paul Buissonneau monte une fresque musicale intitulée « Les éphémères » qui se veut le spectacle inaugurale de la nouvelle Place des Arts de Montréal. Un litige sur la juridiction syndicale de la Place des Arts met fin à ce projet qui est annulé.

 

 

1962

Il se sépare de son épouse Françoise. C’est à peu près à la même époque qu’il fréquente pendant quelques années une nouvelle compagne, la comédienne Louise Latraverse.

 

 

1964

On lui confie la conception  du défilé de la St-Jean à Montréal.

 

 

1964

Pour loger la troupe du Quat’Sous, il acquiert une ancienne synagogue de l’Avenue des Pins à Montréal. Pour cet investissement,  il crée une corporation avec Yvon Deschamps, Jean-Louis Millette, Claude Léveillée et Louise Latraverse qui en deviennent les co-fondateurs.

 

 

1965

Le 3 décembre, pour inaugurer le Théâtre de Quat’Sous, on présente la pièce « La Florentine » de Jean Canolle. Paul Buissonneau est le directeur artistique de ce nouveau théâtre.

 

 

1965

Pour la télévision de Radio-Canada, il met en scène l’opéra « Le barbier de Séville » dans le cadre de « L’heure du concert » qui vaut à l’équipe un Emmy Award.

  

 

1968

Paul Buissonneau met en scène pour le Quat’Sous une revue montée par Yvon Deschamps, Robert Charlebois, Mouffe et Louise Forestier. Paul n’est pas tellement enchanté par le projet et en a assez des répétitions et en qualifiant le spectacle d’« Osstidcho ». Sans le savoir, il venait de trouver le titre de cette revue devenue mythique et dans laquelle on retrouve des chansons mais aussi le célèbre monologue d’Yvon Deschamps, « Les unions qu’ossa donne ».

 

 

 

Le succès de « L’Osstidcho » lance la renommée du Théâtre de Quat’Sous en plus de la carrière de ses participants.

 

 

1968-1971

Dans la foulée de « La boîte à surprises », on le voit à nouveau dans « Picolo » où il personnifie toujours le coloré personnage dans son habit jaune à motifs triangulaires rouge et bleu et son petit chapeau rond. Autour de lui, on retrouve d’autres personnages, comme le docteur Macaroni, Pantalon et Colombine joués par Guy L’Écuyer, Yves Massicotte et Christine Olivier.

  

 

1969

Le Théâtre du Nouveau Monde lui offre la mise en scène d’une pièce de Dario Fo, « Faut jeter la vieille », qui fait scandale en raison de son audace pour l’époque.

 

 

Années 70

Même si on le voit encore occasionnellement comme comédien, sa principale occupation est la mise en scène. On lui doit des dizaines de pièces, mais également des opéras qu’il met en scène, entre autres « La belle Hélène ».

 

 

1984

Il quitte la direction artistique du Théâtre de Quat’Sous de même que son poste à la Ville de Montréal pour La Roulotte.

 

 

1984

Il joue dans la comédie musicale « Napoléon » de Serge Lama racontant en musique l’histoire du célèbre empereur. D’abord présenté en France, le spectacle sera exporté vers d’autres pays en 1988.

 

 

1991

Il publie son autobiographie intitulée « Les compte de ma mémoire ».

 

 

1994

Lors de la toute première Soirée des Masques, il fait partie du groupe de pionniers visionnaires du théâtre québécois à qui l’on rend hommage ce soir-là.

 

 

1998

Son apport au monde du théâtre est souligné par un Prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène soulignant l’ensemble de sa carrière.

 

 

2001

Il reçoit l’une des plus hautes distinctions du gouvernement du Québec alors qu’on lui décerne le Prix Denise-Pelletier pour l’ensemble de sa carrière.

 

 

2005

Il est à l’honneur lors de la Soirée des Masques alors qu’on remet le Prix Hommage au Théâtre de Quat’Sous qu’il fondait 50 ans plus tôt.

 

 

2005

La Ville de Montréal donne son nom à un prix décerné annuellement à un individu ou un groupe qui fait rayonner le théâtre amateur.

 

 

2014

Dans la nuit du 29 au 30 novembre, il est emporté par une longue maladie à l’âge de 87 ans.

 

 

 

Ses funérailles ont lieu le 15 décembre à la Basilique Notre-Dame de Montréal.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

 

196?

Picolo (album pour enfants)

197?

Picolo (album pour enfants)

1975

Picolo (album pour enfants)

1994

L’oiseau invisible (livre-cassette)

2002

Bécassine, l’oiseau invisible (livre-audio pour enfants)

2002

Picolo tome 1; Monsieur Picbois; Le St-Laurent (album pour enfants)

2005

L’histoire d’un petit parapluie (conte pour enfants dans la collection Coffragants)

 

Ses spectacles

 

1968

L’Osstidcho (mise en scène du spectacle mettant en vedette Robert Charlebois, Mouffe, Louise Forestier et Yvon Deschamps)

1973-1975

La belle Hélène (mise en scène de l’opérette de Jacques Offenbach au Centre National des Arts)

1984-1988

Napoléon (spectacle musical de Serge Lama)

 

Ses rôles au théâtre

 

Année

Titre de la pièce (auteur s’il y a lieu)

Lieu ou compagnie de production

  

1954

Le roi Dagobert

La Roulotte

1956

Orion le tueur (Jean-Pierre Grenier et Maurice Fombeure)

Théâtre de Quat’Sous

1957

La tour Eiffel qui tue (Guillaume Hanoteau)

Théâtre de Quat’Sous

1960

Malbrough s’en va-t-en guerre (Marcel Achard)

Théâtre de Quat’Sous / La Poudrière

1993

Le marchand de Venise (William Shakespeare)

Théâtre du Nouveau Monde

 

 

 

Comme auteur

 

 

 

1960

Le manteau de Galilée

 

1971

D.D.T. (avec Michel Faure)

 

 

Comme metteur en scène

 

1956

Orion le tueur (Jean-Pierre Grenier et Maurice Fombeure)

Théâtre de Quat’Sous

1957

La tour Eiffel qui tue (Guillaume Hanoteau)

Théâtre de Quat’Sous

1958

Les oiseaux de lune (Marcel Aymé)

Théâtre de Quat’Sous

1960

Le manteau de Galilée (Paul Buissonneau)

1960

Malbrough s’en va-t-en guerre (Marcel Achard)

Théâtre La Poudrière

1965

La Florentine (Jean Canolle)

Théâtre de Quat’Sous

1966

Ciel de lit

Théâtre de Quat’Sous

1966

La grande roue (Guillaume Hanoteau)

Théâtre de Quat’Sous

1967

Le knack (Ann Jellicoe)

Théâtre de Quat’Sous

1967

Love (Murray Schisgal)

Théâtre de Quat’Sous

1967

La promenade du dimanche (Georges Michel)

Théâtre de Quat’Sous

1968

Le chemin du Roy (Françoise Loranger et Claude Levac)

L’Egrégore

1969

Faut jeter la vieille (Dario Fo)

Théâtre du Nouveau Monde

1969

Hôtel Hilton Pékin (Eugène Cloutier)

Comédie Canadienne

1970

N’écrivez jamais au facteur (Michel Faure)

Théâtre de Quat’Sous

1970

Le diable en été (Michel Faure)

Théâtre de Quat’Sous

1971

D.D.T. (Michel Faure et Paul Buissonneau)

Théâtre du Nouveau Monde

1971

Chère Janet Rosenberg, cher Monsieur Kooning (Stanley Evening)

Théâtre de Quat’Sous

1971

Les balançoires (Jean O’Neil)

Théâtre de Quat’Sous

1971

À toi pour toujours, ta Marie-Lou (Michel Tremblay)

Théâtre de Quat’Sous

1971

Et mademoiselle Roberge boit un peu (Paul Zindel)

Théâtre de Quat’Sous

1972

Aujourd’hui peut-être (Serge Sirois)

Théâtre de Quat’Sous

1972

Boom : Arbalètes et vieilles rapières (Georges Michel)

Théâtre de Quat’Sous

1972

La jument du roi (Jean Canolle)

Centre d’art de Repentigny

1972

Toi et tes nuages (Eric Westphall)

Théâtre de Quat’Sous

1973

Le chinois (Michel Faure)

Théâtre de Quat’Sous

1974

L’aide-mémoire (Jean-Claude Carrière)

Théâtre de Quat’Sous

1974

Victor ou les enfants au pouvoir (Roger Vitrac)

Conservatoire d’art dramatique

1974

Eux (Eduardo Manet)

Théâtre du Nouveau Monde

1975

Eux ou la prise du pouvoir (Eduardo Manet)

Théâtre du Nouveau Monde

1975

Orion le tueur (Jean-Pierre Grenier et Maurice Fombeure)

Théâtre de Quat’Sous

1976

La tour Eiffel qui tue (Guillaume Hanoteau)

Théâtre de Quat’Sous

1977

Théâtre de chambre (Jean Tardieu)

Théâtre de Quat’Sous

1978

La critique (Guy Foissy)

Théâtre de Quat’Sous

1978

Mais n’te promène donc pas toute nue (Georges Feydeau)

Théâtre Populaire du Québec

1978

Feu la mère de madame (Georges Feydeau)

Théâtre Populaire du Québec

1978

Le bourgeois gentleman (Antonine Maillet)

Théâtre du Rideau Vert

1979

La cantatrice chauve (Eugène Ionesco)

Nouvelle Compagnie Théâtrale

1979

La leçon (Eugène Ionesco)

Nouvelle Compagnie Théâtrale

1979

Théâtre de chambre (Jean Tardieu)

Théâtre de Quat’Sous

1980

Les folleries du samedi soir (Marcel Mithois)

Théâtre de Quat’Sous

1983

Le résisitible ascension d’Arturo Ui (Bertolt Brecht)

Théâtre de Quat’Sous

1988

La bonne adresse (Marc Camoletti)

Théâtre d’été Le St-Laurent

1988

Des masques et vous (Johanne Benoît, Onil Melançon et Pierrette Venne)

La Grosse Valise

1989

Léola Louvain, écrivaine (André Ducharme)

Théâtre de Quat’Sous

1990

Monsieur Masure

Théâtre d’été Le St-Laurent

1990

La terre est une pizza (Gilles Carle)

L’Acant-Scène

1998

L’oiseau vert (Carlo Gozzi)

Théâtre du Nouveau Monde

2000

Les chaises (Eugène Ionesco)

Théâtre du Rideau Vert

2003

Les précieuses ridicules (Molière)

Théâtre du Nouveau Monde

2007

Couple ouvert à 2 battants (Dario Fo et Franca Rame)

Théâtre du Rideau Vert

 

La belle Hélène (opérette de Jacques Offenbach)

Centre National des Arts

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1956

SRC

Picolo

Picolo

1959

SRC

Rouletaboule

Rouletaboule

1959-1963

SRC

Le grand duc

 

1960-1961

SRC

Le professeur Calculus

Voix

1968-1971

SRC

Picolo II

Picolo

1977

SRC

Popol

Popol

1978

SRC

La lettre de la Nouvelle-France

 

1982-1984

SRC

Les aventures de Virulysse

Voix

1993

Canal Famille

Les intrépides

Monsieur Coderre (1 épisode)

1993-1994

TQS

SQreté 5-0

Ministre de la sécurité publique

1997

SRC

Un gars, une fille

Le chef français (1 épisode)

2008

SRC

Tout sur moi

Lui-même (1 épisode)

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où il y joua.

 

Ses textes et scénarios pour la télévision

 

1956

SRC

Picolo

1968-1971

SRC

Picolo II

 

Ce qu’il a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1990-1992

TQS

Zizanie (panéliste)

Jeu

 

Ses mises en scène pour la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

 

1965

SRC

Le barbier de Séville

 

  

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où il y joua.

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

1979

Lactantia

1983

Restaurants McDonald’s – Le joyeux festin

1986

Douche Shower Massage

1991

Poulet Frit Kentucky

1995

Céréales Avoine Croquante

 

Simmons Beautyrest Mattresses

 

Pan Pizza François Hébert

 

Cretons Bilopage

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1966

Dimensions

Bernard Longpré

1966

YUL 871

Jacques Godbout

1968

C’est pas la faute à Jacques Cartier

Georges Dufaux et Clément Perron

1969

Valérie

Denis Héroux

1969

Waiting for Caroline

Ron Kelly

1970

Deux femmes en or

Claude Fournier

1974

La pomme, la queue et les pépins

Claude Fournier

1974

Les troubbes de Johnny

Jacques Godbout

1986

Sonia

Paule Baillargeon

1986

La guêpe

Gilles Carle

1988

Les modernes

Alan Rudolph

1997

J’en suis

Claude Fournier

1997

La conciergerie

Michel Poulette

1998

Escape

Philippe Roberge

2000

Le p’tit Varius

Alain Jacques

2002

La légende du sapin de Noël

Nancy Florence Savard

2003

Ma voisine danse le ska

Nathalie St-Pierre

2005

Les États-Unis d’Albert

André Forcier

 

Ses doublages pour le cinéma

 

Année

Titre du film

Personnage (s’il y a lieu)

 

1991

Johann’s Gift to Christmas

Père Mohr

 

Les livres et documents qu’il a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1991

Les comptes de ma mémoire : à lire tout haut

Stanké

Autobiographie

 

Autres

 

 

 

 

1946-1950

Membre du groupe français Les Compagnons de la Chanson

1952

Fondateur de La Roulotte, troupe de théâtre ambulante pour enfants qui se produit dans les parcs de la Ville de Montréal

1956

Fondateur de la Compagnie du Quat’Sous qui deviendra le Théâtre de Quat’Sous.

1965-1984

Directeur artistique du Théâtre de Quat’Sous

 

Prix et hommages

 

1965

Emmy Award pour la mise en scène de l’opéra « Le barbier de Séville » présenté à la télévision de Radio-Canada

1976

Prix Victor-Morin

1994

Prix hommage de la Soirée des Masques, prix remis aux pionniers visionnaires du théâtre québécois.

1998

Prix du Gouverneur Général pour les arts de la scène

2001

Prix Denise-Pelletier remis par le gouvernement du Québec

2005

Prix hommage de la Soirée des Masques, prix remis au Théâtre de Quat’Sous.

2009

Prix Gascon-Thomas remis par l’École Nationale de Théâtre.

 

 

Prix Paul-Buissoneau

Prix décerné par la Ville de Montréal pour souligner la contribution remarquable d’un individu, d’une troupe ou d’un organisme au développement du théâtre amateur montréalais.

  

 

2005

La troupe de Théâtre L’Avant-Scène de LaSalle.

2006

Robert Maurac

2007

Le Théâtre Aphasique

2008

La Gang à Rambrou

2009

Le projet CoOpéra (Les Arts de la Scène) de l’Opéra de Montréal

2010

La troupe TAMALOU (parrainée par la FADOQ – Région Île de Montréal)

2011

Mention honorifique à Ana Gloria Blanch

2011

Pierre Vaillant

2012

Troupe de théâtre RousScène

2013

Les Entre’Parleurs

2014

Atout-Cœur

2015

Françoise Tremblay

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

CAHIERS DE THÉÂTRE  JEU, sous la direction de Michel Vaïs, « Dictionnaire des artistes du théâtre québécois », Québec Amérique, 2008, pages 75-76.

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 407-408.

 

ÉCHOS-VEDETTE  Édition Spéciale, « Les 100 vedettes populaires qui ont marqués le XXè siècle », Communications Québécor, 2000, page 15.

 

 

Documents audio-visuels

 

GROUPE PVP, « Paul Buissonneau, mettre la scène », scénario et réalisation de Luc Cyr, 2013, 45 minutes.

 

LES PRODUCTIONS CARREFOUR, « Biographies », présentation de Michel Mongeau, scénario de Carmel Dumas, réalisation de Sylvain Lampron, diffusion sur Canal D, 1998, 54 minutes.

 

ZONE 3, « Viens voir les comédiens », entrevue de René Homier-Roy, réalisation de Jacques Payette, diffusion sur ARTV, 2004, 49 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Ville de Montréal – La Roulotte

Biographie 7 Jours

The Internet Movie DataBase

Wikipédia

Les Prix du Québec

Bilan du siècle – Université de Sherbrooke

Théâtre de Quat’Sous - Historique

Facebook – Paul Buissonneau Légende

Doublage.qc.ca

L’Encyclopédie Canadienne

Qui joue qui ?

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « Paul Buissonneau ou la vigoureuse impatience »

Acheter le livre audio « Les comptes de ma mémoires »

Acheter le livre-disque « L’histoire d’un petit parapluie »

Acheter le livre-disque « Bécassine, l’oiseau invisible »

Acheter le livre-disque « Picolo tome 1 »

Acheter le coffret DVD « Picolo »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Janvier 2007

Les DVD de janvier 2007 !

Janvier 2008

Un deuxième départ pour « Tout sur moi » !

Dossier spécial

La vague, du cinéma érotique !

Diaporama

Les 60 ans de Radio-Canada – De 1967 à 1971

 

 

 

 

 

Fiche #744

Intronisation au Temple de la Renommée le 26 mai 2013.

Dernière mise à jour le 5 novembre 2015.