www.starquebec.net

Retour à la page d’accueil

Retour au Temple de la Renommée

RENÉ

Description : Description : reneangelilcandrecornelier_jpg.jpg

ANGÉLIL

(1942 – 2016)

 

Sa fiche-bio

Sa discographie

Ses succès de palmarès

Ses spectacles

Ses rôles à la télévision

Ses publicités ou causes comme porte-parole

Ses rôles au cinéma

Textes et scénarios pour le cinéma

Prix et hommages

Crédits et liens

  

(Source photo : Star Académie)       

 

 

 

 

 

Sa fiche-bio

Dans la fiche-bio, vous trouverez les œuvres les plus marquantes de sa carrière.

La liste complète de ses œuvres se trouve dans les tableaux subséquents.

 

 

1942

Naissance le 16 janvier dans le quartier Villeray de Montréal.

 

Son père : Joseph Angélil, natif de Damas en Syrie, est tailleur.

 

Sa mère : Alice Sara est une québécoise d’origine libanaise, femme au foyer.

 

La famille compte deux garçons : René et André.

 

 

 

Le mariage est arrangé par les familles de ses parents. Joseph Angélil immigre donc au Québec à l’âge de 37 ans dans le but d’épouse Alice Sara, 21 ans, qu’il n’a jamais rencontré. Tous les deux sont catholiques melkites.

 

 

 

René Angélil étudie d’abord au Collège André-Grasset tenu par les sulpiciens, puis chez les clercs de St-Viateur. Il est un premier de classe et saute même une année scolaire.

 

 

 

C’est alors qu’il étudie à l’École St-Viateur, avec son meilleur ami d’enfance Pierre Labelle, que lui vient l’idée de créer un groupe musical. Avec un autre étudiant de leur école, Jean Beaulne, ils fondent le groupe Les Baronets. Ils reprennent notamment les chansons des Everly Brothers.

 

 

1960

Malgré ses activités musicales et le succès que remportent les Baronets dans les concours d’amateurs, René Angélil s’inscrit tout de même à l’École des Hautes Études Commerciales.

 

 

1961

Les Baronets veulent pousser leur carrière en se trouvant un gérant. Ils impressionnent Ben Kaye, un juif, en lui chantant « Hava Naguila ». Ben Kaye devient ainsi le gérant des Baronets.

 

 

1962

Les Baronets enregistrent leur premier disque 45 tours. La chanson « Johanne » devient leur premier grand succès.

 

 

1964

Les Baronets connaissent leur plus grand succès en carrière avec une version d’une chanson des Beatles : « C’est fou, mais c’est tout ». Ce numéro 1 leur permet de récolter le trophée du groupe le plus spectaculaire lors du Gala des Artistes cette année-là.

 

 

 

Le grand succès de « C’est fou, mais c’est tout » les incite à offrir d’autres versions des chansons des Beatles. C’est ainsi qu’ils enregistrent « Ça recommence » et « Twiste et chante » qui deviennent également de grands succès.

 

 

 

Grâce à Ben Kaye, les Baronets se produisent au Texas, à Porto-Rico et à Atlantic City. C’est à cette époque que René Angélil devient gambler et jouent dans les différents casinos.

 

 

1966

Jean Beaulne quitte les Baronets. Pour le remplacer, Pierre Labelle et René Angélil se joignent à Jean-Guy Chapados. Toutefois, leur popularité décline.

 

 

1966

En décembre, il épouse Denise Duquette à Montréal.

 

 

1967

Jean Beaulne est de retour avec les Baronets.

 

 

1968

Le 28 janvier, naissance de son fils Patrick.

 

 

1970

Malade, Jean Beaulne doit à nouveau prendre ses distances du métier. Cette fois, Pierre Labelle et René Angélil décident de poursuivre leur carrière en duo seulement. La fantaisie occupe maintenant une plus grande place.

 

 

1970

En compagnie de Clémence Des Rochers et de Françoise Lemieux, Pierre Labelle et René Angélil participent à la comédie musicale « La belle amanchure ».

 

 

1972

René Angélil et Pierre Labelle cessent de travailler en duo. Ils choisissent de poursuivre leurs carrières en solo. Pierre Labelle deviendra humoriste alors que René Angélil quitte les feux de la rampe pour travailler dans l’ombre. Il est employé par les Productions Guy Cloutier et développe la carrière d’autres artistes.

 

 

 

C’est dans le cadre de son travail aux Productions Guy Cloutier qu’il fait la connaissance de la chanteuse Anne Renée qui connaît son heure de gloire dans les années 70. C’est le coup de foudre.

 

 

1972

Il se sépare de sa conjointe, Denyse Duquette.

 

  

1973

Le 23 juin, il épouse la chanteuse Anne Renée.

 

 

1974

Naissance de son fils Jean-Pierre.

 

 

 

Parmi les artistes gérés par Guy Cloutier, le plus connu demeure le jeune René Simard dont la carrière est en plein essor. Convaincus du potentiel international du talent de René Simard, ils cherchent à développer le marché américain. René Simard se produit même en tournée avec le célèbre pianiste Liberace. C’est l’occasion pour René Angélil d’apprendre les rouages de la production internationale.

 

 

1977

Le 12 juin, naissance de sa fille Anne-Marie.

 

 

1977

René Angélil prend du galon au sein de la compagnie de Guy Cloutier. Il lui demande donc de devenir son associé à part égale dans l’entreprise. Devant le refus de Cloutier, René Angélil décide donc de le quitter au printemps, amenant avec lui le chanteur Johnny Farago, de qui il devient le gérant.

 

 

1977

La carrière de gérant solo de René Angélil prend tout un essor. Il organise pour Johnny Farago un disque et un spectacle en hommage à Elvis Presley qui vient tout juste de mourir. Le succès est foudroyant. La chanson « Le King n’est plus » se rend en première place du palmarès. De plus, le spectacle est présenté dans 24 villes et remplit la Place des Arts 11 soirs d’affilée. En plus de donner un bon coup de pouce à la carrière du gérant, ce succès relance également la carrière de Johnny Farago qui stagnait depuis un moment.

 

 

1979

La chanteuse Ginette Reno lui demande de gérer sa carrière. Malgré les réticences de la chanteuse, il insiste pour qu’elle enregistre des chansons qu’elle présentait déjà en spectacle, dont « Je ne suis qu’une chanson ». C’est donc grâce à René Angélil que Ginette Reno connaît le plus grand succès de sa carrière. L’album « Je ne suis qu’une chanson » se vend à plus de 350 000 copies, un record jamais atteint au Québec à ce moment.

 

 

 

René Angélil rêve d’une carrière internationale pour Ginette Reno. Cependant, des discordances se présentent entre les deux artistes. Ginette Reno laisse donc tomber René Angélil.

 

 

Années 80

Au début des années 80, les affaires sont difficiles pour René Angélil qui songe même à abandonner le métier. Il réussit à survivre en jouant au casino.

 

 

1980

Il reçoit une cassette démo d’une jeune chanteuse de 12 ans, Céline Dion. René Angélil s’y intéresse peu, croyant qu’il n’y avait pas de place dans le marché québécois de l’époque pour une jeune chanteuse de cet âge. Devant l’insistance de la famille Dion, il écoute la cassette et tombe immédiatement sous le charme.

 

 

1981

Avec pour gérant René Angélil, la carrière de Céline Dion est lancée. Son premier succès : « Ce n’était qu’un rêve », une chanson écrite par Thérèse Dion, mère de la jeune chanteuse.

 

 

 

René Angélil, qui voit déjà grand pour sa nouvelle artiste, cherche un parolier pour lui écrire des chansons. Il demande au parolier français Eddy Marnay de lui écrire les chansons de son premier album, « La voix du bon Dieu ».

 

 

1982

Lors du Festival de la chanson de Tokyo, Céline Dion remporte la médaille d’or avec son interprétation de la chanson « Tellement j’ai d’amour pour toi ».

 

 

1982

L’album de Céline Dion « Tellement j’ai d’amour pour toi » connaît un grand succès, notamment grâce à la chanson « D’amour ou d’amitié ».

 

 

1983

Céline Dion devient la première artiste canadienne à se mériter un disque d’or en France pour la vente de 500 000 albums.

 

 

1983

Malgré le succès de Céline Dion, les affaires sont difficiles pour René Angélil qui se retrouve au bord de la faillite.

 

 

1984

Céline Dion chante « Une colombe » au Stade Olympique de Montréal devant le pape Jean-Paul II.

 

 

1985

Après avoir connu de grands succès sur disque et sur les palmarès radios et après avoir remporté plusieurs Félix, Céline Dion prend une pause comme le lui conseille son gérant René Angélil.

 

 

 

C’est également à cette époque que René Angélil divorce de son épouse Anne Renée.

 

 

1987

Pendant sa pause, Céline Dion, l’adolescente, est devenue une femme. Elle change de look et effectue un retour avec l’album « Incognito » où l’on retrouve des chansons écrites par Luc Plamondon. Ce grand retour orchestré par René Angélil est un énorme succès.

 

 

 

Alors qu’il envisage déjà le marché américain, René Angélil suggère à Céline Dion d’apprendre l’anglais.

 

 

1990

Gardant toujours en tête son objectif d’une carrière internationale, René Angélil réussit à obtenir un important contrat avec Sony Musique pour que Céline Dion puisse enregistrer un album en anglais, destiné au marché américain. C’est ainsi que voit le jour l’album « Unison » qui amène Céline Dion à chanter à l’une des émissions américaines les plus importantes de l’époque, « Tonight Show » animé par Jay Leno.

 

 

1992

Céline Dion est invitée à chanter aux Oscars, en duo avec Peabo Bryson, la chanson-thème du film « Beauty and the Beast ».

 

 

1992

Lors de leur séjour à Los Angeles, le 29 avril, René Angélil est victime d’un infarctus.

 

 

1993

Le 8 novembre, lors du lancement de son album « The Color Of My Love », Céline Dion annonce qu’elle est amoureuse de son gérant René Angélil. Le couple vivait son amour secrètement depuis quelques années déjà.

 

 

1994

Le 17 décembre, René Angélil se marie à Céline Dion dans le cadre d’une cérémonie grandiose à la Basilique Notre-Dame de Montréal.

 

 

1994

Le 31 décembre, lors du « Bye-Bye 1994 » à Radio-Canada, Céline Dion et René Angélil sont invités à offrir le baiser du coup de minuit, en duplex de la Floride où ils séjournent en lune de miel.

 

 

1996

Céline Dion chante lors des cérémonies d’ouverture pour les Jeux Olympiques d’Atlanta.

 

 

1996

L’ADISQ, lors de son gala annuel, remet à René Angélil le trophée hommage pour l’ensemble de sa carrière. Cet honneur survient au moment où Céline Dion est l’artiste qui vend le plus d’albums à travers le monde.

 

 

1997

En mars, René Angélil signe pour Céline Dion le plus gros contrat jamais offert à un artiste : la compagnie Sony Musique lui offre 100 millions de dollars.

 

 

1997

Céline Dion connaît le plus grand succès de sa carrière alors qu’elle interprète « My Heart Will Go On », chanson-thème du film « Titanic » de James Cameron.

 

 

1999

René Angélil apprend qu’il est atteint d’un cancer de la gorge. Il se fait opérer et subit des traitements pour enrayer la maladie.

 

 

1999

Céline se retire de la vie publique pour une période indéterminée. Pour saluer une dernière fois le public, Céline et René présentent un spectacle d’adieu le soir du 31 décembre 1999.

 

 

2000

Au début du mois de janvier, pour célébrer leurs cinq ans d’union, Céline Dion et René Angélil réitèrent leurs vœux de mariage lors d’une soirée grandiose à Las Vegas. S’inspirant des contes des 1001 nuits, les chameaux font partie de la cérémonie.

 

 

2000

René Angélil prend sous son aile un nouvel artiste : le chanteur Garou qui vient d’être révélé au public dans la comédie musicale « Notre-Dame de Paris ». C’est avec l’appui de René Angélil que Garou lance son premier album solo, « Seul ».

 

 

2000

En juin, Céline Dion annonce au monde entier qu’elle est enceinte par fécondation artificielle. On sait que René Angélil avait fait congeler son sperme avant de subir des traitements contre le cancer en vue d’une future grossesse de Céline.

 

 

 

En décembre, alors qu’elle est enceinte, Céline Dion accorde à Michel Jasmin l’exclusivité d’une entrevue télévisée sur sa grossesse, entrevue qui s’accompagne d’une transcription dans le magazine 7 Jours. Dans l’entrevue, Céline aborde le sujet d’une éventuelle seconde grossesse. Le magazine titre son entrevue à ce sujet, le « jumeau » congelé du bébé de Céline. Fâché de ce titre, René Angélil obtient une injonction pour faire retirer la revue des kiosques. Le magazine est republié avec un nouveau titre.

 

 

2001

Le 25 janvier, naissance de son fils René-Charles. Le 25 juillet, le baptême de l’enfant en la Basilique Notre-Dame de Montréal attirera l’attention de tous les médias.

 

 

2002

Le duo humoristique Les Grandes Gueules présente une parodie de la chanson « I’m Alive » de Céline Dion. Dans cette parodie, on imite René Angélil qui remplace les paroles du titre par « A m’énarve ».

 

 

2003

Céline Dion entreprend le 25 mars une série de spectacles au Caesar’s Palace de Las Vegas. Céline présente pendant trois ans d’affilée le spectacle « A New Day Has Come ».

 

 

2008

René Angélil et son fils René-Charles accompagne Céline Dion dans sa tournée mondiale « Taking Chances ».

 

 

2009

L’auteur Georges-Hébert Germain publie une biographie de René Angélil.

 

 

2009

Il devient directeur de l’Académie lors de l’édition 2009 de « Star Académie » où se démarquent Maxime Landry, Brigitte Boisjoli et William Deslauriers.

 

 

2009

Il reçoit le titre d’Officier de l’Ordre National du Québec.

 

 

2010

Céline Dion lui donne deux autres fils, des jumeaux, Nelson et Eddy, nommés en l’honneur de deux personnalités qui ont marqué le couple : Nelson Mandela et Eddy Marnay.

 

 

2012

Il est de nouveau directeur de l’Académie pour l’édition 2012 de « Star Académie » au cours de laquelle Jean-Marc Couture est proclamé grand gagnant.

 

 

2012

En avril, on annonce que Céline Dion et René Angélil ont acheté le restaurant Schwartz’s, une institution fort reconnue du Boulevard St-Laurent à Montréal, qui se spécialise dans le smoked-meat.

 

 

2016

Après une récidive de cancer, il s’éteint le 14 janvier à l’âge de 73 ans, deux jours avant de célébrer son 74ième anniversaire de naissance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Sa discographie

(Voir aussi Les Baronets pour la discographie du groupe dont il faisait partie)

 

1971

Y’a toujours d’la place pour un Québécois au paradis (avec Pierre Labelle)

 

Ses disques 45 tours et simples

 

1970

Si nous sommes ensemble / Tout l’monde m’aime (avec Pierre Labelle, Clémence Des Rochers et Françoise Lemieux) (de la comédie musicale « La belle amanchure »)

1971

Rita mon amour / Les filles (avec Pierre Labelle)

1971

J’ai un side-line payant / Tes histoires d’autrefois (avec Pierre Labelle)

 

Ses succès de palmarès

(Chansons ayant atteint au moins une quinzième place sur un palmarès québécois)

(Voir Les Baronets pour la liste de ses succès de palmarès)

 

Ses spectacles

 

1970

La belle amanchure (comédie musicale avec Pierre Labelle, Françoise Lemieux et Clémence Des Rochers)

 

Ses rôles à la télévision

 

 

 

 

Année

Diffuseur

Titre de la série ou de l’émission

Rôle (s’il y a lieu)

  

1994

SRC

Bye-Bye 1994

Lui-même

2008

SRC

Les Boys

Lui-même (1 épisode)

 

Ses publicités ou causes comme porte-parole

 

 

Fondation CHU Ste-Justin

 

Ses rôles au cinéma

 

Année

Titre du film

Réalisateur

  

1971

Après-ski

Roger Cardinal

1972

L’apparition

Roger Cardinal

2012

Omertà

Luc Dionne

 

Ses textes et scénarios pour le cinéma

 

1972

L’apparition (avec Roger Cardinal et Pierre Labelle)

Roger Cardinal

 

Prix et hommages

 

1987-1988

Félix du gérant de l’année lors du Gala de l’ADISQ.

1996

Lors du Gala de l’ADISQ, Félix hommage pour l’ensemble de sa carrière.

2009

Prix de gestion de l’Université McGill

2009

Officier de l’Ordre National du Québec

 

Crédits et liens

 

Littérature

 

GERMAIN, Georges-Hébert, « René Angélil, le maître du jeu », Libre Expression, 2009, 531 pages.

 

 

Documents audio-visuels

 

TV MAX PLUS, « Musicographie », réalisation de Michel Barbeau, diffusion sur Musimax, 2006, 2 épisodes d’approx. 45 minutes.

 

 

Sites internet

(Star Québec n’est pas responsable du contenu des liens proposés)

 

The Internet Movie DataBase

Biographie 7 Jours

Bilan du siècle – Université de Sherbrooke

L’Encyclopédie Canadienne

 

(Veuillez nous aviser de tout lien défectueux en nous écrivant)

 

 

Le coin du consommateur

 

Acheter le livre « René Angélil, le maître du jeu » de Georges-Hébert Germain

Acheter le livre « René Angélil : The Makin of Céline Dion » de Jean Beaunoyer

Acheter le CD « Top-30 des Baronets »

Acheter le CD « Noël avec César et les Romains & Les Baronets »

 

 

Articles parus sur Star Québec

 

Septembre 2005

René Angélil reçoit les académiciens !

Septembre 2005

Baby-boom chez les artistes : Marc Dupré et René Angélil

Décembre 2005

Céline Dion à « L’école des fans » !

Mai 2006

Céline Dion l’a fait 500 fois à Las Vegas !

Février 2007

René Angélil pleure son ami Ben Kaye !

Mars 2007

René Angélil : Des secrets qui n’en sont pas !

Mai 2007

Céline Dion chantera-t-elle à Québec en 2008 ?

Septembre 2007

« Le banquier » fête les 40 ans de Julie Snyder !

Décembre 2007

Un nouveau départ pour Céline Dion !

Mai 2008

Le carnet social : Sincères félicitations !

Juillet 2008

Angélil, nouveau directeur de « Star Académie » !

Juillet 2008

Qui est le meilleur : Céline ou McCartney ?

Novembre 2008

Une soirée mémorable pour l’ADISQ !

 

 

 

 

 

Fiche #672

Intronisation au Temple de la Renommée le 3 février 2013.

Dernière mise à jour le 15 janvier 2016.