www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

CLAUDE

Description : Description : blanchard.jpg

BLANCHARD

(1932 – 2006)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses numéros un au palmarès

Ses autres succès de palmarès

Ses rôles à la télévision

Ce qu’il a animé à la télévision

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au cinéma

Les livres et documents qu’il a publiés

Prix et hommages

Crédits et liens

Diaporama hommage à Claude Blanchard

(Gracieuseté de Quintino)

  

(Source photo : Radio-Canada – www.radio-canada.ca)      

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1932

Naissance à Joliette le 19 mai.

 

Son père : Conrad Blanchard

 

Sa mère : Irène Beaupré

 

Il a un frère et une sœur aînés : Paul et Pauline. Il a une sœur cadette : Claudette.

 

 

 

Il est très jeune lorsque la famille déménage à Montréal.

 

 

1935

 

 

A l’été, son père meurt d’une pleurésie. Sa mère, sans le sou, est contrainte à vivre de l’aide sociale. Pour aider sa famille à survivre, Claude vole de la nourriture à des marchands et à des familles plus fortunées.

 

 

Années 40

 

Au début des années 40, sa mère se remarie à Camille Grenier, qu’il considère comme son vrai père. La famille déménage au coin des rues Amherst et Ontario.

 

 

 

C’est à cette époque qu’il fait la connaissance de l’un de ses meilleurs amis d’enfance, Frank Cotroni, qui deviendra plus tard un mafioso fort connu au Québec. Seulement la mort brisera leur amitié.

 

 

 

Il décroche son premier emploi comme livreur pour la Boucherie Latraverse.

 

 

1946

Il n’a que 14 ans lorsqu’il débute sur scène. Il donne alors des spectacles de variétés avec sa sœur Claudette, se produisant dans plusieurs concours d’amateurs.

 

 

1947

Il forme le duo de danseurs Lucky Boys avec Marcel Miron, connu aussi sous le nom de Mac Michel.

 

 

1952

 

 

 

Alors qu’il se produit au Théâtre National au sein des Lucky Boys, Jean Grimaldi le remarque et l’engage dans sa troupe qui se produit au Théâtre Canadien. D’abord danseur au sein de la troupe, Olivier Guimond plaide sa cause auprès de Grimaldi pour qu’il passe à des rôles parlants, ce qui fut fait avec succès. La troupe joue aussi en tournée au Québec.

 

 

Années 50

 

 

Au cours d’une tournée avec la troupe de Jean Grimaldi, il fait la connaissance d’Armande Cyr, ex-épouse du fantaisiste Réal Béland (Ti-Gus) et mère de la future chanteuse Pier Béland, qui se produit comme chanteuse et comédienne. Il en tombe amoureux.

 

 

 

Les deux amoureux décident de quitter la troupe pour se produire ensemble sur scène. C’est le début du duo Claude et Armande. Ils deviennent propriétaires de la plage St-Laurent à Repentigny et y installe un bar en plein-air, avec des machines à sous. Mais comme le gambling est interdit, la police démantèle le lieu de divertissement.

 

 

 

Après quatre ans, Claude et Armand se quittent. Armande est alors enceinte.

 

 

 

 

 

Après la période Armande et Claude, il continue de se produire dans les cabarets en compagnie de Paul Desmarteaux, puis de Paul Thériault, et finalement de Léo Rivest qui sera son partenaire pendant 25 ans.

 

 

1959-1961

 

Radio-Canada lui offre la possibilité de jouer dans le téléroman « En haut de la Pente Douce » de Roger Lemelin. C’est sa première expérience d’acteur dramatique.

 

 

Années 60

 

Il est régulièrement l’invité des émissions « Alors raconte » et « Les trois cloches » à  Télé-Métropole.

 

 

1963

 

Le 20 juillet, il épouse Rita Trachy, mannequin. Dans les mois qui suivent, elle lui donne deux enfants, Christine et Stéphane.

 

 

1964

Décès de sa sœur Claudette.

 

 

1967

 

Ed Sullivan l’invite à participer à son émission de variétés enregistrée exceptionnellement à Terre des Hommes dans le cadre d’Expo 67.

 

 

1968

 

Il participe à un épisode de la série télévisée française « Les saintes chéries » diffusée sur la première chaîne de l’ORTF devenu aujourd’hui TF1.

 

 

1969-1972

Il co-anime « Madame est servie » aux cotés de Réal Giguère sur les ondes de Télé-Métropole.

 

 

1970

Il est élu Monsieur Radio-Télévision.

 

 

1970-1974

 

Il anime sa propre émission de variétés, « Claude Blanchard ». La chanson thème de l’émission, « Que reste-t-il de nos amours ? », devient pour lui un grand succès.

 

 

 

 

C’est dans le cadre de cette émission qu’il crée le personnage de Nestor, un enfant qu’il définit comme cabotin et espiègle.

 

 

Années 70

Il devient propriétaire du cabaret La Cravate Blanche à St-Sulpice.

 

 

1970

 

 

Devant le succès obtenu par Nestor à son émission « Claude Blanchard », il enregistre dans son personnage un premier 45 tours comprenant les chansons « Chus de bonne humeur » et « La vie des petits voyous ». C’est le succès.

 

 

1971

 

La chanson de Nestor, « Chus de bonne humeur », est en première place sur les palmarès du Québec et reçoit même le trophée de la meilleure chanson de l’année au Gala des Artistes.

 

 

 

 

Toujours dans la peau de Nestor, il enregistre « C’est t’y assez fort ». De nouveau, la chanson se rend en tête des palmarès.

 

 

1974

 

 

Il laisse de nouveau l’amour entrer dans sa vie en acceptant d’entamer une relation avec Louise Harrison, une ex-danseuse qu’il avait connue à l’époque des cabarets et qui travaillait maintenant à la Cravate Blanche.

 

 

 

Décès de son beau-père, Camille Grenier.

 

 

1975

 

Il fait ses débuts au cinéma. La même année, il joue dans « Gina » de Denys Arcand et dans « Mustang » de Marcel Lefebvre.

 

 

1976

Il présente le spectacle « Claude Blanchard et cie » au Théâtre St-Denis de Montréal.

 

 

1978

 

Déjà propriétaire du club La Cravate Blanche, à St-Sulpice, depuis plusieurs années, il décide de redonner un nouveau souffle à l’établissement en effectuant des rénovations majeures en mars.

 

 

 

 

En décembre, un incendie se déclare dans le logement situé au-dessus de La Cravate Blanche. L’édifice est complètement détruit.

 

 

1980

 

Il reprend son personnage de Nestor pour enregistrer un disque en compagnie de Patof, joué par Jacques Desrosiers. À l’été, le duo se produit en spectacle au Parc Belmont.

 

 

 

 

Malgré de nombreuses tentatives de réconciliation, il divorce finalement officiellement de Rita Trachy.

 

 

1981

 

En compagnie de sa nouvelle conjointe Louise Harrison, il ouvre un nouveau club La Cravate Blanche à Ste-Marthe-sur-le-Lac.

 

 

 

Décès de sa mère, Irène.

 

 

1984

Louise et Claude ouvrent un nouveau cabaret à St-Sulpice.

 

 

1984-1987

 

 

 

Il participe à l’émission « Montréal en direct » animée par Pierre Marcotte à Télé-Métropole. Il y tient le rôle d’un barman dans le cadre d’un sketch régulier intitulé « Le bar en direct ». Il y reçoit les invités du jour et leur raconte quelques blagues. Le numéro se termine toujours par la phrase maintenant devenue célèbre : « Y’est 3 heures, on ferme ! »

 

 

1986

 

Il publie le livre de blagues « Les histoires drôles de Claude Blanchard au bar en direct » aux Éditions de l’Époque.

 

 

1989

 

 

Encore une fois, il joue dans deux films la même année. D’abord, il fait un inspecteur de police dans « Jésus de Montréal » de Denys Arcand, puis il joue dans le téléfilm « Blue la magnifique » de Pierre Mignot, produit par l’ONF.

 

 

1990

 

Il remporte le prix Gémeaux du meilleur acteur de soutien dans une émission ou une série dramatique grâce à son rôle dans « Blue la magnifique ».

 

 

1991

En juillet, décès de son frère Paul.

 

 

1992-1994

 

 

Il tient un rôle secondaire important dans le téléroman de Victor-Lévy Beaulieu, « Montréal P.Q. » sur les ondes de Radio-Canada, celui de l’avocat Harry Smith, conseiller personnel de la tenancière Madame Félix.

 

 

1993

Il subit une opération à cœur ouvert. Il doit subir quatre pontages coronariens.

 

 

1996

 

 

Il tient le rôle de Roger Perreault dans la série « Omertà, la loi du silence » qui se déroule dans le milieu de la mafia montréalaise. Sa prestation est récompensée d’un prix Gémeaux pour le meilleur acteur de soutien dans une émission ou une série dramatique.

 

 

 

 

Il reprendra le même rôle dans la suite de la série, « Omertà II – La loi du silence » en 1997 et « Omertà, le dernier des hommes d’honneur » en 1999.

 

 

1996-2006

A partir de l’automne 2006, il joue dans le téléroman « Virginie » de Fabienne Larouche à Radio-Canada. Il interprète Pierre Boivin, le père de Virginie. Il tiendra ce rôle jusqu’à son décès en 2006.

 

 

1997

Un Métrostar Coup de Cœur lui est décerné pour l’ensemble de sa carrière.

 

 

1999

 

 

Lors de l’enregistrement d’une émission spéciale que TVA lui consacre pour lui rendre hommage, il prend tout le monde par surprise en demandant en mariage sa conjointe depuis 30 ans, Louise Harrison. L’émission est présentée au début de l’année 2000.

 

 

 

 

Il présente une série de spectacles intitulée « C’est beau la vie » au Cabaret du Casino de Montréal, puis en tournée.

 

 

2000

Le 8 janvier, il se marie à Louise Harrison dans la plus grande intimité.

 

 

 

 

 

A l’été, il est mêlé à un scandale… Alors que Ginette Reno et Jean-Pierre Ferland sont pointés du doigt pour avoir chanté au mariage d’un membre des Hell’s Angels, Ginette Reno affirme que c’est par l’entremise de Claude Blanchard qu’elle avait été demandée pour cette noce.

 

 

2001

Il se produit de nouveau au Cabaret du Casino de Montréal.

 

 

2002

 

 

L’auteure Fabienne Larouche lui écrit un rôle sur mesure pour la série « Music-hall ». Il joue aux côtés de Véronique Cloutier dans un milieu qui lui est très familier pour y avoir passé la majeure partie de sa vie, le cabaret.

 

 

2003

 

Une fois de plus en vedette au Cabaret du Casino de Montréal, il y présente son nouveau spectacle « Pour une dernière fois ».

 

 

 

 

On lui diagnostique un cancer de la prostate. La même année, il est opéré pour un anévrisme de l’aorte.

 

 

2005

 

Il est engagé pour animer un gala du Festival Juste pour Rire. Malheureusement, il doit laisser tomber le projet, puisqu’au cours de l’été, il doit être opéré pour une hernie abdominale.

 

 

2006

Il est porte-parole de la nouvelle campagne de publicité de Proprio Direct.

 

 

 

 

Se sachant atteint d’un cancer du poumon et de l’œsophage, il accepte de subir l’ablation d’un poumon. En salle d’opération, le 4 août, il est victime d’un infarctus et l’opération est annulée.

 

 

 

Le 20 août, il est victime d’un autre infarctus et il meurt à l’âge de 74 ans.

 

 

 

Il laisse dans le deuil son épouse Louise Harrison ainsi que ses enfants.

 

 

 

Quelques semaines après son décès, Armande Sullivan donne une entrevue aux médias pour déclarer qu’elle est née de l’union de Claude Blanchard avec Armande Cyr. Claude Blanchard connaissait l’existence de cette fille tout comme le reste de sa famille, mais ne l’avait jamais présentée publiquement.

 

 

 

En décembre, son ex-épouse, Rita Trachy, la mère de ses enfants Christine et Stéphane, s’enlève la vie.

 

 

2007

Claude Blanchard est de retour sur les tablettes des magasins de disques avec la sortie de trois albums CD. « Pour une dernière fois » présente des chansons enregistrées en spectacle en 2003 au Casino de Montréal. Puis, deux albums compilation sortent aussi en magasin. « Rétrospective » nous offre ses grands succès et ses meilleurs numéros comiques, puis « Nestor » nous permet de réentendre les chansons interprétées par son célèbre personnage.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

 

1963

Fais pas ton smart   (Sketches enregistrés en spectacle avec Léo Rivest)

1966

Ça c’est mourant   (Sketches avec Léo Rivest)

1971

Un party ben l’fun    (Sketches avec Léo Rivest)

1972

Nestor : Mon premier album

1973

10ième anniversaire d’Échos-Vedettes (album collectif sur lequel il interprète « La marine québécoise » et « Que reste-t-il de nos amours ? »)

1979

Mort de rire  (Sketches avec plusieurs autres artistes comiques)

1980

Nestor et Patof pour tous  (avec Jacques Desrosiers)

1989

Une soirée au cabaret avec Claude Blanchard  (réédition)

2000

The Crooners et Claude Blanchard vol. 5

2007

Rétrospective  (compilation)

2007

Nestor  (compilation)

2007

Pour une dernière fois  (enregistré en spectacle en 2003 au Casino de Montréal)

 

 

Ses disques 45 tours

 

 

1961

Que reste-t-il de nos amours ? / Donne, donne

1965

Cher Antoine / Bal, petit bal

1969

Tu veux, tu veux pas / Bien l’bonjour

1970

Chus d’bonne humeur / La vie des petits voyous (disque de Nestor)

1971

La marine québécoise / Le saint patron

1971

C’est-y assez fort (de Nestor) / Que reste-t-il de nos amours ?

1972

Les enfants d’chômeurs / Merci ti-Jésus (disque de Nestor)

1972

Les grandes personnes / Les tites filles (disque de Nestor)

1978

C’est-y assez fort / Les grandes personnes (disque de Nestor)

1978

Chus d’bonne humeur / Les tites filles (disque de Nestor)

1980

On fait le tour de la terre / T’es pas sérieux (disque de Nestor avec Patof, alias Jacques Desrosiers)

1983

J’aurais dû lui dire

 

Ses numéros un au palmarès

(Chansons ayant atteint la première place sur un palmarès québécois)

 

1971

Chus d’bonne humeur  (par Nestor)

1971

C’est t’y assez fort  (par Nestor)

 

Ses autres succès de palmarès

(Chansons ayant atteint au moins une quinzième place sur un palmarès québécois)

 

1963

Que reste-t-il de nos amours

1970

La vie des petits voyous

1971

Que reste-t-il de nos amour (même chanson, nouvelle entrée au palmarès)

1971

Les enfants de chômeurs

1972

Les tites filles

1972

Merci ti-Jésus

1972

Les enfants de chômeurs  (nouvelle entrée au palmarès)

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1959-1961

SRC

En haut de la Pente Douce

Ben Campeau

1962

SRC

Absolvo te

Buddy

1962-1963

SRC

Le petit monde du Père Gédéon

Ben Campeau

1968

TF1

Les saintes chéries

Monsieur Lagarde

1979-1980

SRC

Chez Denise

 

1982-1983

SRC

Métro-boulot-dodo

Gaston Lachance

1985-1987

TVA

L’âme sœur

Le policier Laframboise

1990

 

Haute tension – Pour cent millions

 

1992

TVA

Montréal ville ouverte

Eddy Bélanger

1992-1994

SRC

Montréal P.Q.

Harry Smith

1992-1993

TVA

La montagne du hollandais

Slim Conway

1993-1994

TVA

Les Olden

Slim Conway

1996-2006

SRC

Virginie

Pierre Boivin

1996

SRC

Omertà, la loi du silence

Roger Perreault

1997

SRC

Omertà II – La loi du silence

Roger Perreault

1999

SRC

Omertà, le dernier des hommes d’honneur

Roger Perreault

2002

SRC

Music-hall

Jacques Marchand

2003

SRC

Music-hall II

Jacques Marchand

 

* Certaines années correspondent à la durée de la série et non à la période où il y joua.

 

Ce qu’il a animé à la télévision

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Genre

 

1969-1972

TVA

Madame est servie  (avec Réal Giguère)

Variétés

1970-1974

TVA

Claude Blanchard

Variétés / Humour

1974

TVA

Que reste-t-il ?   (avec France Castel)

Variétés

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

1997

Lalco

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1975

Mustang

Marcel Lefebvre

1975

Gina

Denys Arcand

1980

Fantastica

Gilles Carle

1984

Trilogy

Bashar Shbib

1989

Jésus de Montréal

Denys Arcand

1989

Blue la magnifique

Pierre Mignot

1990

Rafales

André Melançon

1991

Nénette

André Melançon

1991

Montréal vu par… (Segment « La toile du temps »)

Co-réalisation, segment réalisé par Jacques Leduc

1996

On Dangerous Ground

Lawrence Gordon Clark

1998

Aujourd’hui ou jamais

Jean-Pierre Lefebvre

 

Les livres et documents qu’il a publiés

 

Année

Titre

Éditeur

Genre

  

1970

Juste pour rire

Éditions de l’Homme

Humour

1986

Les histoires drôles de Claude Blanchard

Éditions de l’Époque

Humour

1988

Mes meilleures jokes à Téléfun

Éditions à Succès

Humour

2002

Les meilleures histoires drôles de Claude Blanchard

Édimag

Humour

 

Prix et hommages

 

1970

Monsieur Radio-Télévision

1971

Gala des Artistes : Chanson de l’année pour « Chus de bonne humeur » de Nestor.

1990

 

Prix Gémeaux du meilleur acteur de soutien dans une série ou une émission dramatique pour son rôle dans « Blue la magnifique »

1996

Prix Gémeaux du meilleur acteur de soutien pour son rôle dans « Omertà »

1997

Métrostar Coup de Cœur pour l’ensemble de sa carrière

1998

Métrostar du rôle masculin préféré dans un téléroman pour « Virginie ».

2000

Intronisé au Temple de la Renommée de l’humour

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

DUVAL, France, « Claude Blanchard : Une vie d’artiste », Trait d’union, 2003, 286 pages.

 

COUILLARD, Jean, « Répertoire des succès de la chanson francophone 1950-2003 », Stanké – Québécor

Média, 2003, 511 pages.

 

COULOMBE, Michel et JEAN, Marcel, « Le dictionnaire du cinéma québécois », Éditions du Boréal, 4ième édition, 2006, page 74.

 

CROTEAU, Jean-Yves, « Répertoire des séries, feuilletons et téléromans québécois – De 1952 à 1992 », Les

Publications du Québec, Gouvernement du Québec, 1993, 692 pages.

 

RÉMY, Edward et VÉZINA, Marie-Odile, « Têtes d’affiche », Éditions du Printemps, 1983, pages 369-370.

 

THÉRIEN, Robert et D’AMOURS, Isabelle, « Dictionnaire de la musique populaire au Québec 1955-1992 », Institut Québécois de la Recherche sur la Culture (IQRC), 1992, pages 35-36.

 

ÉCHOS-VEDETTE  Édition Spéciale, « Les 100 vedettes populaires qui ont marqués le XXè siècle », Communications Québécor, 2000, page 10.

 

 

Documents audio-visuels

 

AVANTI CINÉ VIDÉO, avec la collaboration de la Société Radio-Canada, « Que reste-t-il de nos amours ? »,

documentaire et variétés, réalisation de Pierre Duceppe, 1997, 69 minutes.

 

LES PRODUCTIONS PHANEUF – SCÉNOVISION, « Soirée hommage Claude Blanchard », variétés,

réalisation de Jean-Jacques Sheitoyan, 2000, 90 minutes.

 

TVA, Membre du groupe Québécor Média, « Arcand », entrevue accordée à Paul Arcand, réalisation d’André Dufour, 2003, 22 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

Rétro Jeunesse 60

Québec Info Musique

Wikipédia

The Internet Movie DataBase

Émissions.ca

Le Parolier - Nestor

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter « Omertà, la loi du silence » - Saison 1 en DVD

Acheter « Omertà, la loi du silence » - Saison 2 en DVD

Acheter « Omertà, le dernier des hommes d’honneur » en DVD

Acheter « Pour une dernière fois » en CD

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Juin 2005

Claude Blanchard malade !

Août 2006

Problèmes de santé pour Claude Blanchard !

Août 2006

Claude Blanchard succombe à une crise cardiaque !

Septembre 2006

Claude Blanchard n’a pas raté sa sortie de scène !

Septembre 2006

La fille cachée de Claude Blanchard se vide le cœur !

Décembre 2006

L’ex-épouse de Claude Blanchard se suicide !

Février 2007

Les nouveaux albums du mois de février 2007 : Claude Blanchard – Pour une dernière fois

Mars 2007

Claude Blanchard meurt pour la seconde fois !

 

 

 

 

 

Fiche #13

Intronisation au Temple de la Renommée le 25 août 2006.

Dernière mise à jour le 21 mai 2014.